Gilets jaunes : une enquête ouverte après l'indignation suscitée par les "suicidez-vous" lancés aux policiers | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Gilets jaunes : une enquête ouverte après l'indignation suscitée par les "suicidez-vous" lancés aux policiers
©ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Indignation

Gilets jaunes : une enquête ouverte après l'indignation suscitée par les "suicidez-vous" lancés aux policiers

Une enquête pour "outrage à personne dépositaire de l'autorité publique commis en réunion" a été ouverte par le parquet de Paris après que plusieurs Gilets jaunes aient été entendu scandé "suicidez-vous, suicidez-vous" à l'intention des forces de l'ordre samedi.

D'après l'AFP, une enquête a été ouverte ce dimanche par le parquet de Paris à la suite de diverses slogans  «suicidez-vous, suicidez-vous» lancés aux forces de l'ordre samedi dans la capitale lors de l'acte 23 des «gilets jaunes» entendu hier lors de l'Acte XXIII des Gilets Jaunes.

L'enquête ouverte pour  «outrage à personne dépositaire de l'autorité publique commis en réunion» a été confiée à la sûreté territoriale de Paris. Samedi, ces slogans scandés par certains Gilets jaunes, alors que la police connaît actuellement une forte vague de suicide, avaient indigné la classe politique. Parmis ceux qui ont réagi, Christophe Castaner, François-Xavier Bellamy et Nathalie Loiseau.

Le ministre de l'Intérieur, a tweeté : "Honte à ceux qui se sont livrés à une telle ignominie ! Soutien total à nos forces mobilisées, et à leurs familles. L'immense majorité des Français sait ce qu'elle leur doit".

François-Xavier Bellamy a de son côté déclaré : "Ils crient : 'suicidez-vous'. Depuis janvier, 28 policiers se sont suicidés. Deux fois plus que l'an dernier. Autant de familles détruites, auxquelles ce cri inhumain doit retourner le cœur... Aucun de ceux qui ont crié cela ne doit rester impuni. Aucun."

Nathalie Loiseau, tête de listeLREM aux élections européennes, a également tenu à s'exprimer sur le sujet. C'est en ces termes qu'elle s'est indignée : "Comment peut-on scander 'suicidez-vous' aux forces de l'ordre ?! C'est honteux enfin !! Cette haine de la police est idéologique et hélas systématique dans les rangs des anarchistes".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !