Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France

Vidéo révolutionnaire !

Faux braquage vidéo de Liliane Bettencourt : quand Besancenot joue les Tontons Flingueurs

Georges Lautner est mort, hélas. Olivier Besancenot, lui, va très bien.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

La vidéo a été vue des dizaines de milliers de fois. On y aperçoit Besancenot, l’emblématique leader du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) braquer un flingue à la main la richissime Liliane Bettencourt . C’est qu'elle a de la thune cette vieille dame ! Du fric ! Du blé ! Des milliards qui font saliver d'envie les militants anticapitalistes avides de dépouiller les riches.

Donc le programme du NPA c’est, si l’on en croit cette vidéo, "Take the money and run" ("Prends l’oseille et tire-toi"). Mais Woody Allen avait du talent, de l’intelligence et de l’humour. Des qualités qu’on aurait bien du mal à accorder à Besancenot. Mais au NPA,  et au-delà (n’oublions pas Mélenchon qui, dans le même genre, n’est pas mal non plus) on s’en fout de tout ça. Quand les militants du NPA entendent parler d’intelligence ils tirent leur révolvers... Car cette courageuse avant-garde d’une révolution tant attendue va à l’essentiel : prendre l’argent, le bel argent, là où il est.

Et il est où ? Chez les riches, chez Pinault, chez Arnault, dans les coffres des banques, chez le traitre Depardieu (mais là il faut aller loin, en Russie, et avec Poutine on ne sait jamais ...). En voilà une idée qu’elle est bonne ! Tellement bonne qu’on s’étonne que personne n’y ai pensé avant Besancenot. C’est vrai quoi ! Dépouillons les riches et il n’y aura plus de pauvres ! Mettons à poil Liliane Bettencourt  et tout le monde sera habillé (pour l’hiver).

Tel est le sens (aussi profond qu’une assiette plate) de la vidéo de Besancenot. Enfoncées les émissions débiles de télé-réalité... Dépassés les jeux idiots du cirque... Abrutissons mais abrutissons de façon révolutionnaire ! Dans le genre con-con Besancenot est passé maître. Il est vrai que son flingue fait juste poum, poum, poum. Pas de quoi effrayer les vilains capitalistes.

Il n'empêche que sa vidéo est directement inspirée d’un catéchisme qui fit fureur en son temps : Le Petit Livre Rouge du regretté président Mao. Parmi les puissantes pensées qu’on pouvait y trouver il y avait celle ci : "le pouvoir est au bout du fusil". Passablement bête mais quand même pas fou Besancenot n’ira certainement pas jusque là. Mais il peut se faire que des Abdelhakim Dekhar, moins roués que lui prennent ça, et sa vidéo, au pied de la lettre.

A lire du même auteur : Le gauchisme, maladie sénile du communisme, Benoît Rayski, (Atlantico éditions), 2013. Vous pouvez acheter ce livre sur Atlantico Editions.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !