Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Un homme armé d'un couteau a été interpellé près d'une école juive à Marseille.
Un homme armé d'un couteau a été interpellé près d'une école juive à Marseille.
©DENIS CHARLET / AFP

Sur le divan 

Agression contre une école juive de Marseille : l’ethnopsychiatrie peut nous aider à comprendre

L’individu a été interné d’office. Mais sa folie est révélatrice. 

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

L’homme s’appelle Medjadi Jahid. Armé d’un couteau il a tenté de pénétrer dans l’école juive Yavné. Puis dans une épicerie cacher. La police ne nous dit pas ce qu’il voulait faire avec son couteau dans l’école. Mais on sait pourquoi il s’intéressait à l’épicerie cacher. 

Il voulait certainement s’y procurer du jambon de dinde. C’est cacher. Et la nourriture cacher est considérée comme halal par les musulmans. L’inverse n’est pas vrai car les Juifs sont résolument exclusifs. 

La préfecture des Bouches-du-Rhône a indiqué que Medjadi Jahid avait des « antécédents psychiatriques ». Il était donc fou. Ce qui, à priori, exclut toute piste terroriste. 

Des fous il y en a de toute sorte. Les psychiatres ont dressé la liste de leur psychoses et de leurs névroses. Elle est complexe avec d’infinies variantes. Mais il y a des fous particuliers… 

Leur folie se traduit par une envie irrépressible de tuer des Juifs. À l’heure qu’il est il n’y a aucun traitement connu contre cette forme de démence. Mais elle se prête à analyse. 

L’ethnopsychiatrie est là pour ça. Elle étudie les individus atteints de folie en prenant en compte leur origine ethnique et culturelle. Il en va de même pour leurs fantasmes, leurs rêves, leurs cauchemars et leurs addictions.

Ainsi, un Américain un peu torturé imaginera nuit et jour qu’il est dans les bras de Kim Kardashian. Alors qu’un guerrier maasaï projettera ses obsessions sexuelles sur la fille du chef de la tribu voisine. Longue est la liste de ces spécificités.

Un Inuit sujet au délire de persécution verra un autre Inuit sous les traits d’un redoutable ours polaire. Un Chinois affamé et fou se figurera que son voisin est un bol de riz. Quand au Français lambda atteint de troubles obsessionnels et compulsifs il marchera dans la rue en répétant que Lucifer gouverne la France.

Il se trouve qu’il y a des ethnies où la folie se traduit par la haine des Juifs… Et on ne sait pas comment soigner cette pathologie. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !