Covid-19 : le cynisme des responsables politiques qui s'opposent au vaccin par pur racolage électoral | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Covid-19 : le cynisme des responsables politiques qui s'opposent au vaccin par pur racolage électoral
©DR

Le bloc-pol de Laurence Sailliet

Covid-19 : le cynisme des responsables politiques qui s'opposent au vaccin par pur racolage électoral

La campagne de vaccination contre le Covid-19 débute ce dimanche 27 décembre en France, alors que la défiance envers le vaccin atteint des sommets.

Laurence  Sailliet

Laurence Sailliet

Membre du bureau politique et du comité des Finances Les Républicains.

Voir la bio »

Nous pleurons plus de 60 000 morts, encore près de 3000 personnes sont en réanimation et 25 000 patients sont hospitalisés. Le coronavirus a frappé le monde et la France avec une force que personne n’aurait pu anticiper. Depuis dix mois les Français vivent en semi-liberté, des centaines de milliers de nos compatriotes ont perdu leur emploi, leur entreprise, leur commerce et autant vont y être confrontés dans les semaines à venir. 

Aujourd’hui le vaccin arrive ! Tant espéré ! Une prouesse scientifique par sa rapidité et son efficacité. Un exploit possible grâce aux énormes moyens engagés et au nombre important de patients à même de participer aux études. Cette belle lumière au bout du tunnel, pour reprendre une expression courante, devrait nous porter dans un enthousiasme unanime. Et pourtant ... cet espoir, cette joie sont entachés aujourd’hui de la forte défiance des Français révélée dans plusieurs études d’opinion. Plus de la moitié de nos concitoyens ne se prononcent pas favorablement pour ce vaccin, pourtant la seule issue à cette crise. Un paradoxe, une méfiance respectable qu’il est nécessaire de comprendre pour mieux y remédier.

Il est vrai que depuis le début de l’épidémie, les Français ont été confrontés à de multiples discours de représentants scientifiques, médiatiques et politiques dont la discordance ne facilite pas la confiance et entretient même une confusion anxiogène tant le sujet est grave. Ces approximations, ces errements peuvent être justifiés par la méconnaissance totale de ce virus et les difficultés à l’appréhender, tout au moins pour ceux qui se sont trompés honnêtement. Pour ceux qui ont volontairement instrumentalisé cette épidémie pour servir leur opposition politique ou leur combat complotiste, il est certain que leur responsabilité est bien plus grande dans cette ambiance délétère actuelle aux lourdes conséquences.

Les mêmes politicards aujourd’hui, notamment d’extrême droite et d’extrême gauche ont trouvé donc un nouveau joujou pour alimenter leurs théories : le vaccin. Oui il est légitime pour les Français de douter et d’exiger la transparence de la part des autorités. Tout autant qu’il est coupable pour les responsables politiques d’instrumentaliser cette épidémie et maintenant sa « solution » par pur racolage électoral. Faire de la politique et s’opposer est sain. Le faire sur la santé physique et psychologique des Français est cynique. Alors au matraquage de fake news, celles qui prolifèrent dangereusement, la seule solution pour convaincre est bien la transparence et la vérité. Qui dira que sur un million de vaccinés seuls trois patients ont été victimes d’allergies ? Pas très vendeur c’est vrai à côté du récit ubuesque d’un Président de la République qui aurait feint la maladie pour éviter la vaccination ... oui certains l’ont dit parmi d’autres délires relayés sur la toile. 

Contrairement à ce que nous avons pu constater ces derniers mois, la communauté scientifique et les professionnels de santé s’accordent sur l’intérêt et même l’impérieuse nécessité de ce vaccin. C’est une grande chance pour rassurer les Français qui je le redis doutent légitimement.

Alors accrochons nous à cet espoir mais surtout soyons acteurs de sa concrétisation. Faisons-le en mémoire de nos défunts, pour nos malades et leurs proches, pour nos aînés si fragiles, pour nos commerçants, nos restaurateurs et le monde de la culture qui se meurent, pour nos jeunes qui souffrent psychologiquement et matériellement et qui pourtant sont notre avenir.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !