Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Covid-19 hors de contrôle : les nouveaux tests feront-ils (enfin) la différence ?
©ALAIN JOCARD / AFP

Lutte contre la pandémie

Covid-19 hors de contrôle : les nouveaux tests feront-ils (enfin) la différence ?

Les nouveaux tests antigéniques rapides seront bientôt déployés, notamment en priorité dans les Ehpad. Quels avantages présentent-ils ? Est-ce un réel tournant dans la lutte contre l'épidémie ?

Christopher Payan

Christopher Payan

Christopher Payan est virologue au CHU de Brest et professeur à la faculté de médecine de l'université de Bretagne Occidentale (Brest).

Il est l'un des auteurs de Mini manuel de microbiologie (Editions Dunod)

Voir la bio »

Atlantico.fr : Les tests antigéniques vont se déployer en renfort des tests PCR. En quoi consistent-ils ?

Christopher Payan : Ces tests recherchent les antigènes du virus sur le même prélèvement nasopharyngé que la PCR (qui recherche l'ARN viral). Les tests antigéniques contiennent des anticorps spécifiques du virus pour la détection des antigènes viraux ce qui leur confèrent en général une bonne spécificité. Par contre, il n'y a pas comme avec la PCR d'amplification de la cible ce qui confère à ces tests une sensibilité moindre.

Quels avantages présentent-ils ? Est-ce un tournant dans la lutte contre l'épidémie ?

L'avantage des tests antigéniques est de pouvoir s'intégrer sur des petites cassettes comme la sérologie avec une mobilisation rapide (environ 15 mn) des antigènes visible à l'oeil (pas besoin d'automates). Cela permet de les utiliser dans les structures de soin, d'EHPAD, de centres de santé, des associations de patients, des centres de prévention des universités ou dans les aéroports... Ils renforcent ainsi le dispositif de dépistage en place.

Est-ce que ces tests n’arrivent pas un peu tard, alors qu’un reconfinement national est à l'étude ?

Il n'est jamais trop tard pour mettre en place de nouvelles actions facilitant l'accès au dépistage.

Qu'en est-il des tests salivaires, qui sont en cours d'homologation ?

Le problème des tests salivaires est de donner une sensibilité moindre avec les tests PCR par rapport à la PCR sur prélèvement nasopharyngé qui est le standard. Le test antigénique étant déjà moins sensible, son usage sur la salive le rendrait encore moins sensible. Reste à savoir si cette moindre sensibilité est suffisante pour dépister les sujets positifs à risque de transmettre.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !