Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science

Einstein sensible

Comment la maîtrise de nos émotions et de celles des autres nous rend supérieurs

L'intelligence ne se résume pas forcément au QI et à la capacité à résoudre des équations. Autre pan de celle-ci : la compréhension des émotions ou "intelligence émotionnelle". Elle peut nous faciliter nos relations avec les autres, et même nous permettre de les manipuler.

Jean-Michel   Fourcade

Jean-Michel Fourcade

Jean-Michel Fourcade est docteur en psychologie clinique. Il est président de l'Association Fédérative Française des Organismes de Psychothérapie (AFFOP) et directeur de la Nouvelle Faculté Libre - NFL - Formation en psychothérapie intégrative.

il est l'auteur de plusieurs livres, dont "Les bio-scénarios, clés énergétiques du corps et de l'esprit" (2007).

Voir la bio »

Atlantico : L'intelligence émotionnelle, qui pourrait être opposée à celle déduite du QI, n'a été découverte qu'assez tardivement, aux Etats Unis. Pourquoi cette différence au niveau de ce champ de recherches entre les Etats Unis et l'Europe ?

Jean-Michel Fourcade : La recherche de l'intelligence, du savoir et des connaissances intellectuelles, théorique et pratique, était forte dans la tradition française. C'était un ensemble culturel beaucoup moins axé sur l'émotionnel, où l'esprit est privilégié sur les émotions, en particulier dans l'éducation des enfants. Dans le monde anglo-saxon, après la Seconde guerre mondiale, on a commencé a vraiment privilégier les émotions. C'est là une différence très forte entre le monde anglo-saxon et l'Europe.

Comment se manifeste l'intelligence émotionnelle ? Est-ce quelque chose d'inné ?

Certaines personnes semblent avoir, depuis toujours, les qualités que l'on attribue aux personnes ayant une intelligence émotionnelle. C'est à la fois une certaine conscience de ses propres émotions et des émotions de l'autre. C'est ne pas avoir une attitude défensive par rapport à la vie émotionnelle, par rapport à soi-même et aux autres. C'est aussi comprendre que les idées et les pensées sont un travail personnel, individuel, mais qu'au contraire, les émotions apparaissent par la relation aux autres, par un danger de situation, comme aurait dit Sartre. Les émotions peuvent être très contradictoires vues de la position analytique émotionnelle, donc l'intelligence émotionnelle c'est également être conscient de ça et savoir s'en servir dans un sens de bonne communication ou manipulatoire dans le cadre d'une utilisation perverse de l'intelligence émotionnelle dans les relations avec les autres. Et cela en particulier dans la vie des groupes où l'on sait bien que l'intelligence émotionnelle peut être forte, notamment dans la manipulation des groupes.

Certaines personnes naissent avec ça, les enfants sont des éponges de l'émotion du couple parental. Quand cela s'accompagne de comportements inadéquats ou de souffrances mal gérées par l'enfant, cette capacité initiale peut être complètement abolie. On voit que les enfants comprennent des choses d'adultes. On se demande comment un enfant peut comprendre cela. Cela peut arriver qu'un enfant dise à un adulte "pourquoi tu es triste", alors que l'adulte ne s'en rendait pas compte, lui-même.

Quels avantages tirent les gens pourvus de cette intelligence émotionnelle ? En quoi cela peut-il les rendre "supérieurs" aux autres ?

Je pense qu'on a beaucoup étudié la réussite des individus en fonction de leur QI et de leur intelligence émotionnelle. On voit bien que les sujets avec une intelligence abstraire supérieure à la moyenne ont des relations difficiles avec leur environnement. C'est mal accepté par leur environnement, il est mal accepté que l'on soit différent, surdoué. L'intelligence émotionnelle, est tournée vers la relation, et permet, quand elle est bien utilisée, de mieux réussir dans la relation avec les autres. Il faut une capacité de sensibilité, d'empathie envers les autres, et aussi des capacités pour comprendre comment cette empathie fonctionne, comment tous les mécanises fonctionnent. Voilà ce qui pourrait être considéré comme une capacité de supériorité. Pas au sens absolu, mais dans le fait d'avoir un outil utile dans la relation sociale.

Quels dangers peut représenter cette forme d'intelligence ? Quelles formes prendraient cette manipulation ?

Cela correspondrait à cette forme de pathologie que l'on appelle la psychopathie. C'est utiliser les émotions des autres dans son propre bénéfice personnel mais pas en tenant compte des besoins des autres. Cette capacité d'intelligence émotionnelle est faite à des fins égoïstes. La limite de cela est que le groupe a souvent conscience qu'il est manipulé au bout d'un moment. Il existe des exemples de nations entières manipulées par un leader politique immoral. Mais au niveau interpersonnel, j'ai plus d'optimisme sur la capacité des individus à y échapper. On connait le cas des pervers narcissiques qui utilisent leur capacité de maîtrise de l'intelligence émotionnelle pour nuire aux autres.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !