Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie

Le graphique du jour

Google est devenu l'un des plus gros lobby des États-Unis

Google est passé en quelques années de l’entreprise réfractaire à toute pression sur Washington à l’un des plus importants lobby outre-Atlantique. De la 213ème place en 2003, le moteur de recherche hégémonique est passé au second rang en 2013, juste derrière General Electric, en matière de dépenses de lobbying au Congrès américain. L'année dernière, l'entreprise d'intelligence artificielle était en 5ème position. 

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]
  


 Evolution du rang de Google en fonction des dépenses de lobbying

Un exemple parmi d’autres : après deux ans d’enquêtes de la Federal Trade Commission (FTC), Google avait réussi en janvier 2013 à s’en sortir avec de légères garanties face aux accusations antitrust de promotion des services de son moteur de recherche. Google a les faveurs des autorités de régulation de la concurrence, notamment lorsqu’il a ravalé WhatsApp, alors que Microsoft avait du subir des interdictions quant à la livraison "déloyale"de Internet Explorer sur ses système d’exploitation Windows. 

Le sujet vous intéresse ?

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !