Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique

Intentions de vote

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

Selon une nouvelle étude Harris Interactive pour Commstrat, Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont plébiscités par les Français pour l'élection présidentielle de 2022. Alors même que la droite a gagné les dernières élections, une partie de ses électeurs se tourne plus vers le Président que vers un candidat issu des Républicains.

Harris Interactive

Harris Interactive

Depuis près de 25 ans, Harris Interactive, dirigé par ses co-fondateurs Nathalie Perrio-Combeaux et Patrick van Bloeme, est un acteur majeur du marché des études, reconnu pour sa capacité d’innovation et la forte valeur ajoutée de ses équipes, en France et à l’international.

Voir la bio »

Une semaine après les  Municipales, comment les Français se projettent vers la présidentielle ?

En accordant leurs suffrages potentiels à Emmanuel Macron et à Marine Le Pen, les deux perdants des Municipales, dont les gagnants furent Les Républicains, le Parti socialiste et, dans une moindre mesure, Europe Écologie - les Verts.

Alors même que la droite a gagné les dernières élections, une partie de ses électeurs se tourne plus vers le Président que vers un candidat issu des Républicains. Ainsi, dans l'hypothèse Francois Baroin candidat, 30% des électeurs de François Fillon optent pour Emmanuel Macron. 

La gauche se situe même à un niveau inférieur à celui de 2017. Alors même que EELV a engrangé des victoires dans de grandes communes, la transposition au niveau national vers Yannick Jadot - à deux ans de l'élection Presidentielle 2022 - ne s'effectue pas.

Il est intéressant de constater que lorsqu’on teste les prétendants à droite Valérie Pecresse, Xavier Bertrand et François Baroin, on constate qu’ils se situent tous dans un mouche de poche, entre 12 et 14% au premier tour. Cela prouve que la droite existe encore, d’un point de vue électoral, contrairement au PS qui est à 3 %, mais qu’elle est bien loin de pouvoir se qualifier au second tour, quand Emmanuel Macron et Marine Le Pen se qualifieraient avec plus de 25 % des suffrages. 

 

Ce sondage montre aussi que Bruno Retailleau, avec 6 % d’intention de vote, souffre d’un déficit de notoriété, qui creuse – aujourd’hui – un fossé entre lui et les trois autres personnalités. 

Quid de deux autres grandes personnalités de la droite, qui ne sont pas testées ici : Nicolas Sarkozy et Édouard Philippe?

Nicolas Sarkozy a une forte influence sur Emmanuel Macron et son nouveau Gouvernement qui rassemble plusieurs de ses proches. Il semble apprécier de prendre une forme de rôle de mentor du Président. Il n’a pas marqué publiquement d’intentions de participer au prochain scrutin. 

Le cas d’Edouard Philippe est également particulier : s’il est plus populaire qu’Emmanuel Macron, et s’il serait capable de mordre sur les électorats de la droite s’il était le candidat de la majorité à la place d’Emmanuel Macron, il ne semble pas envisager d’être candidat. En tout cas, pas contre le Président. Il semble aussi peu probable que Les Républicains le soutiennent. Le tester aujourd’hui s’avèrerait être de l’hypothèse plus que de la probabilité. 

Enquête réalisée en ligne les 2 et 3 juillet 2020, avant la démission du gouvernement remise par Édouard Philippe à Emmanuel Macron. Échantillon de 1 429 personnes, représentatif des personnes inscrites sur les listes électorales en France. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle, région et comportement électoral antérieur.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !