Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Religion

Les imams comme les curés?

Macron prépare un plan contre l'islamisme! Et il sera prêt - pure coïncidence? - avant les municipales

Manifestement il y a urgence. Bizarrement depuis qu'il est au pouvoir (mai 2017) le chef de l'Etat avait d'autres priorités...

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

C'est le Journal du Dimanche qui nous l'apprend avec un gros titre à la une: "Macron prépare un plan contre l'islamisme".  Le journal a interrogé l'entourage présidentiel.  Celui-ci est formel: "Le plan n'est pas encore ficelé mais il sera prêt avant les municipales".

Le Journal du Dimanche, pourtant très bienveillant avec Macron, écrit que le pouvoir prend ainsi le risque d'être "accusé d'électoralisme".  Loin de nous l'idée de donner du crédit à cette affreuse accusation.  Nous voulons croire à la totale bonne foi du Président de la République.

C'est pourquoi nous souhaitons l'aider à "ficeler" son plan contre l'islamisme et faire en sorte qu'il réussisse là où  Hollande et Sarkozy ont échoué.  Comme la loi de 1905 est toujours en vigueur, il serait bon que Macron revienne aux fondamentaux et se replonge dans l'anti-cléricalisme virulent de la Belle Epoque.  

En ces années-là, féroce et sans concession, la presse républicaine n'y allait pas de main morte avec les curetons abhorrés.  Des caricatures montraient le Pape sous la forme d'un vautour étendant ses ailes noires sur la France.  On pouvait voir aussi des moines gras pendus à une potence.  Et les prêtres catholiques étaient représentés sous une forme de corbeaux ou de chauves-souris.  Les dessinateurs de Charlie Hebdo ont été assassinés pour bien moins que ça...  

Le cléricalisme était alors l'ennemi à abattre.  On le définissait comme étant l'intrusion de la religion "dans le temporel".  Il y a aujourd'hui en France une religion qui ne se contente pas d'empiéter sur le temporel: elle est le temporel à elle toute seule!

Comme islamisme rime joliment avec catholicisme, nous nous permettons de suggérer à Macron de revenir à l'anti-cléricalisme des années 1900.  Des dizaines de congrégations religieuses furent alors dissoutes par décret.  Des centaines d'écoles catholiques furent contraintes de fermer leurs portes.  Et des milliers de prêtres, de moines et de bonnes sœurs durent s'exiler dans des pays plus hospitaliers comme l'Italie et l'Espagne.

Si nous rappelons ici les événements de cette période, c'est pour éviter à Macron et à ses conseillers des recherches fatigantes et inutiles.  Il y a là tout ce qu'il faut pour son plan.  Et nous ne doutons pas qu'il en concoctera un deuxième, bien plus dur, juste avant les élections présidentielles de 2022...

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !