Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Selon une étude réalisée par Expectra et publiée cette semaine, la part des candidatures via les réseaux sociaux en un an représente presque 7% de la totalité des recrutements.

Optimisez, optimisez !

Comment tirer au mieux parti des réseaux sociaux pour se faire recruter

Selon une étude réalisée par Expectra et publiée cette semaine, la part des candidatures via les réseaux sociaux en un an représente presque 7% de la totalité des recrutements. Une proportion relativement faible mais qui pourrait exploser si l'on savait mieux optimiser notre utilisation des réseaux sociaux.

Alexandre Villeneuve

Alexandre Villeneuve

Alexandre Villeneueve est associé de JIN, une agence de conseil en communication d'influence, spécialisée dans le digital. Il exerce en tant que Directeur Conseil et Qualité.

Il est co-auteur avec Edouard Fillias du blog E-Reputation et du livre E-Reputation (Ellipses - 2012).

 

Voir la bio »

Il est de bon ton d’annoncer que les réseaux sociaux sont indispensables pour la recherche d’emploi ou encore que Linkedin a tué le CV Word.Il faut cependant être réaliste, les vieilles méthodes de recrutement sont encore appliquées dans de nombreux secteurs et lors de l’entretien il vaut toujours mieux arriver avec son CV imprimé que de laisser l’employeur imprimer votre page Linkedin.

Toutefois, une présence adéquate sur les réseaux sociaux peut être un atout important, c’est d’autant plus vrai pour les "profils rares". Ces profils pour lesquels les recruteurs sont prêts à explorer le web pour trouver "la perle" ou, s’ils manquent de temps, casser leur tirelire pour diligenter un cabinet de recrutement. Ces derniers sont d’ailleurs devenus des maîtres dans la recherche de profils sur les réseaux sociaux.

Se démarquer sur les réseaux sociaux

Avant toute chose, il faut définir sa marque personnelle (dit "personal branding"), ou plus simplement, le mot-clé qui permettra à l’employeur de vous trouver. Le plus souvent c’est le titre du poste convoité. Mais attention, il faut éviter les mots-clés trop génériques (comme "Responsable communication") ou ceux trop techniques voire pire humoristique (comme "Digital PR Sensei"). Avec les premiers vous serez noyés dans la masse, avec les seconds vous ne remonterez tout simplement pas dans les moteurs. Pour se démarquer, il faut souvent combiner intitulé de poste, secteur et localisation, par exemple "Responsable communication Luxe & Mode à Paris". Cette marque doit se retrouver sur vos différents profils. Vous pourrez considérer que votre marque fonctionne, si vous avez vos premiers contacts via les réseaux sociaux. Sinon n’hésitez pas à la modifier pour tester d’autres mots-clés.

Cibler certains réseaux en particulier

A minima, il faut être présent sur Linkedin/Viadeo avec un CV efficace, c’est à dire contenant des mots-clés, mais sans être trop long. Comme pour le CV papier, on est dans le teasing, il faut donner envie aux recruteurs de vous rencontrer pour en savoir plus. Il ne faut pas dépasser une page pour le CV papier, il faut rester dans cette efficacité pour le numérique. La partie supérieure est extrêmement importante, il faut notamment soigner le paragraphe de présentation qui doit se suffire à lui même.

Si dans votre secteur il existe des réseaux spécialisés, comme Digikaa pour le digital, il ne faut pas hésiter à développer une présence, idem pour les forums, ces ancêtres des réseaux sociaux toujours très utilisés.

Evidemment statistiquement, plus vous développez votre présence sur des réseaux sociaux différents (Xing, Plaxo, Wizbii…), plus vous avez de chance d’être trouvé. Parfois, cela a même l’avantage de vous procurer une maîtrise totale de votre première page Google à votre nom, ce qui peut être une protection intéressante de votre e-réputation. Toutefois, par la suite, c’est une charge supplémentaire en terme de mise à jour, car il est important d’éviter de polluer son image par des informations obsolètes.

Facebook

Facebook est un peu particulier, car c’est avant tout un réseau social personnel. Toutefois, il faut à minima chercher à lisser son profil, en particulier les photos et les informations publiques. Certains conseillent même de tout bloquer en mode "Public", à mon sens c’est une solution de fidélité. Le mieux est sans doute de se plonger dans les paramètres de confidentialité et de créer des groupes ("Amis", "Famille", "Collègues"…) pour afficher ce que vous souhaitez à chacun. A mes amis, je donne mon numéro de téléphone, à ma famille les photos du dernier né, à ceux qui ne sont pas mes amis un lien vers ma page Linkedin

Si on critique souvent Facebook sur les questions de confidentialité, aujourd’hui, les utilisateurs ont à disposition un outil très puissant pour se protéger.

Twitter

L’intérêt de Twitter n’est évidemment pas de présenter son CV, on est dans le flux d’informations. Pour se faire remarquer, il faut donc tweeter, ce qui est finalement assez simple. Il suffit de faire sa veille professionnelle en suivant quelques profils "stars" et de retweeter ce qu’on trouve le plus intéressant. Le compte Twitter c’est un peu la preuve de votre passion pour le secteur et plus globalement votre motivation. J’aime à dire que la motivation, avec la compétence et le savoir-être, est le tiercé gagnant du recrutement. Et si l’on devine vos compétences sur votre CV, la motivation via votre compte Twitter, il ne reste plus qu’à convaincre sur votre savoir-être lors de l’entretien.

Attendre les recruteurs ou démarcher ? C'est selon les cas

Quand vous êtes déjà en poste oui. Mais en recherche d’emploi, il faut activer vos contacts et se manifestez auprès de sociétés cibles, de préférence en passant par une connaissance y étant employé (voire anciennement employé), c’est toujours une chance de plus de passer en haut de la pile. Il ne faut pas oublier que le premier et meilleur "réseau social" est son réseau "IRL". S’il a été de qualité, même le contact le plus fin est plus fort si la personne a été rencontrée en vrai. C’est pourquoi, il faut conserver les contacts des anciens camarades de classes, professeurs, collègues… même des personnes rencontrées peu de temps lors d’un événement peuvent être intéressant à terme. Avec les réseaux sociaux, il est simple de les ajouter et de les retrouver lorsqu’on en a besoin. D’où l’importance de développer son réseau tout au long de sa vie et non par à-coups lors des périodes de recherche d’emploi.

A ne surtout pas faire

Il est important de ne pas se survendre, si le recruteur ne le détecte pas sur le CV, il le verra à l’entretien, ce qui ne fera que l’agacer. Il faut aussi éviter de croire que la recherche d’emploi c’est du bombardement au napalm, au contraire, il faut chercher le type d’entreprises qui pourrait rechercher votre profil et les cibler clairement, quitte à être insistant, notamment par téléphone. Vous aurez des refus, qui sont douloureux, mais vous apprendrez sur votre profil, ses défauts et ses qualités, ce qui permettra d’adapter notamment votre "branding". Et dans tous les cas cela montre une certaine motivation, ce qui parfois peut permettre qu’un CV en apparence lambda remonte en haut de la pile.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !