Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
masque virus gel hydroalcoolique gestes barrières coronavirus covid-19

Bonnes feuilles

Covid-19 : les bons réflexes à avoir en cas de symptômes

Le docteur Marc Perez et Alix Lefief-Delcourt publient "Les virus ne passeront pas par moi ! Les bons gestes d'hygiène, un système immunitaire au top... - Tous les conseils pour éviter d'attraper la Covid-19 (et les autres maladies hivernales !)" aux éditions Eyrolles. Cet ouvrage fait le point sur les bons gestes à adopter pour vous protéger. Extrait 1/2.

Alix Lefief-Delcourt

Alix Lefief-Delcourt

Alix Lefief-Delcourt, rédactrice pour de nombreux médias, est l’auteur de nombreux best-sellers. Ses spécialités : l'alimentation, les remèdes naturels, le bio, la cuisine... Elle est notamment l'auteur de "Bien conserver ses aliments, c'est malin"

Voir la bio »Marc Pérez

Marc Pérez

Le Dr Marc Pérez, médecin généraliste, pratique depuis plus de trente ans la médecine du sport et la médecine naturelle ostéopathique. Il est également formé en médecine chinoise, phytothérapie, aromathérapie et mésothérapie.

Voir la bio »

Si vous présentez un ou plusieurs symptômes listés ci-dessus, même faibles, il est important de prendre contact avec votre médecin traitant. Celui-ci pourra vous proposer une consultation en cabinet, une visite à domicile ou une téléconsultation. Si vous n’avez pas de médecin traitant, vous pouvez composer le 0  800  130  000, afin qu’on vous oriente vers un médecin. En fonction des symptômes, celui-ci pourra vous demander de faire un test RT-PCR le plus rapidement possible. Vous pouvez aussi l’effectuer dans un laboratoire, sans prescription médicale et donc sans attendre le rendez-vous chez le médecin.

En attendant la consultation médicale, la réalisation du test, puis la réception des résultats, isolez-vous chez vous. Évitez tout contact, même avec vos proches.

• Si le test est négatif : vous n’avez pas la Covid-19. Vous pouvez reprendre une vie normale, en continuant bien sûr à respecter les gestes barrières.

• Si le test est positif, vous devrez rester à l’isolement le plus complet (voir les mesures à prendre p. 148). Cette quarantaine  doit durer au moins  7  jours  ; elle prend fin après la disparition des derniers symptômes, et au plus tôt 48 heures après la disparition de la fièvre. Vous devrez communiquer à votre médecin traitant la liste des personnes avec lesquelles vous avez été en contact au cours des 48  heures avant l’apparition des premiers signes, puis vous serez contacté par l’Assurance maladie pour compléter cette liste (voir aussi les explications sur les « cas contacts » p. 155).

Attention à l’automédication !

En cas d’infection supposée ou avérée, et afin de faire baisser la fièvre, vous pouvez prendre du paracétamol. Respectez la dose maximale par prise (1 g), la dose maximale quotidienne (3 g/jour), l’intervalle entre les prises (6 heures) et la durée maximale du traitement (3 jours en cas de fièvre). Et n’oubliez pas que d’autres médicaments peuvent contenir du paracétamol (médicaments contre le rhume ou l’état grippal par exemple).

La prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS – ibuprofène, cortisone…) est, elle, à éviter, selon les recommandations du ministère de la Santé au tout début de la pandémie, en mars 2020. Elle pourrait être un facteur aggravant de l’infection. Si vous suivez un traitement anti-inflammatoire pour une maladie chronique, il convient toutefois de ne pas le stopper, et de demander conseil à son médecin.

À noter : une récente étude d’observation danoise a, elle, souligné qu’il n’existerait pas de corrélation entre la prise d’anti-inflammatoires et les formes graves de la Covid-19. Mais cette étude semble comporter certains biais. En pratique, les médecins sont partagés, certains considérant qu’il faut éviter la prise d’AINS en cas d’infection, d’autres qu’il n’y a pas de contre-indication, d’autres encore que c’est l’utilisation prolongée et régulière sans surveillance qui est problématique.

Isolement : mode d’emploi

Si vous vivez à plusieurs sous le même toit, l’isolement strict au sein de son propre domicile est essentiel pour éviter de contaminer d’autres membres de sa famille. Si vous ne pouvez pas rester chez vous, parlez-en avec votre médecin : il existe des solutions d’hébergement spécifiques.

• Installez-vous dans une pièce séparée et fermée, où vous pourrez dormir et prendre vos repas. Personne d’autre ne pourra y rentrer. Si possible, utilisez une salle de bains et des toilettes réservées ; à défaut, il faut les nettoyer après chaque passage.

• Limitez les contacts avec vos proches. Si une autre personne que vous est dans la pièce, portez tous les deux un masque. Restez à une distance d’au moins un mètre, et limitez vos conversations à 15 minutes.

• Continuez à appliquer les gestes barrières (lavage de mains, utilisation de mouchoirs à usage unique, etc.).

• Aérez la pièce ou l’appartement tous les jours, nettoyez et désinfectez toutes les surfaces que vous avez touchées, lavez votre vaisselle et votre linge à 60 °C minimum. Jetez vos déchets dans des sacs plastiques fermés, après un délai de 24 heures.

• Si vous devez sortir (laboratoire, pharmacie…), soyez particulièrement vigilant. Portez un masque, et appliquez à la lettre les gestes barrières. Votre sortie doit être la plus courte possible.

• Tenez vos proches et votre médecin au courant de votre état de santé.

Extrait du livre du docteur Marc Perez et Alix Lefief-Delcourt, "Les virus ne passeront pas par moi ! Les bons gestes d'hygiène, un système immunitaire au top... - Tous les conseils pour éviter d'attraper la Covid-19 (et les autres maladies hivernales !)", publié aux éditions Eyrolles.

Liens vers la boutique : cliquez ICI et ICI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !