Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France

Un jour mon prince viendra

Comment savoir que vous avez trouvé le bon partenaire : 5 signes qui ne trompent pas

Vous vous fréquentez depuis quelques semaines, quelques mois et vous vous posez des questions quant à votre relation ? Alors vous avez la réponse ! En effet, les débuts d’une relation harmonieuse et réciproque se caractérisent par la fluidité. Pour savoir si cette relation est fluide, observez honnêtement les points suivants.

Bénédicte Ann

Bénédicte Ann

Bénédicte Ann est psychologue de formation et coach amoureux. Elle a écrit “Le prochain, c’est le bon” aux Éditions Albin Michel et “Autodiagnostic amoureux” aux Éditions de l’Homme. Elle a créé les “love coaching cafés”.

Voir la bio »

1- L’expression de la tendresse

Si vous êtes généralement frustré(e), toujours en attente, à guetter s’il va vous prendre la main au cinéma, si elle marche toujours trois mètres devant vous sans jamais vous attendre… Si vous vous inquiétez au réveil de savoir combien de temps son corps va mettre à se coller instinctivement au vôtre… Si vous dire bonjour avec son sourire à tomber et son regard qui fond n’est pas naturel pour lui, si elle fait la tête le matin parce qu’elle ne peut pas communiquer avant d’avoir bu son premier café... Alors vous êtes mal parti(e).

Dans la même logique de frustration, si vous êtes vous collé(e) à votre téléphone, dans l’espoir d’un texto ou d’un appel, si vous passez votre temps à lui courir après pour le/la retrouver, si vous êtes obligé(e) de tout planifier sinon l’autre n’organiserait rien et vous vous verriez moins souvent, alors votre avenir s’annonce sous de mauvais augures.

Allons plus loin, dans l’intimité, l’autre s’exprime-t-il avec son Cœur, sa logique, sa raison ou son urgence ?

2- La sexualité

Si Madame vous fait vivre l’enfer du “cul tourné” ou sa variante, la migraine... Et si vous avez dû repeindre sa maison avant de pouvoir, enfin, l’emmener en week-end, cela ressemble à une relation unilatérale. Quand à vous, jeune fille,  si vous le recevez chez vous tard dans la nuit quand il a bien bu avec ses potes et qu’il vous accorde la soirée et la nuit au compte-gouttes, vous ne vous respectez pas !

Avez-vous les mêmes rythmes ? Trois fois par jour ou une fois par semaine, peu importe, tant que vos désirs sont satisfaits !

3- La fidélité

Abordons les sujets fâcheux. Si l’exclusivité amoureuse et la fidélité sont importantes pour vous, si l’un de vous pratique le polyamour, le libertinage, voire le lutinage, si vous acceptez que votre partenaire continue à fréquenter ses ex lors d’un déjeuner ou lors d’une soirée à laquelle vous n’êtes pas convié(e), je vous suggère pour éviter tout malentendu, toute souffrance, d’aborder ce point aux prémices de la rencontre et de le clarifier s’il ne l’a pas encore été, particulièrement si la question s’est déjà posée.

Si vous devez en permanence pleurer pour obtenir des miettes, tant dans la sphère affective que sensuelle, imaginez ce que ce sera dans dix ans !

4- Les amis, la famille…

S’il en connaît une multitude, depuis des années et ne jure que par eux, s’ils se retrouvent régulièrement pour faire la fête, la tournée des bars, voire des boîtes, vous avez élu un fêtard et vous pourriez en payer un prix peut-être trop cher pour vous. Et elle ? Si elle glousse chaque soir pendant au moins une heure avec Emma, sa copine à la voix de crécelle que vous ne pouvez pas supporter (ou pire, sa mère !), demandez-vous s’il reste de la place pour vous.

Enfin, si elle n’a aucun ami, vous seul allez représenter tout son univers, quelle lourde charge !

Quand à sa famille, sujet essentiel, que vous raconte-t-elle à son sujet ? Quels souvenirs d’enfance vous a-t-il/elle confiés ? Si vous la connaissez, vous, je vous souhaite d’être apprécié(e) plutôt que d’entrer en rivalité avec son ex, particulièrement si vous avez été critiqué(e) lors de la rencontre "officielle". Prenez garde aux "chéris" fâchés avec leurs parents, le frère ou la sœur (le chouchou ?) qui a commis un crime de lèse majesté qui n’a jamais été pardonné.

Attention, les conflits familiaux laissent des traces indélébiles et annoncent de futures disputes pour savoir chez qui passer Noël et comment se couper en deux pour la fête des mères...

5- Le projet

Au fond, ce serait sans doute la première question à se poser. Si vous avez le même désir de vous engager et de consacrer du temps à la relation, si l’autre se sent aussi disponible que vous, vous avez tiré le gros lot ! En revanche, s’il sort d’une histoire difficile et encore douloureuse qui l’a rendu(e) méfiant(e), vos projets de vie risquent de ne pas être compatibles.

Enfin, si l’un veut vivre en Nouvelle-Calédonie alors que l’autre a trois enfants scolarisés à Paris, à 300 mètres du papa ou de la maman, cela pourrait poser des soucis de logistique...

Question subsidiaire

Êtes-vous compatibles ensemble, tous les deux libres et libérés du passé, habitant dans des lieux de vie pas trop éloignés ? Avez-vous des valeurs communes, une intimité riche, l’envie de partager, de rire ensemble ? Lorsque vous êtes en sa compagnie, existe-t-il un autre endroit, lieu où vous aimeriez davantage être ?

Si vous avez trouvé des similitudes avec certaines situations décrites, posez-vous (enfin ?) les bonnes questions et dites-vous qu’il est plus facile de ne pas entrer dans une histoire que d’en sortir… Car si vous doutez, si vous vous perdez dans le fantasme que l’autre changera dans le sens qui vous convient, sachez que, plus de temps vous passerez en sa compagnie, plus douloureuse sera la sortie.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !