Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Eric Dupond-Moretti
Eric Dupond-Moretti
©LUDOVIC MARIN / AFP

Adieu robe noire

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

Sa grande gueule faisait fureur sur les plateaux de télévision. Maintenant sa voix s’est faite plus douce.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Il y a une quinzaine de jours éclatait le scandale des écoutes Sarkozy. A la demande du Parquet National Financier les avocats de l'ancien président avaient été espionnés, écoutés, géolocalisés et leurs appels téléphoniques épluchés. C'était un peu gros. A telle enseigne que Nicole Belloubet se vit contrainte d'ouvrir une enquête sur ces curieux agissements.

Eric Dupond-Moretti était l'un d'eux. Connu pour sa grande gueule il s'indigna avec véhémence devant les micros et les caméras. Et décida de porter plainte contre ceux qui l'avaient ainsi pourchassé. Puis, brusquement, ce lundi. Il retira sa plainte.

Que s'était-il donc passé ? Eh bien tout bonnement il était devenu ministre. Et comme chacun sait un portefeuille ministériel ça adoucit les mœurs. La plainte de l'avocat Dupond-Moretti était certainement fondée. Le ministre Dupond-Moretti l'estima infondée.

Chez les Dupond et Dupont de Tintin chacun des deux personnages dit toujours la même chose que l'autre. Chez les Dupond-Moretti et Dupond-Moretti c’est totalement différent : chacun dit le contraire de l'autre. Ça nous change…

Le nouveau ministre de la Justice parlera dorénavant moins fort et moins souvent que l'avocat. Les chaînes de télé auront du mal à le remplacer. C'est d'autant plus dommageable pour elles qu'une autre grande gueule va leur faire défaut.

On n'entendra plus Roselyne Bachelot. Elle faisait merveille dans Les Grosses Têtes. Avec elle, mordante et moqueuse, l'audience était garantie. Et elle aussi est devenue ministre. On sait qu'un ministre ça ferme sa gueule…

Nous imaginons qu'en privé, hors conseil des ministres, Eric Dupond-Moretti et Roselyne Bachelot échangeront des vannes à la Bigard. Nous serons hélas, privés de ces moments de franche rigolade. Il nous plaît de rêver à un duo Dupond-Moretti – Roselyne Bachelot à la télé. Mais c'est sans espoir. 

PS : Nous ne souhaitons pas finir sur une note aussi lugubre. Interviewé il y a quelques temps sur LCI Dupond-Moretti nous a promis d'immenses joyeusetés. On lui demandait ce qu'il ferait si on lui proposait le ministère de la Justice. Il a eu un immense éclat de rire : "C'est une idée sotte, saugrenue et absurde. Ce serait le bordel". Le bordel Place Vendôme nous on est pour.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !