Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Crise agricole : 84% des Français trouvent les mobilisations des agriculteurs justifiées
©Reuters

Info Atlantico

Crise agricole : 84% des Français trouvent les mobilisations des agriculteurs justifiées

Mercredi 17 février, le gouvernement doit présenter des mesures pour alléger les conditions financières des agriculteurs. 5 Français sur 6 soutiennent le mouvement protestataire, dont 44% le considèrent "tout à fait justifié", selon un sondage Ifop exclusif pour Atlantico.

François Kraus

François Kraus

François Kraus est Directeur des études politiques au département Opinion de l'Ifop.

 

 

 

Voir la bio »

Atlantico : Quels enseignements peut-on tirer de ce sondage ?

François Kraus : Cette enquête a été faite du 12 au 16 février, dans un contexte de tensions importantes entre les agriculteurs et le gouvernement. Depuis la crise qui a éclaté durant l'été 2015, la situation peut donner l'impression de s'enliser avec des mouvements de contestation qui se sont amplifiés.

On observe un soutien à la fois large et massif, avec 84% des Français qui pensent que les mobilisations des agriculteurs sont justifiées. Si 5 personnes sur 6 les soutiennent donc, un niveau quasiment consensuel, il est à noter que ce sentiment est ferme puisqu'il y a une proportion très forte de réponses "tout à fait justifié" (44%), et ce malgré la véhémence des actions qui sont menées. C'est donc la légitimité de la mobilisation des éleveurs bovins et laitiers qui est aux yeux des Français indiscutable.

Le soutien est bien sûr d'autant plus fort à mesure que l'on se déplace vers la droite de l'échiquier politique. Fait intéressant, à l'extrême gauche, alors même que cette sensibilité ne séduit que marginalement chez les agriculteurs, on y trouve un soutien plus important qu'au Parti socialiste ou que chez les sympathisants d'Europe écologie les Verts. On pourrait l'expliquer par le fait que les sympathisants d'extrême gauche se reconnaissent dans cette mobilisation et notamment dans sa dimension protestataire au sens large, c’est-à-dire le combat des petits producteurs contre les industriels, contre la grande distribution, contre l'Europe libérale, la mondialisation.

Pour le PS et EELV, qui représentent la ligne gouvernementale, il y a sans doute un réflexe légitimiste bien que faible au gouvernement (seulement 20% de sympathisants qui ne soutiennent pas le mouvement de contestation), et le profil sociologique est différent, composé d'urbains, de cadres, de professions intellectuelles et supérieures qui peuvent considérer le mouvement comme populistes.

Cliquez pour agrandir

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !