Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Cas de conscience : une entreprise doit-elle refuser de participer à l'appel d'offres de la construction du mur entre Etats-Unis et Mexique ?
©Pixabay

Question d'Ethic

Cas de conscience : une entreprise doit-elle refuser de participer à l'appel d'offres de la construction du mur entre Etats-Unis et Mexique ?

Est-il possible de refuser toute question éthique pour une entreprise, au nom de l'augmentation des bénéfices ? Ou s'agit-il plutôt de savoir comment on va gérer la communication appropriée ?

Sophie de Menthon

Sophie de Menthon

Sophie de Menthon est présidente du Mouvement ETHIC (Entreprises de taille Humaine Indépendantes et de Croissance) et chef d’entreprise (SDME)

Voir la bio »

Cas de conscience

Le mouvement Ethic s'intéresse au cas de conscience posé par l'appel d'offre destiné aux fournisseurs pour construire à construire un mur entre le Mexique et les USA . 

Dans un cadre légal, une entreprise doit-elle renoncer à prendre une commande contraire à des convictions politiques? La question se pose à des degrés différents .

Les différents partenaires de l'entreprise sont : ses actionnaires, ses salariés, ses banquiers, ses fournisseurs, ses clients, elle se doit d'abord de les satisfaire : réaliser des profits, maintenir les emplois. Elle doit aussi appliquer le code de RSE (responsabilité sociale et environnementale) qu'elle s'est fixé .

L'entreprise qui vend du ciment, par exemple, doit-elle se préoccuper de l'usage qui en fait et de la nature des constructions auquel il est destiné? Si oui, jusqu'où? 

Il est tentant de s'indigner et de refuser de participer d'une façon ou d'une autre à un projet que certains jugent contestable .Mais n'est-ce pas ouvrir la boite de Pandore et imposer implicitement un "tri" pseudo-éthique à des entrepreneurs qui n'ont ni les moyens d'investigation ni le choix économique de choisir ses clients ou de refuser des budgets, dans la mesure bien sûr ou l'on reste dans la légalité .

Jusqu'où devrait-on pratiquer une sélection ? En quoi l'économie est-elle "morale"? Comment définir des critères? Faut-il pour une entreprise trier ce qui est bon pour le consommateur et anticiper l'usage qui est fait des produits qu'elle vend?

Dans le cas d'actualité de la construction d'un mur anti-émigration, les seules règles qui pourraient s'imposer seraient finalement les conséquences en matière "d'image".

La communication prend le pouvoir sur ce type de conflits potentiels mais tout cela n'a pas grand chose à voir avec l'éthique !

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !