Eric Zemmour a un problème avec ses origines. C'est pourquoi il fait tout pour s'en affranchir... | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Eric Zemmour a un problème avec ses origines. C'est pourquoi il fait tout pour s'en affranchir...
©JOEL SAGET / AFP

Il est toujours un Juif berbère ?

Eric Zemmour a un problème avec ses origines. C'est pourquoi il fait tout pour s'en affranchir...

Freud nous sera ici d'un grand secours.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »
Zemmour sort un livre, "La France n'a pas dit son dernier mot". On y trouve de tout, consigné par une plume brillante. Des constats lucides. Des exagérations. Des imprécations. Des appels au combat contre l'islam et l'immigration. 
On y trouve aussi et surtout de l'amour pour la France. De toute la France y compris celle de Maurras, fanatiquement antisémite et celle du Maréchal Pétain qui promulguât l'infâme statut des Juifs. Zemmour est à l'aise avec eux lui qui - c'était il y a longtemps - se définissait comme un Juif berbère. 
Infidèle à son "Juif berbère" et fidèle à son maurrassisme, il prend dans son livre la défense de Maurice Papon. Ce haut-fonctionnaire organisa sous Vichy la déportation des Juifs bordelais. Prévoyant, comme d'autres serviteurs du Maréchal Pétain, il donna en même temps quelques gages à la Résistance. 
C'est pourquoi il n'eut pas d'ennuis à la Libération. Mais il fut rattrapé par l'Histoire et par les survivants des rafles bordelaises. Dans les années 90, on le jugea pour complicité de crimes contre l'humanité. Auparavant, il avait fait une très belle carrière. 
Il fut, sous De Gaulle, préfet de police de Paris. En 1961, c'est lui qui dirigea l'abominable répression des manifestations FLN dans la capitale. Des centaines d'Algériens massacrés dans les rues de Paris ou noyés dans la Seine. 
A mon avis, c'est pour ça qu'il aurait dû être jugé tout autant sinon plus que pour les Juifs bordelais. Mais c'était politiquement et légalement impossible. Zemmour prend la défense de Papon récusant une "repentance" qu'il déteste. Qu'est-ce qui l'obligeait à parler de ce pourvoyeur des camps de concentration sinon quelques tourments personnels de son âme complexe ?

À Lire Aussi

Éric Zemmour peut-il réussir à implanter en France des mouvements à la Vox ou à la 5 étoiles ?
Dans son livre, il y a pire : un odieux parallèle entre Mohammed Merah et ses petites victimes juives. Zemmour éprouve la nécessité de souligner que les enfants assassinés ont été enterrés en Israël et Merah en Algérie. Il en déduit un manque d'attachement de leurs familles à la France. C'est à vomir. 
Dans un de ses précédents livres - "Le suicide français" je crois - Zemmour avait consacré un chapitre entier à Vichy. Cela pour exonérer le Maréchal Pétain qui, selon lui, avait sauvé les Juifs français en sacrifiant les Juifs étrangers...
On voit bien ce qui travaille en profondeur Zemmour. Il lui faut être français, plus français que n'importe quel Français de souche. Le déni de ses origines est son point faible.  Mais pour la majorité de ceux qui l'acclament. C'est son point fort. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !