Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
L’épargne est en règle générale positive pour l’économie car elle permet le financement de l’investissement. Mais, dans les faits, l’épargne des Français sert à financer l’immobilier, les déficits publics et accessoirement l’économie réelle.

Embarras du choix

Baisse du taux du PEL : comment placer au mieux ses économies quand on est un petit épargnant

Depuis le 1er aôut, le taux du plan d'épargne logement est passé à 1%, soit une baisse de 0,5%. Un tel rendement le rend beaucoup moins attractif. En conséquence, les petits épargnants pourront lui préférer d'autres types de placements financiers, tels que l'assurance-vie ou le livret A.

Philippe Crevel

Philippe Crevel

Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.

Voir la bio »

Atlantico : Alors que le taux du Livret A est maintenu à 0,75% jusqu'en août 2017, celui des nouveaux plans d'épargne logement subit une baisse de 0.5% pour atteindre 1%. Le PEL reste-t-il un placement intéressant pour les petits épargnants ?

Philippe Crevel : La baisse du taux du Plan d’Epargne Logement à 1 % ne concerne que les contrats souscrits à compter du 1er août. Les 16,5 millions de contrats qui ont été ouverts avant cette date bénéficient donc du taux en vigueur au moment de leur signature. Le taux des PEL était par exemple de 2,5 % en 2014 et cela jusqu’au 1er février 2015. Il était de 2 % du 1er février 2015 au 1er février 2016. Il était passé à cette date à 1,5 %.

Le rendement de 1 % rend le PEL beaucoup moins attractif d’autant plus qu’il faut prendre en compte les prélèvements sociaux, 15,5 %. De ce fait, le rendement net est de 8,5 % soit assez proche de celui du Livret A, ce dernier offrant l’avantage d’être complètement liquide quand le PEL est un peu plus rigide.

La durée minimale logique du plan est de 4 ans. Tout retrait avant 4 ans entraîne la clôture du plan et prive le bénéficiaire de ses droits à prêts et à prime. Pendant la phase d’épargne, vous pouvez demander à tout moment la clôture de votre PEL.

Toutefois, si vous fermez votre PEL avant 4 ans, vous avez des pénalités :

·       Avant 2 ans, les intérêts sont recalculés au taux du Compte d’Epargne Logement en vigueur à la date de clôture. Vous perdez les droits à prêts et à prime.

·       Entre 2 et 3 ans, vous gardez le bénéfice du taux de rémunération du PEL, mais vous perdez vos droits à prêts et à prime.

·       Entre 3 et 4 ans, vous gardez le bénéfice du taux de rémunération du PEL, mais vos droits à prêts et à prime sont diminués. 

Le PEL continue néanmoins d'offrir quelques avantages. Il ouvre droit à une prime d’Etat qui améliore son rendement pour ceux qui l’utilisent afin d’obtenir un prêt immobilier. Pour les PEL ouverts depuis le 1er mars 2011, la prime d’État est versée à la condition que le PEL donne lieu à un prêt immobilier de 5 000 € au minimum. Le montant de la prime dépend des intérêts acquis et de l’affectation du prêt. Elle ne peut pas dépasser 1 000 €. Néanmoins, elle pourra être portée à 1 525 € si le PEL sert à l’achat d’un bien respectant les normes de développement durable.

De plus, la prime pourra être majorée selon le nombre de personnes à la charge du souscripteur, dans une limite de 100 € par personne. Cette limite pourra être portée à 153 € par personne si le PEL sert à l’achat d’un bien respectant les normes de développement durable. La prime est exonérée d’impôt sur le revenu mais soumise à prélèvements sociaux.

Ces derniers mois, les épargnants ont plébiscité le PEL qui a enregistré 900 000 souscriptions au cours du 1er trimestre. Plus de 8 milliards d’euros ont été collectés de janvier à mai. Avec un taux à 1%, les épargnants devraient regarder avec plus d’attention l’assurance-vie qui offre un rendement de 2 % pour les fonds euros et qui permet d’accéder à une large gamme de supports à travers les unités de compte. Pour ceux qui ne sont pas ou faiblement imposés à l’impôt sur le revenu, le livret d’épargne populaire avec son taux de 1,25 % est assez compétitif. De même, les moins de 25 ans peuvent toujours se tourner vers le Plan d’Epargne Jeune qui ouvre droit à un taux de 0,75 % mais qui est en règle générale majoré par les banques.

Sinon, il n’est pas interdit d’ouvrir un Plan d’Epargne Actions qui bénéficie d’un régime fiscal attractif, exonérations des revenus et des plus-values, mais il faut accepter de prendre quelques risques….

Cette baisse est notamment due à des taux d'intérêt particulièrement bas actuellement. Peut-on imaginer que les placements comme le PEL aient toujours un intérêt dans le contexte actuel ? Quelles questions faut-il se poser avant d'investir dans le foncier ou dans des participations d'entreprises lorsque l'on a de petites économies ?

Le Plan d’Epargne Logement est un produit d’épargne destiné au logement. Il permet à son titulaire de bénéficier d’un prêt soit pour acheter ou construire un logement neuf ou ancien destiné à l’habitation principale, de financer des travaux ou l’amélioration du logement destiné à l’habitation principale. Le montant et la durée du prêt dépendent des intérêts qui ont été acquis (avant les prélèvements sociaux) par l’épargne du PEL. Le maximum est fixé à 92 000 € ; la durée est de 2 à 15 ans. Le taux d’intérêt dépend de la période où a été souscrit le PEL. Avec la baisse du taux du PEL à 1%, celui du prêt passe de 2,7 à 2,2 %. Ce taux est aujourd’hui peu compétitif mais en revanche il est contractuel. Quelle que soit l’évolution à venir des taux, ce taux sera celui dont vous bénéficierez. Par ailleurs, les prêts PEL peuvent permettre de boucler un projet immobilier voire de débloquer une demande de prêt classique auprès d’une banque.

Avant de souscrire un produit, il faut s’interroger sur les objectifs poursuivis : acquisition de sa résidence principale, achat d’un logement en vue de le louer, préparation d’un projet professionnel, d’un voyage, préparation de sa future retraite épargne de court ou de moyen terme…. Il faut par ailleurs s’interroger sur son appétence aux risques. Si vous ne supportez pas de voir votre patrimoine fluctuer en fonction des cours, vous n’êtes peut être pas prêt à acquérir des actions ou des unités de compte… Dans tous les cas, il faut suivre quelques règles : comprendre le fonctionnement du placement que vous choisissez, investir progressivement voire à contretemps quand vous optez pour des placements actions, diversifier vos placements….

En quoi les placements financiers, à partir d'un certain volume, peuvent-ils avoir des conséquences négatives sur l'économie ?

L’épargne est en règle générale positive pour l’économie car elle permet le financement de l’investissement. Mais, dans les faits, l’épargne des Français sert à financer l’immobilier, les déficits publics et accessoirement l’économie réelle. Le Livret A sert à fournir des crédits aux organismes de logement social quand le PEL permet de générer des prêts immobiliers en faveur des ménages. Les fameux fonds euros de l’assurance-vie ont absorbé ces dernières années de nombreux titres publics, un peu d’immobilier et d’obligations corporate. Le gouvernement avec la baisse du taux du PEL entend favoriser tout à la fois la consommation et la réorientation de l’épargne vers des placements plus productifs.

Que ce soit avec les fonds euros de l’assurance-vie ou avec les livrets réglementés voire avec les livrets bancaires, les établissements financiers doivent rémunérer positivement une épargne quand dans le même temps ils ne peuvent accéder à titres monétaires et obligataires très faiblement rémunérés voire assujettis à des taux négatifs. Par ailleurs, cette situation expose les établissements financiers à un choc obligataire en cas de retournement brutal des taux. Il en résulte une fragilisation de la sphère financière. C’est pour ces raisons que la Banque de France et le ministère de l’Economie enjoignent ces établissements à baisser leurs taux.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !