Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
rhume pandémie coronavirus covid-19
©Flickr

Confusion généralisée

Alerte au rhume : la maladie la plus répandue avait mystérieusement disparu depuis le confinement. Elle revient et ça va tout compliquer avec le Covid-19

Les mesures de protection sanitaire ont permis de faire baisser les cas de grippe partout dans le monde. Les rhinovirus arrivent pourtant dans l’hémisphère Nord avec des symptômes parfois assez similaires à ceux du Covid. Cette situation ne va-t-elle pas poser problème aux médecins ?

Christopher Payan

Christopher Payan

Christopher Payan est virologue au CHU de Brest et professeur à la faculté de médecine de l'université de Bretagne Occidentale (Brest).

Il est l'un des auteurs de Mini manuel de microbiologie (Editions Dunod)

Voir la bio »

Atlantico.fr : Les mesures de protection sanitaire ont fait chuter les cas de grippe partout dans le monde. Toutefois, les rhinovirus arrivent dans l’hémisphère Nord…avec des symptômes parfois proches de ceux du Covid. Un case-tête à prévoir pour les médecins ?

Christopher Payan : C’est surement un casse-tête car on ne peut pas distinguer un Covid-19 de la simple toux d’un rhume banal. Il y a un seul moyen de le distinguer c’est le test Covid qu’on fait à l’hôpital pour les patients plus graves avant le test Rhino. Quand le test est négatif, on fait la recherche de rhinovirus courants en cette période automnale qui dure jusqu’à l’hiver. Pour un médecin, le distinguo est difficile s’il n’y a pas d’autres symptômes associés.

Les files d’attente s’allongent devant les centres de tests. Dans les médias, on ne cesse de nous répéter de nous faire tester et de s’isoler au moindre doute. Comment ce protocole peut-il prendre les (nombreux) cas de simples rhinovirus à venir en compte ?

En pratique dans les laboratoires de ville, on fait directement le test de Covid-19 et si c’est négatif et que des signes persistent on en conclut que c’est un rhinovirus. Il faut alors s’isoler pour réduire le risque de contamination aux rhinovirus comme le Covid-19. La grande différence entre un rhinovirus et le Covid-19 est la non-présence de fièvre. Il y a une trachéite, la gorge est sèche et gratte. Cela vient après l'écoulement nasal qu'on appelle rhinite. Cela peut durer une semaine, quinze jours, trois semaines. Les rhumes peuvent mettre un peu de temps avant de partir. Il ne faut pas oublier qu’il n’y a pas de décès à causes des rhinovirus mais en clinique cela peut entraîner des confusions. 

A l’inverse, les symptômes pouvant être proches, ne risque t-on pas d’assister à de nouveaux clusters familiaux issus de personnes atteintes du Covid et ne pensant souffrir que d’un rhume ?  

À partir du moment où une personne est positive au Covid-19 on va isoler la personne et tester les cas qui ont été en contact. On ne s’intéresse pas à savoir si il y a des rhinos ou pas. Il peut cependant y avoir une double infection car on les trouve sur la même période. Cette situation risque peu de se produire car on fait toujours des tests de Covid-19 avant les rhinovirus.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !