Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
©CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

C'est ballot

Bercy a un incroyable talent… pour commettre des erreurs : le déficit commercial de la France a été minoré de plusieurs milliards pendant des années

Un système de calcul bancal qui abouti à une invraisemblable erreur. Le déficit commercial Français aurait été, d’après Le Canard Enchaîné, minoré de 5 milliards d’euros.

Adrien Pittore

Adrien Pittore

Adrien Pittore est journaliste, photographe et pigiste. Il a notamment participé au recueil « Les Photos qu’on peut voir qu’au niveau district – Tome 2 » publié le 17 novembre 2017 aux éditions Petit à Petit.

Voir la bio »

Le déficit ne serait donc pas de 62,3 milliards d’euros mais plutôt de 67,3 milliards. Une différence « infime » de seulement cinq milliards d’euros. Une bagatelle en somme. Dans son édition du mercredi 28 novembre, le Canard Enchaîné a eu accès à une note confidentielle qui circulait à Bercy.

D’après la direction des douanes, le déficit commercial pour l’année 2017 a été mal calculé. Une bêtise qui serait due à une erreur humaine.

Que fait Cédric Villani ?

Pour 2016, le déficit commercial atteignait déjà les 48,3 milliards d’euros. Et d’après les résultats de l’année suivante, il aurait grimpé, pour 2017, à 62,3 milliards d’euros. Seulement, cette dernière estimation serait fausse.

D’après Eurostat, l’agence européenne de statistiques, la France a sous-estimé ses importations de 12 milliards, et ses exportations de 7. Autrement dit, il y a une différence de 5 milliards d’euros qui porterait le déficit commercial total à 67,3 milliards.

Comment une telle erreur a-t-elle pu être possible ? Il suffit de se pencher un peu plus sur le mode de calcul fournit par Bruxelles pour comprendre. Si une entreprise réalise moins de 460 000€ d’échanges, elle est dispensée d’utiliser les formulaires en vigueur. A charge des douanes d’estimer le montant des échanges entre pays européens. Or il semblerait que les données concernant les TVA des entreprises importatrices aient été mal utilisées. Une erreur qui durerait depuis plusieurs années.

En 2014 déjà, une note interne circulait déjà pour informer du décalage entre les résultats espérés, ceux qui sortaient et la réalité. Ses auteurs estimaient que les résultats pouvaient être « dégradés de 10 à 20 milliards d’euros. »

D’après le Canard, la palme reviendrait néanmoins à nos voisins allemands où les résultats auraient été modifiés de près de 15 milliards d’euros.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !