Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le président Emmanuel Macron et le Premier ministre Jean Castex assistent à une cérémonie à Paris le 8 mai 2021.
Le président Emmanuel Macron et le Premier ministre Jean Castex assistent à une cérémonie à Paris le 8 mai 2021.
©CHRISTIAN HARTMANN / POOL / AFP

Prêt à tout

Emmanuel Macron et le pari risqué de l’affichage du cynisme de LREM

Après l’épisode du vrai-faux accord entre LREM et Renaud Muselier en PACA, Éric Dupond-Moretti est envoyé comme renfort dans les Hauts-de-France. Officiellement pour se dresser face au RN, officieusement pour abattre Xavier Bertrand considéré comme un rival sérieux pour Emmanuel Macron à la présidentielle.

Jean-Daniel Lévy

Jean-Daniel Lévy

Jean-Daniel Lévy est directeur du département politique & opinion d'Harris Interactive.

Voir la bio »

Atlantico : Tandis que se noue un vrai-faux accord entre LREM et Renaud Muselier en PACA, Eric Dupond-Moretti est envoyé dans les Hauts-de-France. Officiellement pour combattre le Rassemblement National, officieusement pour réduire l'électorat de Xavier Bertrand. Alors qu'Emmanuel Macron avait annoncé mettre fin aux pratiques de l’ancien monde, est-ce que ces calculs, que certains taxent de cyniques, peuvent avoir (ou non) un impact sur son électorat ?

Jean-Daniel Lévy : A chaque fois qu'il y a un événement politique, cela a un impact. On ne connaît pas encore la fin de l'histoire en PACA. Sophie Cluzel va-t-elle réussir ou non à déposer sa liste ? Est-ce qu'il y aura des candidats En Marche sur la liste de Renaud Muselier ? Dans la région Hauts-de-France, soit Eric Dupond-Moretti arrive à récupérer une partie de l'électorat du Rassemblement National, ce qui n'est pas évident, soit il apparaît capable de récupérer une partie de l'électorat de Xavier Bertrand, ce qui est peut être effectivement plus l'objectif. Je ne sais pas s'il y aura la perception chez les Français d'un Emmanuel Macron cherchant à déstabiliser d'autres forces politiques, en l'occurrence Les Républicains, ou la perception d'un président partant au combat pour réduire le Rassemblement National. En tout cas, on a pu voir aux dernières élections européennes que le positionnement d'Emmanuel Macron contre le Rassemblement National avait plutôt été efficace.

Les méthodes utilisées par Emmanuel Macron pour déstabiliser Les Républicains peuvent-elles déplaire à son électorat ?

On va voir ce qu'il va se passer à la fin mais à l'heure actuelle, il n'y a pas de vraies critiques de la part de l'électorat d' Emmanuel Macron à ce propos. D'autant plus que le président n'est pas en première ligne. C'est davantage Jean Castex et Christophe Castaner qui sont exposés dans cette affaire. Ce n'est donc pas perçu à l'heure actuelle comme étant une manœuvre de l'Elysée. En revanche, les effets politiques de ces alliances seront très intéressants à analyser.

À Lire Aussi

LR-LREM : Mais pourquoi la droite peine-t-elle autant à savoir ce qu’elle veut ?

Selon un sondage Ifop/JDD au sujet de l'accord entre LREM et Renaud Muselier, 69% des Français estiment qu'il s'agit d'un mauvais accord car "il relève plus d'arrangements politiques que de l'intérêt des électeurs". Qu’en est-il chez l’électorat LREM ?

A l'heure actuelle, c'est effectivement cela qui ressort chez les Français.  Il faut encore attendre de voir la suite. Les Français ne savent même pas quelle va être l'offre électorale au final. C'est le type d'enquête qui peut être de nature à changer et dont les résultats peuvent évoluer assez rapidement. Je ne suis pas sûr que cela soit perçu comme une "manœuvre" du côté de l'électorat LREM. La politique a toujours été faite d'alliances, d'intérêts contradictoires qui peuvent se retrouver sur une même liste, etc. C'est un coup politique. Ce qui est certain, c'est que l'électorat Les Républicains est déstabilisé par ce qui se passe dans la région sud. Pour le reste, c'est le Rassemblement National qui apparaît comme étant un peu plus conforté dans sa position notamment de la part d'un électorat qui est de plus en plus fidèle au vote RN comme ça peut être le cas pour Thierry Mariani. En tout cas aujourd'hui, je ne vois pas la situation de Français disant que la tactique menée par LREM est un scandale absolu. Pour l'instant, c'est plutôt Renaud Muselier (et LR) qui sont mis en difficulté.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !