Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Crédits Photo: Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Atlantico Bourse

Les marchés émergents : prendre quelques bénéfices !

Ces dernières années la perception d’une croissance modérée aux Etats-Unis avec une persistance de taux bas ont poussé de nombreux investisseurs à allouer une partie de plus en plus significative de leurs actifs vers les pays émergents.

Alain Pitous

Alain Pitous

Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).

Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de placement en actions.

Précédemment, il a été pendant 5 ans (2009-2014) Deputy CIO d’Amundi (850 Milliards d’Euro sous gestion) et gérant du fonds Amundi Patrimoine de 2012 à juillet 2014.

Voir la bio »

Ces dernières années la perception d’une croissance modérée aux Etats-Unis avec une persistance de taux bas ont poussé de nombreux investisseurs à allouer une partie de plus en plus significative de leurs actifs vers les pays émergents. C’était d’autant plus facile pour eux qu’ils étaient structurellement « sous-investis » hors des grands pays développés.

Sur le plan économique la période a été globalement très favorable aux pays émergents : les déficits extérieurs se sont nettement réduits et les flux directs d’investissements étrangers ont permis d’améliorer la confiance dans les perspectives de tous ces pays. Les périodes d’inflation élevée semblent également largement derrière nous.

La hausse du pétrole a également été très favorable aux pays producteurs durement touché en 2014-2015. La Russie, le Nigéria et les pays du Moyen-Orient ont ainsi pu reconstituer leur réserve de change.

La donne pourrait changer.

La situation s’est dégradée depuis quelques semaines. La baisse du Dollar, pourtant récente, pèse déjà pour les pays les plus fragiles.  Le problème pourrait devenir plus général si ce mouvement de repli se poursuit. En effet, les dernières estimations montrent que 70% du mouvement de hausse des actions émergentes  en 2017 trouverait sa source dans l’appréciation du Dollar cette année-là. Pour le moment, la hausse du Dollar n’est qu’un coup de semonce après des mois de baisse. Mais quelques faits sont à avoir en tête : Lorsque les taux américains montent, le Dollar finit par monter…et quand le Dollar monte, l’effet se fait sentir à plusieurs niveaux pour les marchés émergents : la devise locale baisse bien sûr, les capitaux étrangers sortent et après un certain temps la Banque Centrale locale monte ses taux pour défendre sa devise, les marchés obligataires reculent, l’inflation importée remonte, l’économie ralentit et la bourse baisse…

Deux pays ont d’ores et déjà été particulièrement touchés : La Turquie et l’Argentine. La Turquie connait une situation géopolitique difficile et n’est peut-être pas révélateur. Par contre l’Argentine, qui pouvait se présenter comme un bon élève,  est symptomatique de la dégradation du climat des marchés émergents. La politique du gouvernement de Macri était acceptée et allait dans le bon sens en inspirant confiance…à tel point que l’Argentine a pu émettre une obligation de l’état d’une durée de 100 ans il y a quelques mois.  La hausse du Dollar a été particulièrement sensible pour le Peso Argentin.  La Banque Centrale a dû injecter 4.3 Mds $ pour défendre sa monnaie, elle a pour cela puisé dans ses réserves de change qui s’élèvent à 60 Mads. Certains facteurs locaux, comme la sécheresse qui pèse sur l’agriculture et les exportations de produits agricoles, ont limité les exportations et donc les entrées de capitaux. Quoiqu’il en soit l’Argentine est engagée dans une spirale très négative : le cours de la fameuse dette à 100 ans a reculé nettement ainsi que la bourse Argentine.

Globalement, la perspective d’une « guerre commerciale » et toutes ses corrélations fait également peser une menace sur les pays émergents, Asie en particulier.

Pour ceux qui pensent, comme nous, que le Dollar pourrait continuer de progresser un peu par rapport aux autres monnaies, nous pensons qu’il est préférable de prendre quelques bénéfices sur les marchés émergents après les bons parcours de 2017.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !