Marine Le Pen : l’effet Rambouillet… | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
La présidente du Rassemblement National, Marine Le Pen, donne une conférence de presse pour présenter une contre-proposition de référendum sur l'écologie, avant une session de l'Assemblée nationale le 9 mars 2021.
La présidente du Rassemblement National, Marine Le Pen, donne une conférence de presse pour présenter une contre-proposition de référendum sur l'écologie, avant une session de l'Assemblée nationale le 9 mars 2021.
©Alain JOCARD / AFP

La bête immonde qui monte, qui monte !

Marine Le Pen : l’effet Rambouillet…

Elle n’y est pour rien. Mais ça la sert.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

C’est un sondage qui doit faire un bruit terrible dans la tête d’Emmanuel Macron. Paru dans Le Figaro Magazine, il indique que la popularité de la présidente du Rassemblement National a fait un bond spectaculaire de huit points.

A l’origine de cette soudaine embellie, trois événements, selon l’analyse des sondeurs. L’assassinat de la policière de Rambouillet, le calamiteux jugement de l’affaire de Viry-Châtillon où des voyous ont tenté de brûler des policiers. Et la décision de la Cour de cassation concernant le meurtrier de Sarah Halimi.

Ajoutons-y deux autres sondages qui vont dans le même sens. Sondage Harris : 74% des Français pensent que la violence augmente de jour en jour. Et 83% estiment que la France se délite. Dans un autre sondage, ils sont 58 % à approuver la tribune des militaires. Et près de la moitié des Français estiment que l’armée devrait intervenir même sans ordre du gouvernement.

Cette colère ricoche sur Emmanuel Macron jugé incapable d’assurer la sécurité des Français. Naguère Marine Le Pen faisait peur. Maintenant, on a peur d’autre chose. La présidente du Rassemblement National n’est plus un épouvantail. Ce qui toutefois ne fait pas d’elle -de loin s’en faut – un ange salvateur.

La violence est là tous les jours, à chaque heure. Les médias après un long et timide silence, en parlent de plus en plus. Voilà ce qu’on apprend en les lisant. Ça s'est passé il y a 48h à Bagnolet. Des policiers tentaient d’arrêter des dealers à la cité de la Capsulerie. L’un d’eux, juché sur une moto, a été jeté à terre par une dizaine d’individus.

Ils se sont acharnés à coups de pied sur sa tête : « tuons-le, c’est un sale chien de flic ! ». Il n’a survécu que grâce à son casque qui le protégeait. Le flic n’a pas tiré : la déontologie de la police veut que la riposte soit proportionnelle à l’attaque. Aurait-il dû donner des coups de pieds à ses agresseurs ?

Un jour -c’est un risque- un policier menacé, roué de coups, perdra son sang-froid et fera usage de son arme. Il sera alors révoqué et condamné. Et ça fera encore plus de voix pour Marine Le Pen.

D’ici 2022, il y  aura encore des scènes comme celles de Bagnolet et sans doute, et hélas, des attentats islamistes. Même si c’est injuste, Macron en sera comptable aux yeux des Français. Marine Le Pen en profitera car dealers, voyous, et assassins travaillent indirectement pour elle. Tout cela ne fera pas nécessairement d’elle la prochaine présidente de la République. Mais si elle consent à se taire, qui sait ? Car elle dit souvent beaucoup de bêtises.

Ps : Une dernière minute qui va également servir Marine Le Pen.  Un homme vient d’être tué par balles à un point de deal à Marseille. Au même moment, à Arles, un autre dealer a été grièvement blessé. On peut vous donner ce genre de nouvelles tous les jours… 

Le sujet vous intéresse ?

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !