Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Emmanuel Macron séparatisme attentat de Conflans-Sainte-Honorine islamisme
Emmanuel Macron séparatisme attentat de Conflans-Sainte-Honorine islamisme
©ludovic MARIN / AFP / POOL

Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

Le gouvernement est engagé dans la lutte contre le séparatisme et tente d'apporter des réponses dans le cadre d'un projet de loi après l'attentat contre Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine. Jean-Pierre Marongiu évoque les enjeux de la lutte contre le séparatisme.

Jean-Pierre Marongiu

Jean-Pierre Marongiu

Jean-Pierre Marongiu est écrivain, conférencier, ingénieur, expert en Management et Directeur général et fondateur du thinktank GRES : Groupe de Réflexions sur les Enjeux Sociétaux.Perpetuel voyageur professionnel, il a parcouru la planète avant de devenir entrepreneur au Qatar où il a été injustement emprisonné près de 6 ans, sans procès. Il a publié plusieurs romans et témoignages dont : Le Châtiment des Elites, Qaptif, InQarcéré, Même à terre, restez debout ! Aujourd'hui conférencier et analyste societal, il met son expérience géopolitique au service d'une approche libérale-souverainiste de la démocratie.

Voir la bio »

« Je vous l’avais bien dit ! »  Combien de fois avons-nous entendu cette phrase dans notre adolescence ? Combien de fois nous avait-on prévenus des conséquences de notre inconscience, de notre négligence, de notre dilettantisme, de notre lâcheté, de nos compromissions ?

Emmanuel Macron, a récemment présenté un plan contre le séparatisme islamique immédiatement retoqué par le ministre de l’Intérieur en plan pour la laïcité. Un plan que l’on peut d’ores et déjà peut qualifier de plan d’inaction à l’aune de la décapitation d’un professeur d’histoire, tant les mesures de lutte efficaces en sont absentes.

La requalification ce plan, en effaçant les termes de séparatisme islamiste au profit de ceux de plan pour la laïcité est déjà une reculade. Un aveu de faiblesse face à la méduse islamique qui à la différence des gorgones grecques possède des oreilles dont le pouvoir est de pétrifier tout mortel qui prononce son nom. Une reculade qui a immédiatement été ponctuée par la pétrification des médias et par une décapitation.

Doit-on rappeler, après les témoignages d’émotion et de colère de circonstance émanant des mêmes bien-pensants larmoyants qui se sont énamourés de la cause islamique que les lanceurs d’alertes ont été vilipendés, brocardés, menacés de morts et même condamné par la justice de ce pays.

Nous vous l’avions bien dit et répété sur tous les tons…pourquoi faut-il que l’expérience des lanceurs d’alertes ait à peu près autant d’influence qu’un peigne sur un crâne chauve ?

Oui aujourd’hui nous sommes tous Samuel, comme nous avions été Charlie, Mila ou Arnaud. Quelle sera ton épitaphe Samuel, seras-tu victime de l’héroïsme des professeurs d’histoire ou bien celle de l’Islam ? Par lâcheté ferons-nous de toi un héros de la laïcité à seule fin d’éviter la pétrification ?

Le devoir d’amalgame doit se situer au même niveau que le principe de précaution. Pourquoi devrions-nous traquer et isoler en quarantaine les citoyens en contact avec des cas Covid et pas ceux en contact avec des islamistes.

La liste est déjà longue des islamologues, des fichés S, des mosquées radicales, des associations fantaisistes… Il ne manque qu’une volonté politique à défaut d’une once de courage pour procéder au traitement.

Les médias ont inventé le terme d’islamisme pour ne pas offenser la méduse musulmane en parlant d’islam radical. Emmanuel Macron dans son discours diluait l’islamisme en le qualifiant d’islamisme radical laissant supposer l’existence d’un islamisme modéré.

La sphère islamogauchiste après la sidération et la crainte d’être incluse dans l’amalgame commence déjà à attribuer aux seuls Tchétchènes, des blancs donc, la responsabilité d’un acte criminel et non plus religieux. Oubliant perfidement que 2 semaines auparavant au cœur du procès des attentats de Charlie Hebdo, c’était un Pakistanais tailladait à la machette de parfaits inconnus au nom d’Allah. Ne retenant dans le meurtre de Victorine que la qualité de père de famille de son assassin. Stigmatisant les policiers qui brutalisent des anges de douceurs dans les banlieues radicalisées jusqu’au plus profond des caves à cannabis.

Doit-on rappeler que Samuel allait faire l’objet d’une mise à pied de la part de son rectorat, pour avoir fait son métier ?

Nombreux sont les professeurs sanctionnés au nom de mesures dites conservatrices par des recteurs d’académie soumis, complices ou dépourvus de pieds marins au point de redouter la moindre vague. Il est temps que les responsabilités soient établies, toutes les responsabilités…

La stratégie de l’État et des services publics, Éducation nationale, APHP, Universités, police, gendarmerie et administrations pénitentiaires depuis près de quarante ans porte un nom : la retraite glorieuse. Le refus forcené des vagues et du moindre clapotis. L’obligation de se taire et de s’excuser plutôt que faire front.

Car, la méduse coranique s’est dotée d’une myriade d’oreilles associatives sans cesse en éveil, prête à saisir la justice à la gorge pour lui faire rendre des condamnations au moindre murmure. Ces officines de l’obscurantisme ont bien assimilé les faiblesses de l’humanisme extrémiste, de la bienveillance sirupeuse des démocraties. Ce sont elles qui illuminent les cibles à abattre sur les réseaux sociaux à quelques déséquilibrés fanatisés pour ensuite se répandre en cris d’orfraie à la moindre critique de leur dogme.

Ce sont ces associations multiples et inutiles qui sont les véritables commanditaires de la terreur.

Les associations islamistes financées par la Turquie, le Qatar, l’Algérie sont le terroir des Frères Musulmans dont la conquête de l’Europe en se servant de la France comme marchepieds est programmée depuis des décennies. Là encore, ce n’est pas faute d’avoir été prévenus que nos dirigeants ont choisi l’inaction.

L’UOIF, le CCIF, Baraka city, l’UDMF et des centaines d’associations, de comités, de fondations, de mouvements à la dénomination emphatique ont constitué une nébuleuse infiltrant toutes les constituantes de la République.

Sans oublier le pléonasme hilarant du MMLF, le mouvement des musulmans laïques de France. C’est ignorer totalement que pour un musulman le coran est la voix d’Allah et place la sharia au-dessus de toutes les lois nationales. C’est en cela que l’Islam, à défaut d’une réécriture divine du Coran, ne peut pas être compatible avec la République Française.

Quelle bouffonnerie, quelle forfanterie de la part d’Emmanuel Macron que de s’égosiller en une fanfaronnade guerrière !  Ils ne passeront pas ! 

Cette référence à la résistance au franquisme est aussi saugrenue qu’inappropriée : non seulement c’est le franquisme qui a éradiqué les républicains et dans cette comparaison malheureuse, les islamistes sont déjà passés, ils sont déjà dans la place.

Dans son allocution contre le séparatisme islamiste, Emmanuel Macron en nous annonçant la création d’une ligne Maginot pour contrer la pandémie islamique s’est empressé de refermer le couvercle de la boîte de pandore emprisonnant les seuls mots pouvant nous immuniser : gel de l’immigration, fin du rapprochement familial, fin des binationalités de complaisance, obligation de la laïcité hors lieux privés et lieux de cultes, expulsion immédiate des fichés S, fermeture des mosquées suspectées de propager le radicalisme, renforcement de l’autorité policière .

Le déni de réalité et le négationnisme d’état sont toujours de mise, le ministre de la Justice déclarait il y a peu que la France n’était pas un coupe-gorge !

Par crainte, par lâcheté ou par compromission, l’exécutif, depuis quarante ans a laissé la poussière s’accumuler sous les tapis de prière, récemment à la Sorbonne les syndicats d’étudiants ont fait annuler une formation visant à détecter et prévenir la radicalisation islamiste. Une représentante de l’UNEF se pavanait voilée au cœur de l’Assemblée Nationale. Depuis 2012, date d’une conférence de la nouvelle branche des Frères Musulmans à Doha qui détaillait le plan d’islamisation de l’Europe, ce sont 290 victimes qui sont tombées sous les coups de la cinquième colonne coranique.

Quelle est l’utilité d’envoyer nos soldats mourir au Sahel alors que l’ennemi prend d’assaut notre constitution sur le sol national ?

Nous ne pouvons être compatissants, altruistes et humanistes qu’en étant forts et apaisés en notre demeure. Nous ne pourrons inviter des convives à notre table que quand nous serons capables de garnir notre table. Nous ne pourrons échanger, comprendre et célébrer les autres cultures que quand la nôtre pourra rayonner sans peur et sans contrainte.

Et s’il faut des vagues pour nettoyer nos rivages… eh bien, agitons les océans de l’inertie politicienne.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !