Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
©DAMIEN MEYER / AFP

Effet indirect

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

Depuis le 16 mars et l’annonce du confinement lié à la pandémie de la Covid 19 la peur et l’angoisse voire la sidération ont atteint une partie de la population. Cet état de stress a augmenté des co-morbidités que nous constatons après coup dans de nombreuses branches de la médecine. C'est le cas chez les chirurgiens-dentistes.

David Aliotti

David Aliotti

Le Dr David Aliotti est chirurgien-dentiste à Paris. 

Voir la bio »

Survenu tel un cauchemar dans la nuit, la COVID ayant des conséquences dans de nombreux domaines tels que la santé, le travail, les rapports humains, la peur de l’autre (même des personnes proches et aimées), a augmenté le stress et l’inquiétude d'une grande majorité de la population.

Cette tension nerveuse engendre pendant le sommeil des tensions musculaires au niveau de la mâchoire et ainsi de plus en plus de gens grincent des dents ou serrent la mâchoire, entraînant non seulement une usure de la surface des dents mais aussi des douleurs diverses au niveau de la colonne vertébrale pouvant déclencher des douleurs aussi bien au niveau des cervicales que dans le bas du dos.

Ainsi des tensions et douleurs au niveau de la mâchoire, entre autres, réduisent l’efficacité d'un sommeil réparateur et augmentent la fatigue et le stress déjà présents. Sommeil moins réparateur, fatigue, difficultés à se concentrer et douleurs physiques se surajoutent au stress même déjà responsable de ces troubles. Un cercle vicieux qui peut se transformer en réflexe et donc difficile à arrêter.

Il faut en tout cas savoir qu'il existe des petits systèmes désoccluseurs antérieurs ayant reçu l’accréditation FDA qui, adaptés et se clipant sur les incisives du haut ou du bas, empêchent ainsi le contact entre les dents faisant perdre à la mâchoire ses repères. Ils réduisent significativement les contractures musculaires et les douleurs du Masséter et Buccinateur entre autres, et les répercussions sur certaines douleurs du dos. Loin d’être une solution miracle, ces systèmes permettent en tout cas, de soulager rapidement beaucoup de personnes qui souffrent de maux en rapport avec le « Bruxisme ». De nombreux ostéopathes d’ailleurs demandent de soulager la mâchoire pour que leurs séances conservent leur bienfaits.

Il faut savoir que la puissance de mastication est de 42kg/cm2 et que sur certaines personnes des forces de plus de 100kg/cm2 de pression ont été enregistrées ! La COVID se surajoutant au stress déjà bien présent, il est à parier une augmentation du « bruxisme » et donc de maux supplémentaires.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !