Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Atterrissage en direct à l'aéroport de Paro, au Bhoutan, le plus dangereux du monde.

Exploit de haut vol

Atterrissage en direct à l'aéroport de Paro, au Bhoutan, le plus dangereux du monde

Situé à une altitude de 2235 mètres au creux d'une vallée, à proximité de la rivière Paro Chhu, l'aéroport est encerclé de montagnes qui culminent à plus de 5 kilomètres de hauteur. Seuls huit pilotes au monde sont qualifiés pour y voler.

L'aéroport de Paro est l'unique aéroport du Bhoutan et l'un des plus dangereux au monde. Situé à une altitude de 2235 mètres au creux d'une vallée, à proximité de la rivière Paro Chhu, il est  encerclé de montagnes qui culminent à plus de 5 km de hauteur. Et pour ajouter encore un peu plus de challenge aux pilotes, la piste ne mesure pas plus de 2km de long. La difficulté est telle que les vols ne sont autorisés que pendant la journée et seuls huits pilotes dans le monde sont qualifiés pour les diriger. Enfin, jusqu'à juillet 2011, seule une compagnie aérienne, Druk Air, avait le droit de l'utiliser, rapporte le Daily Mail.

Mais malgré le danger d'un tel vol, le trajet au-dessus des eaux claires de la rivière Paro et de la végétation luxuriante des forêts himalayennes compense largement par sa beauté. Carmen Roberts, journaliste à la BBC, a témoigné de son expérience au travers du reportage ci-dessous. 

Dans cet avion en provenance de Singapour, le pilote nous montre "le plus haut pic du monde, le mont Evrest", visible à l'œil nu. "Nous volons seulement avec nos yeux et notre connaissance de l'environnement, nous n'utilisons pas d'instruments, explique-t-il. Je me rapproche de plus en plus des montagnes. Je déconnecte le pilote automatique et je vais voler manuellement jusqu'à Paro. L'aéroport est derrière la montagne. Aucun instrument, aussi cher soit-il, ne saurait nous le dire. Il est donc indispensable de voler avec quelqu'un qui connait bien l'endroit pour vous guider. Au prochain tournant, nous pourrons apercevoir l'aéroport. Il faut faire attention à ce que les ailes de l'avion ne soient pas trop proches des montagnes. La piste est tellement petite que si on en a pas entendu parler on la manque. Les changements de paysages nous permettent d'avoir des repères. Il faut faire attention aux poteaux électriques, être extrêmement précis et prendre bien soin d'éviter les toits des maisons".

Un plan de l'extérieur montre alors l'avion arriver sur la minuscule piste, placée telle une route de campagne entre les rizières et les paysans. L'atterrissage se fait sans encombre et les passagers sortent de l'avion, "l'air soulagé", remarque Carmen Roberts. "C'est complètement incroyable de voler comme ça à l'intérieur des montagnes ! On peut voir le vert, les maisons, les temples…", s'exclame une passagère. "C'était aussi excitant que dans un film!", se réjouit un autre.

Nous passons désormais au témoignage d'une contrôleuse aérienne. "Comme vous pouvez le voir, la vue ici est incroyable et elle est encore mieux du haut de la tour de contrôle ! D'ailleurs, si vous pensiez que l'atterrissage était excitant, attendez de voir le décollage…".  En effet, faire décoller un avion de la piste de Paro est également un challenge de taille. "Nous avons d'énormes montagnes en travers de notre chemin donc dès que vous êtes en l'air vous devez immédiatement tourner à gauche ou à droite. On n'a pas d'espace pour voler droit. C'est l'obstacle principal", conclut un pilote. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !