Eh oui, Macron a dit ça: "votre problème, c'est que vous croyez qu'un père est forcément un mâle"! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Eh oui, Macron a dit ça: "votre problème, c'est que vous croyez qu'un père est forcément un mâle"!
©YOAN VALAT / POOL / AFP

Il veut en finir avec le monde d'avant

Eh oui, Macron a dit ça: "votre problème, c'est que vous croyez qu'un père est forcément un mâle"!

De Gide le chef de l'Etat a lu "familles, je vous hais". Et subjugué par la beauté de cette phrase il s'est arrêté là.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Quand on est bien élevé et qu'on reçoit chez soi on tient compte des spécificités et des convictions religieuses de son hôte.  Si c'est un juif pratiquant, on renoncera à lui servir du porc à table.  S'agissant d'un pieux musulman, l'alcool et le porc seront proscrits.  Et pour un catholique fervent, on s'abstiendra de lui montrer un sketch célèbre de France-Inter "Jésus est un pédé".

Macron est-il bien élevé?  On peut en douter.  Pour les 30 ans de la ratification de la Convention internationale des droits de l'enfant, il recevait chez lui, à l'Elysée donc, des représentants de différentes associations familiales.  Parmi elles, l'Association Familiale Catholique.  Sa présidente Pascale Molinier avait, "pour tenter sa chance", accepté l'invitation espérant pouvoir présenter à Macron ses arguments contre la PMA pour toutes.

Pascale Molinier est une incurable naïve.  On peut supposer qu'elle a été scolarisée chez les bons pères.  Là-bas on apprend que tout le monde il est beau, il est gentil.  Même qu'on y enseigne à tendre l'autre joue.

À l'Elysée, la candide Pascale Molinier a enfin découvert ce que sont les rudesses de la vie.  À peine avait elle adressé la parole à Macron que celui-ci lui envoyait une flèche mortelle: "votre problème, c'est que vous croyez qu'un père est forcément un mâle".  Touchée, coulée...

Il n'est pas question de polémiquer ici avec le Président de la République.  Nous savons bien que de nos jours un père peut être une mère... Une mère, un père...  Deux pères, deux mères...  Deux mères, deux pères...  Ce que cette bigote de Pascale Molinier est tout à fait incapable de comprendre.

Quelques mots pour prendre la défense du malheureux mâle jugé encombrant et réactionnaire.  Il est quand même utile pour la procréation.  Sans lui, pas de PMA ni de GPA.

Par la volonté de Macron, le Code Civil a été modifié pour devenir une sorte d'Organisme Génétiquement Modifié (OGM).  Sur un acte de naissance les mentions "père" et "mère" ont disparu.  Elles ont été remplacées par "parent 1" et "parent 2".  

Nous croyons que pour les nouveaux-nés les notions "sexe masculin" et "sexe féminin" sont toujours en vigueur.  Si tel est le cas c'est un scandale!  Car comment peut-on assigner à un enfant un genre qu'il doit être seul à pouvoir déterminer?  Nous sommes sûr que Macron mettra fin à cette anomalie. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !