Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
©

Sécurisation des communications

iPhone sécurisé ou pas pour Donald Trump : est-il encore possible de ne pas être écouté même quand on est président ?

Selon le New York Times, qui aurait obtenu cette information de responsables du renseignement américain, Donald Trump utiliserait un téléphone non protégé qui serait donc écouté par les Chinois et les Russes.

François-Bernard Huyghe

François-Bernard Huyghe

François-Bernard Huyghe est directeur de recherches à l’Iris.
 
Il enseigne notamment au Celsa-Paris IV à l’Iris Sup, et anime le site http://huyghe.fr
 
Spécialiste des stratégies de l'information, il est l'auteur de nombreux ouvrages, dont La Soft-idéologie (Robert Laffont ), L'Ennemi à l'ère numérique (Puf), Comprendre le pouvoir stratégique des médias (Eyrolles), Maîtres du faire croire de la propagande à l'influence (Vuibert), Les terroristes disent toujours ce qu'ils vont faire (avc A. Bauer, Puf), et Terrorismes, Violence et Propagande (Gallimard) 
 
Voir la bio »

Atlantico : Si une personne telle que le Président des Etats-Unis d'Amérique peut être de la sorte exposée, est-il encore possible dans notre société de passer un coup de téléphone sans être susceptible de ne pas être écouté ?

 
François-Bernard  Huyghe : Evidemment, je ne suis pas au courant des dernières méthodes employées pas espions aujourd’hui, mais je serai assez tenté de répondre que non. Cela fonctionne de deux façons : ou vous pouvez directement faire en sorte d’écouter une conversation, ou vous pouvez capter des métadonnées, c’est-à-dire des données qui vous disent qui appelle, à quel moment, de quel endroit etc. Par ailleurs, comme nos conversations sont transformées en bits numériques qui circulent physiquement par le biais d’intermédiaires, vous avez deux grandes familles d’espionnage : soit vous passez par l’opérateur d’accès du téléphone, car ses données passent forcément dans son ordinateur central pour être renvoyées au correspondant. Dans ce cas, vous vous faites vous aussi renvoyer les données. C'est ce que font les écoutes légales, quand la police aux ordres d'un magistrat va intercepter votre communication chez Orange, Free, SFR etc. En dehors de cela, il y a des tas de méthodes qui consistent en des vraies méthodes d’espionnage pour le coup. Cela consiste en le fait d’aller capter les flux sur les câbles souterrains ou sous-marins, ou encore les satellites, ou à piéger les serveurs. Il existe aussi des appareils complexes qui permettent de s’interposer entre le téléphone et la borne ou l’antenne qu’il utilise. On peut sinon, plus vicieux, envoyer un logiciel piégé dans un téléphone de sorte qu’il recopie ou renvoie toutes les conversations. Et il y a, en plus de cela, un certain nombre de méthode d’agents secrets que je ne connais pas et qu’ils ne publieront certainement pas dans le journal.
 

En quoi consiste une ligne sécurisée, telle que celle que serait censé utiliser le Président de la République ou Donald Trump ?

 
Il y a toute sorte de technique. La plus simple, que tout citoyen peut essayer, est le VPN, c’est-à-dire Virtual Private Network. C’est le fait de faire passer ses conversations comme dans un tuyau isolé du reste du flux de bits électronique. C’est sophistiqué. Cependant, cela peut être contourné. Nous savons que sous Obama et sous Hollande, on interceptait les téléphones de François Hollande ou d’Angela Merkel. C’est reconnu presque officiellement. Il n’y a rien d’étonnant que si Trump utilise un téléphone ordinaire – je ne sais pas s’il le fait vraiment, ou s’il le fait par provocation – il est logique qu’il y ait des services secrets étrangers qui cherchent à intercepter ses conversations. On est malgré tout dans la spéculation.
 
 

Du coup, faut-il ne plus faire confiance aux conversations à distance en cas d’échange confidentiel ?

 
Effectivement, si vous voulez avoir une conversation secrète, il vaut peut-être mieux se rencontrer dans la rue ou envoyer par courrier l’information… encore que votre concierge peut très bien lire vos courriers avec une simple théière et un coupe-papier ! Ceci dit, il existe des tas de méthodes de communication avec une très bonne cryptologie dite de bout en bout. Par exemple Telegram vous crypte votre conversation de sorte que même la société Telegram ne peut pas la décrypter. C’est une escalade de  l’épée et du bouclier, et ce n’a rien de nouveau. Rappelez-vous les écoutes de l’Elysée. Anecdote : j’ai moi-même été écouté lors de ces écoutes, à l’époque du filaire, parce que j’avais eu des conversations téléphoniques avec Jean-Edern Hallier, journaliste qui était écouté. Le phénomène n’est en rien nouveau. On connaît juste une escalade autour des moyens technologiques pour écouter plus largement et facilement, mais les moyens de protection suivent.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !