Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: BENOIT TESSIER / POOL / AFP

Il ne vous est pas interdit de rire

Macron en appelle à l’ONU. Et contre qui ? Contre Darmanin et Castex !

Le président de la République est devenu le roi de la comédie de boulevard.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Voici le texte de la supplique qu’il a adressée aux Nations Unies :

La pandémie ne doit pas servir de prétexte :
-          aux restrictions de l’espace de la société civile
-          au recul de l’Etat de droit
-          aux atteintes à la liberté d’expression

Nous connaissons un pays où ces libertés qu’entend protéger Macron sont piétinées et bafouées. Un pays où il est interdit de skier. Où prier devant une église est prohibé. Où les fêtes ne sont pas autorisées. Où la police peut en toute impunité s’en donner à cœur joie. Un pays où pour un rien on est verbalisé.

Nous avons les noms des responsables de ces méfaits. Un certain Darmanin qui refuse que ses policiers soient filmés et qui tient tête à Macron. Un certain Castex, très obéissant lui, qui multiplie les contrôles tatillons et inutiles. Ce dernier n’est pas méchant contrairement au premier : c’est juste un bureaucrate étriqué.

Contre ces deux-là Macron, à bout de souffle, n’est pas de taille à lutter. C’est pourquoi il a appelé au secours les Nations Unies. Vu l’urgence, le Conseil de sécurité s’est réuni aussitôt. Ses membres, émus et compatissants, ont voté à l’unanimité (moins deux abstentions) un texte prévoyant l’envoi d’un corps expéditionnaire dans ce malheureux pays.

La Russie et les Etats-Unis ont préféré s’abstenir. Poutine et Trump trouvent en effet que Macron en fait un peu trop. Mais, pris de pitié, ils n’ont pas opposé leur veto.

En conséquence de quoi, et sous la bannière bleue des Nations Unies, des troupes seront envoyées dans le pays où sévissent Darmanin et Castex. Pour être sûr de son efficacité, le contingent sera composé de soldats syriens et iraniens.

Leur savoir-faire, certes un peu expéditif, fera merveille contre ces deux énergumènes. Quant à Macron, constatons qu’il a fini par se lasser des livres un peu soporifiques de Paul Ricoeur. Pour se détendre, il s’est plongé avec bonheur dans les textes de Feydeau et de Courteline. Ça lui réussit plutôt bien. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !