Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Crédits Photo: ROSLAN RAHMAN / AFP

Nouvel an chinois

Année du cochon de métal : pourquoi les horoscopes chinois pourraient bien avoir un impact sur le monde même pour tous ceux qui n’y croient pas

Ce 5 février inaugure l'année zodiacale du Cochon en Chine.

Emmanuel Lincot

Emmanuel Lincot

Professeur à l'Institut Catholique de Paris, spécialiste de l'histoire politique et culturelle de la Chine contemporaine

Voir la bio »

Atlantico: L'astrologie traditionnelle qui détermine ce calendrier semble jouer un rôle central dans la société chinoise en dépit du rejet par le Parti communiste chinois des "superstitions" au nom du matérialisme historique à l'œuvre dans la doctrine communiste.En 2014, un haut dignitaire avait par exemple été arrêté avec une sorte d'amulette en acajou dans sa poche, et avait été condamné par le parti comme "décadent". Quelle place tient dès lors ce patrimoine spirituel et cosmogonique traditionnel dans la société actuelle ?

Emmanuel Lincot: rappelons que l'année du cochon, d'après le calendrier lunaire, présage prospérité et richesse. Le caractère famille (Jia) est constitué symboliquement d'un toit sous lequel réside un porc. Le nouvel an, surtout dans les régions du Nord de la Chine, est fêté par de vastes banquets où l'on mange des raviolis fourrés de porc. C'est un délice ! Le ravioli et ses ingrédients à l'instar de la fève de notre galette des rois - tradition culinaire d'origine persane - symbolisent les semailles plantées quelques mois plus tôt. Leur germination annonce le retour du printemps, la fin de l'hiver, la conjuration de la mort et partant, le triomphe des énergies vitales. Comprenez aussi le fait que dans une acception toute politique les autorités cherchent à en contrôler les éventuels débordements. Le cas de ce dignitaire que vous mentionnez  est symptomatique de cette politique. Elle cherche à maintenir une stricte observance de la laïcité. Tout signe ostentatoire d'appartenance religieuse ou qui traduirait une adhésion à des pratiques superstitieuses est ainsi systématiquement proscrit. Le matérialisme historique interfère peu ici. C'est le respect de l'ordre social qui est en jeu.

Qu'est-ce qui tient de la mobilisation patriotique ou nationaliste de ce patrimoine culturel et spirituel et qu'est-ce qui tient d'un potentiel retour réel des spiritualités traditionnelles ?  

Depuis 1912 et l'imposition du calendrier grégorien, les autorités chinoises n'ont eu de cesse que de vouloir normaliser leur conception du temps empruntée à l'Occident. À la même époque, la fête du Printemps (Chunjie en chinois) donne lieu à l'élaboration de rituels et de célébrations toutes républicaines. Elles permettront d'exalter une singularité chinoise face à l'Occident sous la forme d'une tradition le plus souvent réinventée. Pendant la Révolution culturelle, ce rituel se traduira par un véritable culte de la personnalité dédié à Mao Zedong que l'on associera au retour perpétuel de l'astre solaire dans un dévouement collectif proche du sentiment religieux. Même si le rapport de la société chinoise à sa propre tradition s'est depuis largement sécularisé, ces survivances dans la célébration de l'un des moments les plus importants du calendrier lunaire constituent un marqueur identitaire qui unit, au-delà des appartenances communautaires, la nation chinoise toute entière, diaspora y compris.

La prospérité chinoise ne semble pourtant pas au-rendez-vous de 2019. L'année du cochon sera-t-elle vraiment prospère ?

L'intentionnalité d'un mythe révèle aussi ce qu'il cache. La croissance est paradoxalement moins au rendez vous que les années précédentes pour plusieurs raisons. Conjoncturelles: les mesures protectionnistes prises par Trump ralentissent l'activité. C'est la fin d'un cycle qui avait été marqué par le plein emploi. Structurelles: c'est une économisée digitalisée qui se met en place. Toute une partie de la population en subit déjà les conséquences. Au niveau international, la rivalité avec Washington va s'accentuer. A l'Union Européenne de se saisir de cette opportunité pour défendre ses propres intérêts. La Chine et son gouvernement ne demandent pas mieux. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !