Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
©LUDOVIC MARIN / AFP

Champion

Insécurité : la sombre réalité française dans le match des criminalités européennes

Les chiffres de la délinquance et la criminalité sont en hausse dans la capitale française.

Xavier Raufer

Xavier Raufer

Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. Dernier en date:  La criminalité organisée dans le chaos mondial : mafias, triades, cartels, clans. Il est directeur d'études, pôle sécurité-défense-criminologie du Conservatoire National des Arts et Métiers. 

Voir la bio »

PARIS - En théorie, ville la plus sécurisée de France ; désormais dotée d'un préfet de police dépeint comme genre Pitbull. Pour chaque arrondissement, voici la comparaison des infractions les plus redoutées des parisiens, violences physiques, cambriolages, entre janvier-mai 2018 et janvier-mai 2019. 

Amusant retour de manivelle : ces chiffres révèlent que sont frappés de plein fouet par le crime : le Paris-bobo de Mme Hidalgo (quartiers gentrifiés...) et le Paris-parti-de-la-peur de M. Macron (beaux quartiers...).

Chiffres en gras : fortes augmentations de 10% et +

Arrdt.

Violences physiques

Cambriolages

1

+40%

+4%

2

+30%

+23%

3

+45%

-6%

4

+33%

+37%

5

-3%

+32%

6

-6%

+15%

7

+22%

-1%

8

+16%

+49%

9

+7%

-4%

10

+13%

+11%

11

+11%

+28%

12

+6%

+53%

13

-4%

+5%

14

+4%

-32%

15

-2%

-9%

16

+28%

+28%

17

+16%

+8%

18

+10%

+25%

19

0%

-17%

20

+15%

-2%

EUROPE - Jamais le ministère français de l'Intérieur ne publie, comme il serait honnête de le faire - de comparaison entre nos taux de criminalité les plus significatifs et ceux de nos voisins de taille comparable. Pour le gouvernement Macron, tout doit s'évaluer et se comparer dans l'Union européenne - sauf les données criminelles. Nous avons donc entrepris de retrouver les chiffres en cause, ce pour 2017, dernière année où il fut possible de les exhumer, puis de les vérifier, dans d'immenses tableaux Excel de l'Union Européenne (Eurostat) ou des Nations-Unies (ONUDC-Drogues & crime). 

Voici donc ces tableaux comparatifs portant sur les taux d'homicides et sur le nombre de vols avec armes ou avec violence et cambriolages commis en France, Grande-Bretagne, Allemagne, Espagne et Italie.

Avant de les découvrir, souvenons nous que :

- La Grande-Bretagne subit depuis trois ans sa crise criminelle la plus grave en trente ans,

- L'Allemagne et l'Italie éprouvaient, en 2017 déjà, les effets d'une violente vague migratoire, ayant clairement influé sur les catégories criminelles considérées (homicides, vols avec armes ou violence, cambriolages).

Cependant, les résultats de la France sont constamment PIRES que ceux de ses grands voisins. On comprend pourquoi M. Castaner et sa domesticité médiatique balaient tant et plus cette poussière là sous le tapis...

• Toutes nos sources précises et détaillées sont à disposition sur demande.

Homicides volontaires, 2017 

(en proportion pour 100 000 habitants)

France

1,3 / 100 000

Grande-Bretagne

1,2 / 100 000

Allemagne

1 / 100 000

Espagne

0,7 / 100 000

Italie

0,67 / 100 000

La catégorie ici considérée est Robberies, équivalant pour la France 

à "vol avec arme" + "vol avec violence"

Robberies, 2017 

(en quantité d'actes commis)

France

100 080

Grande-Bretagne

79 212 *

Allemagne

38 849

Espagne

66783

Italie

31 167

* Agrégation de : Angleterre, Pays de Galles, Écosse et Ulster

La catégorie ici considérée est "cambriolage de résidences principales"

Cambriolages, 2017 

(en quantité d'actes commis)

France

247 394

Grande-Bretagne

95 789 *

Allemagne

116 540

Espagne

195 910

Italie

195 784

* Agrégation de : Angleterre, Pays de Galles, Écosse et Ulster

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !