Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
©ERIC FEFERBERG / AFP

Loin des yeux, loin du coeur

Hermite digital : comment définir "l'anxiété sociale" à l'ère du tout numérique ?

"L'anxiété sociale" est une des maladies mentales les plus courantes, qui, à l'ère du tout numérique, gagnerait à être mieux connue.

Catherine Pierrat

Catherine Pierrat

Catherine Pierrat est psychologue clinicienne, spécialisée dans la prise en charge des couples en difficulté. 

Voir la bio »

Atlantico : "L'anxiété sociale" est, selon le psychologue américain Stefan Hofmann, une des maladies mentales les plus courante, qui reste cependant encore largement méconnue. En quoi "l'anxiété sociale" se différencie-t-elle de "l'anxiété" ?

Catherine Pierrat : Il existe plusieurs formes d'anxiété. L’anxiété peut se manifester par un simple mal être diffus pouvant aller jusqu'à des crises de panique.

Pour être exhaustif, on peut distinguer : le trouble anxieux généralisé (TAG), les phobies spécifiques, les attaques de panique, le trouble panique avec ou sans agoraphobie, l’état de stress post-traumatisme (ESPT) et le trouble obsessionnel compulsif (TOC).

On parle "d'anxiété sociale" dès qu'une peur de l'autre nous freine dans nos actions ou nous empêche de les réaliser. 

"L'anxiété sociale" est-elle ressentie par tout le monde ou seulement par certaines personnes ?

L'anxiété est une sensation qui est ressentie ponctuellement par chacun par rapport à des événements et à des degrés divers. Elle se manifeste en relation avec des peurs : certains n'aiment pas aller seul au cinéma ou boire un verre seul en terrasse par exemple, par peur du jugement et du regard de l'autre, mais ce n'est pas pathologique.

Pourquoi peut-on ressentir de "l'anxiété sociale" lorsque l'on va à une fête par exemple, ou tout autre événement collectif ?

Les origines d'une "anxiété sociale" peuvent être multiples :un événement traumatisant lors d'une réunion collective, un traumatisme durant l'enfance, une éducation trop préventive... 

A partir de quelle moment "l'anxiété sociale" devient-elle pathologique ?

"L'anxiété sociale" devient pathologique à partir du moment où la personne modifie son comportement pour échapper au regard de l'autre. Elle applique alors ce que l'on appelle des stratégies d'évitement. Dans ce cas, on ne parle plus "d'anxiété sociale", mais de phobie sociale. 

"L'anxiété sociale" augmente-t-elle à cause du développement de l'ère numérique ?

Ce trouble anxieux a certainement toujours existé, mais il n'était pas identifié. Il est donc difficile de parler "d'augmentation". 

Néanmoins, l’avènement de l'ère numérique ralentit certainement la prise en charge de personnes souffrant de "phobie sociale", car en pouvant pratiquement tout faire sans sortir de chez elles grâce aux connections Internet, elles repoussent leur confrontation au problème, et donc aussi les soins. 

Comment traiter ou faire diminuer l'anxiété sociale ?

Les Thérapies Comportementales et Cognitives (TCC) et les psychothérapies sont efficaces pour vaincre un trouble anxieux. 

Néanmoins, la phobie sociale, selon son degré de gravité et ses conséquences handicapantes sur la vie de la personne, peut nécessiter, en parallèle d'une prise en charge psychologique, un traitement médicamenteux. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !