Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Crédits Photo: Reuters
Les ultrasons utilisés lors des échographies en 3D ont des effets négatifs sur le fœtus.

Baby boom

Échographies 3D : amusantes pour les parents, mais dangereuses pour l'enfant

Le nombre de sites Internet proposant des échographies fœtales en trois ou quatre dimensions se multiplie. Les médecins membres du CNOGF attirent l'attention sur les risques de ces échographies "commerciales".

Jacques Lansac

Jacques Lansac

Jacques Lansac est gynécologue et Président de la Commission Nationale d’Echographie Obstétricale et Fœtale et l'ancien président du Conseil National des Gynécologues Obstétriciens de France. (CNGOF)

 

Voir la bio »

Atlantico : Le Collège Nationale des Obstétriciens et Gynécologue Français (CNOGF) tire la sonnette d'alarme à propos des dangers liés aux échographies 3D. Quels sont-ils précisément ?

Jacques Lansac : Les ultrasons utilisés lors des échographies en 3D ont des effets négatifs sur le fœtus. Lorsque les médecins procèdent à une échographie médicale, ils mettent l’appareil à moindre intensité de façon à avoir une image convenable tout en réduisant l’intensité au maximum. Le faisceau ultrasonore est constamment déplacé et l’exposition aux ultrasons de chaque zone du fœtus est brève. Nous nous en tenons à un diagnostic médical.

Lors des échographies dîtes commerciales, afin d'obtenir une bonne image du bébé, ceux qui les pratiquent reste un certain temps sur la zone du crâne ou les organes génitaux. Or, l’œil et le cerveau sont particulièrement sensibles.  Il peut y avoir des expositions prolongées  d’une demi-heure ce qui n’est pas anodin.  En médecine il y a toujours le bénéfice et les risques. Les ultrasons comportent les effets suivants :

  • Un effet physique et mécanique : l’exposition longue des organes fragiles comme les yeux et le cerveau sont dangereuses pour les tissus. Les effets sur le développement du fœtus dépendent de la durée de fréquence et de la puissance de l’exposition aux ultrasons.
  • Un effet thermique : une exposition prolongée aux ultrasons peut augmenter la température du fœtus de 4°C, ce qui peut être délétère pour son cerveau. Si la température du corps de la maman est à 38°C on arrive vite à 41°C, le bébé peut alors convulser.

Il faut réserver les échographies à ce qui est nécessaire, il est inutile d’exposer le fœtus relativement fragile à un faisceau d’ultrasons incontrôlé.

 

Comment expliquer ce développement des échographies 3D ?

Il suffit de cliquer sur Internet pour trouver des offres commerciales d’échographie pour les femmes enceintes. C’est du pur business ! Les médecins réalisent une échographie à des fins médicales, ces centres d’échographies 3D sont  uniquement pour le spectacle et la photographie. Ces  échographies n’ont aucune finalité médicale mais sont uniquement destinées à donner aux parents une vidéo anténatale de leur enfant. Les personnes qui réalisent ces échographies ne sont pas formées pour l’exercice et non aucune formation médicale.

Le comité technique d’échographie a attiré l’attention des autorités sanitaires, sans succès, sur ce problème dès 2004 suite à l’avis défavorable de l’Académie de Médecine et à la publication du rapport de l’AFSSAPS qui met en avant les dangers d’une exposition prolongée aux ultrasons. Nous souhaitons que l’usage de l’échographe et l’échographie fœtale soit réservés à usage médical : aux médecins et aux sages-femmes.

 

Comment expliquer un tel succès, un tel engouement pour ces échographies 3D ?

Les échographies médicales traditionnelles montrent des images difficiles à interpréter par les parents. Les professionnels se retrouvent dans l’imagerie radio mais le public pas forcément, les échographies 3D sont plus parlantes.

Lors d’une échographie réalisée en trois dimensions nous avons une meilleure résolution de l’image. L'appareil dispose en plus d'une sonde 3D et d'un logiciel de reconstruction d'images. L'image montre l'enveloppe externe du bébé tel qu'elle est réellement. Une échographie 4D permet même faire tourner le visage de l’enfant afin de voir son nez et ses lèvres. Elle permet de se rendre compte du comportement du bébé et de ses émotions in utero.

Nous craignons la parution d'une étude, dans une dizaine d'années,  démontant une pathologie commune à des individus dont le point commun serait ces échographies commerciales.

Nous comprenons que les gens soient amusés par ces images mais des précautions sont à prendre. Des commerçants sans scrupule n’en ont  cure.  Est-il normal que les autorités sanitaires restent sourdes aux appels répétés des professionnels ?

 

Propos recueillis par Caroline Long.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !