La Droite a perdu des jeunesses: elle doit reconquérir la jeunesse | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
La Droite a perdu des jeunesses: elle doit reconquérir la jeunesse
©Reuters

La jeunesse perdue

La Droite a perdu des jeunesses: elle doit reconquérir la jeunesse

Les jeunes ont voté en majorité pour deux voies bien différentes: l'esprit ouvert des métropoles de Macron et la colère sourde des territoires oubliés de Le Pen.

Jonas Haddad

Jonas Haddad

Jonas Haddad est secrétaire national au sein du parti Les Républicains en charge de l'Entreprenariat des Jeunes.

Voir la bio »

La France a élu un jeune président.

Pour nous, engagés depuis des années dans un mouvement politique les résultats du premier et du second tour de l’élection présidentielle ont sonné comme un coup de tonnerre.

La droite qui avait l'habitude d'être au deuxième tour depuis l’instauration de la Vème République, a montré ses failles et sa fragilité.

Nous avons oublié qu'aucune campagne ne se gagne sans que le thème de cette jeunesse ne la porte.

Sarkozy avait embarqué la jeunesse par son énergie en 2007, Hollande l'avait flatté en 2012 pour l'oublier. 

C’est pourquoi, nous, jeunes de droite et du centre, nous avons décidé de porter la voix de cette génération perdue et ignorée, en créant un véritable think tank de la jeunesse. Ce think tank a pour vocation de réunir l’ensemble des jeunes souhaitant travailler sur la modernisation des formations politiques mais également sur l’élaboration d’un programme fort pour la jeunesse.

Nous souhaitons devenir les fers de lance du changement : décentralisation des partis politiques, démocratisation des débats, utilisation des nouveaux outils numériques, renouvellement des pratiques et méthodes ou encore écriture des programmes sur la jeunesse par des jeunes venant de tous les horizons.

Lors de ces élections, l'esprit startup de Macron a gagné face à la jeunesse oubliée qu'incarnait Marine Le Pen.

Ne nous y trompons pas, l'élection d'un jeune président ne fera pas disparaitre par magie les inquiétudes de la jeunesse périphérique. 

Ne nous y trompons pas non plus, la transformation de notre société, la jeunesse innovante de notre économie est là, durablement là.

Notre rôle sera de retisser ce lien, ce fil entre ces deux jeunesses: la gâtée et l'inquiète.

Notre rôle sera de recréer une vraie mobilité pour ceux qui en sont exclus. Une mobilité par les transports en faisant enfin sauter les verrous du permis de conduire, une mobilité par la formation pour éviter que les jeunes ne trouvent plus d'emploi du fait de la robotisation, une mobilité sociale pour que les jeunes issus du monde rural ou du monde ouvrier puissent accéder par le mérite et l'effort aux responsabilités qui leur reviennent. 

En 2017, la Droite a perdu des jeunesses, nous allons pendant cinq ans reconquérir la jeunesse. 

Signataires : Jonas Haddad: candidat LR- UDI aux élections législatives à rouen - chargé LR de la metropole de rouen 

Marine Brenier : Député des Alpes Maritimes, Presidente des Jeunes Républicains, Candidate aux législatives 

Elsa Schalck : Vice Presidente de la Région Grand Est , Conseillère Municipale de Strasbourg , Candidate aux législatives 

Stéphane Tiki : Ancien President des Jeunes Républicains 

Antoine Sillani : Délégué National des Jeunes Républicains

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !