Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société

J-14

Fin du monde le 21 décembre 2012, J-14 : et vous, Guy Carlier, vous feriez quoi de vos derniers jours ?

Le calendrier maya prévoit la fin du monde le 21 décembre 2012. A cette occasion, Atlantico a demandé à des personnalités ce qu'elles feraient durant leurs derniers jours sur Terre.

Guy Carlier

Guy Carlier

Guy Carlier est un auteur et chroniqueur de radio et télévision.

Il a longtemps officié sur les ondes de France Inter au coté de Laurent Ruquier ou Stéphane Bern.

Il démarre aujourd'hui une carrière d'humoriste en lançant son propre one-man-show Ici et maintenant.

 

Voir la bio »

Atlantico : Si l’on en croit le calendrier maya, le 21 décembre prochain adviendra la fin du monde. Qu’allez-vous faire jusque-là ? Que ferez-vous le jour de la date fatidique ?

Guy Carlier : D'ici là, je resterais en permanence avec mon fils de 5 ans pour lui raconter les plus beaux moments de la vie, pour lui parler des plus belles choses de la Terre, pour lui décrire ce que j'ai pu voir de plus merveilleux dans ce monde. Je lui montrerais donc les plus belles photos, je lui ferais écouter les plus belles musiques et lui ferais visionner les meilleurs extraits de films.

 

Évidemment, pour la musique, je choisirais de lui faire découvrir Bach et les Beatles. Nous passerons également un peu de temps à regarder les films de Bertrand Blier et de Woody Allen. Je lui lirais des extraits de San Antonio et d'un livre qui m'a beaucoup marqué : Traité du zen et de l'entretien des motocyclettes. Ce livre au titre étrange est un livre initiatique d'un père avec son fils qui traversent les Etats-Unis. Il symbolise assez bien ce que vers quoi je veux emmener mon fils : la beauté et la qualité.

 

J'essaierais de lui montrer les raisons que l'on pouvait avoir pour être heureux et aimer la vie. Ces petites choses de la vie qui faisaient qu'elle méritait d'être vécue.

 

J'ai 60 ans et lui 5, je ne serais donc pas angoissé de quitter ce monde car j'ai eu la chance de voir déjà beaucoup de choses mais je consacrerais toute mon énergie à lui faire connaître un maximum de choses. Je ne m'occuperais que de lui car le temps restreint fait que mon rôle serait plus auprès de lui que des autres. Les adultes connaissent déjà beaucoup de choses.

 

Au moment où la fin du monde arriverait, nous nous enfermerions tous les deux dans ma maison, serrés l'un contre l'autre et nous chanterions tous les deux A day in the life des Beatles que je lui aurais apprise par cœur auparavant.

 


Propos recueillis par Célia Coste

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !