La policière de Rambouillet a-t-elle été « tuée » ou « égorgée » ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Une policière a été assassinée le 23 avril à Rambouillet (Yvelines).
Une policière a été assassinée le 23 avril à Rambouillet (Yvelines).
©Bertrand GUAY / AFP

Qu'en langage fleuri...

La policière de Rambouillet a-t-elle été « tuée » ou « égorgée » ?

C'est selon.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

La plupart des journaux écrivent que la policière assassinée a été « égorgée ». En français, trancher la gorge de quelqu'un se dit « égorger ». Ces journaux écrivent en français.

Ce n'est pas le cas de tous. Libération et Le Monde se distinguent du lot. Dans l'un, on écrit qu'elle « a été tuée à coups de couteau ». Dans l'autre, on est tout aussi émollient : « elle a été poignardée ».

On est ici obligés de citer la célèbre phrase de Camus, bien qu'elle ait beaucoup servi : « mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde ». Citons une autre phrase moins connue. Selon une définition de Jacques Kayser, « le rôle du journaliste est de mettre en clair le discours confus et contradictoire du lecteur ».

Et, confusément et contradictoirement, les lecteurs de Libération et du Monde veulent à tout prix atténuer l’horreur de ce qui s'est passé à Rambouillet. Le fait que l'assassin soit un Tunisien et qu'il ait crié « Allah akbar » les met forcément très mal à l'aise.

Ils ne veulent pas, refrain connu, « alimenter la fachosphère ». Mais pourquoi ne leur vient-il pas à l'esprit que c'est le couteau sanglant de Rambouillet qui alimente la fachospère ?

Le Monde a fait beaucoup mieux que Libération. Traçant le portrait de l'assassin, le journal indique qu'il est arrivé en France en 2009 et qu'il a obtenu un permis de séjour pour travailler. Sans doute par manque de place, Le Monde a oublié de mentionner qu'il était d'abord en situation irrégulière !

Il a été régularisé par la suite pour des raisons qui nous échappent. Un étranger en situation irrégulière régularisé par la suite, ça aussi ça déchaîne la fachosphère. Quand Samuel Paty a été assassiné, ces deux journaux n'ont eu d'autre choix, hélas pour eux, que de dire qu'il avait été décapité. On imagine les souffrances de leurs lecteurs...

À Lire Aussi

Islam : peut-on lutter contre une idéologie avec des lois ?

À Lire Aussi

Millî Görüş : après la gigantesque mosquée de Strasbourg, la plus gigantesque encore école coranique d'Albertville...

À Lire Aussi

Terrorisme : cinq femmes d'une même famille de Béziers placées en garde à vue à Béziers

À Lire Aussi

Une policière a été tuée lors d’une attaque au couteau dans un commissariat de Rambouillet

À Lire Aussi

Fonctionnaire de police tuée à Rambouillet : le parquet national antiterroriste se saisit de l’enquête

À Lire Aussi

Macron surveille la PQR, Ferrand cherche les députés qui pourraient remplacer les futurs LREM vaincus; Tapie ne supporte pas le pessimisme français; Biden fait feu de tout bois

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !