Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Devinerez-vous l’objet de la maison bien plus sale que vos toilettes ?

La mort par la chounga

Alerte bactéries : devinerez-vous l’objet de la maison bien plus sale que vos toilettes ?

L'ennemi ne se cache pas toujours où on le pense. Il est un objet que vous utilisez plusieurs fois par jour que vous ne verrez plus jamais de la même manière...

Stéphane Gayet

Stéphane Gayet

Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier.

 

Voir la bio »

Atlantico: Selon une étude du Global Hygiene Council  de Grande-Bretagne, le torchon que l'on utilise pour faire la vaisselle comporte en moyenne 6 fois plus de bactéries que la poignée de la porte des toilettes, ou que les toilettes elles-mêmes. Comment l'expliquer ?

Stéphane Gayet: L'humidité, la chaleur et les nutriments sont les trois facteurs qui favorisent la multiplication de bactéries. Le torchon réunit toutes ces conditions. Il est toujours humide à cause de l'eau de la vaisselle, chargé en matière organique, et dans une pièce, la cuisine, qui est souvent la plus chaude de la maison. C'est également le genre d'objet qui n'est jamais désinfecté. Attention cependant, la poignée de porte des toilettes est massivement moins contaminée, mais les bactéries qui s'y trouvent sont plus dangereuses, car fécales. Plus de bactéries pour la lavette donc, mais moins dangereuses que pour la poignée.

Le torchon étant utilisé pour laver nos couverts, assiettes et casseroles, quels sont les risques infectieux ? Est-ce la même situation pour l'éponge ?

Le torchon peut porter des virus, par exemple celui de la gastro-entérite, parfois même des virus respiratoires. Ces virus sont résistants et peuvent perdurer. Attraper le virus et contracter la maladie est le risque le plus important. On rencontre le même problème avec l'éponge, l'objet est poreux, on ne peut pas la désinfecter entièrement et elle garde l'humidité. La seule chose à faire est de régulièrement désinfecter le torchon, et changer de torchon et d'éponge.

Parmi les autres objets du quotidien, les éponges utilisées pour se laver, le robinet, et d'une manière moins prononcée le plan de travail de la cuisine et le téléphone portable, seraient également porteurs d'un grand nombre de bactéries. Comment l'expliquer ?

Dans les robinets, on retrouve les bactéries de l'eau du réseau, elles sont abondantes mais pas très pathogènes sauf pour les personnes les plus affaiblies, comme celles qui souffrent d'insuffisance respiratoire. Pour le plan de travail et pour le téléphone, le risque de contamination vient des mains. Il faut les nettoyer après avoir été aux toilettes, après avoir serré la main d'une autre personne ou touché un objet susceptible d'être contaminé par une personne porteuse de virus. Or, c'est un risque fréquent. En France lorsqu'on parle d'hygiène, cela fait sourire ou ricaner. Pourtant, les Français ont un vrai problème avec l'hygiène. L'hygiène n'est pas ancrée dans la culture française. Beaucoup ne se lavent pas les mains après avoir été aux toilettes, par exemple. Un manque de formation vient aggraver le problème. Pour que le lavage des mains soit efficace, il y a 7 étapes à respecter. Très peu de personnes les connaissent.

Y a t-il d'autres objets du quotidien dont nous ne nous méfions pas qui contiennent énormément de bactéries ?

Tout ce qui est touché par les mains et que l'on ne pense jamais à désinfecter. Par exemple le volant de la voiture, le levier de vitesse, le trousseau de clés. Attention aussi à tous les objets partagés comme les barres des trams et des métros, les boutons d'ascenseur…

Quels sont les gestes à adopter pour s'en protéger ?

Il faut bien se laver les mains, se méfier de toutes les contaminations pouvant être apportées par d'autres personnes, éviter de serrer la main surtout quand on n'a pas de moyen de se décontaminer les mains ensuite. Quand on doit prendre les transports en commun, il faut mettre la main très haut ou très bas sur barre, idéalement interposer un tissu et se décontaminer ensuite les mains avec un produit ou une lingette. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !