En route pour une nouvelle guerre des droites (mais sans retrouver le RPR et l'UDF d'antan) | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
 En route pour une nouvelle guerre des droites (mais sans retrouver le RPR et l'UDF d'antan)
©LIONEL BONAVENTURE / AFP

Bertrand-Wauquiez

En route pour une nouvelle guerre des droites (mais sans retrouver le RPR et l'UDF d'antan)

Xavier Bertrand dans une interview dispensée au JDD a confié que les deux droites qui restent au sein des Républicains sont irréconscilliables. Si deux groupes distincts émergent d'une scission, nous seront tout de même loins du RPR et de l'UDF d'antan.

Christian  Bidégaray

Christian Bidégaray

Christian Bidégaray, professeur de Droit public et de Science politique, a effectué l’essentiel de sa carrière à l’Université de Nice où il fut successivement président de la Section de Droit public puis de Science politique. Il est le fondateur de la filière Science politique à la Faculté de Droit de Nice et fut directeur du Laboratoire LARJEPTAE (Laboratoire de recherches juridiques, économiques et politiques sur les transformations des activités de l’État) puis du Laboratoire ERMES (Équipe de Recherche sur les Mutations de l’Europe et de ses Sociétés). Il fut membre du Conseil d’administration de la Fondation nationale des sciences politiques, du Conseil national des universités(CNU – 4e section), de plusieurs jurys d’agrégation de l’enseignement supérieur en Science politique et Droit public et a siégé pendant deux mandats à la Commission des Sondages. Jusqu'en 2016, le Professeur Bidégaray Le Professeur Bidégaray dispensait également ses cours aux étudiants de l'Ecole de journalisme de Nice.

Voir la bio »

En partant de l'interview de Xavier Bertrand dans le JDD qui constate que les deux droites qui restent au sein des Républicains n'ont pas envie de vivre ensemble. Et si la droite se reconstruisait en 2 pôles distincts, est-ce que ce serait pour autant un simple retour au RPR est à l' UDF?

Christian Bidégaray : Au sein des Républicains ils ont réussi à sauver une centaine de sièges. Bertrand a tout à fait raison de dire que la crise est là depuis bien plus longtemps. Il y avait des affaires internes qui remontent à l'affaire Bygmalion ou encore la scission du groupe de Fillon par rapport à Copé. Il y a un problème de guerre des chefs comme toujours à droite. A l'intérieur des Républicains ex UMP il y avait les gens de sensibilité ex UDF centriste. Des gens qui étaient en accord sur le libéralisme économique mais en désaccord sur la dérive droitière identitaire, la ligne Buisson. C'est Raffarin le premier qui a inventé le mot constructif. De même manière au sein de la droite il y a des gens qui se sentent plus proches de la ligne Macron que de la droite dure Wauquiez.

Quand on revient à la formation du RPR c'est Chirac qui va entrainer la défection d'une dizaine de parlementaires de l'UDR au moment de la candidature de 74 de Valérie Giscard d'Estaing. Après la nomination de Chirac à Matignon, l'UDR a été obligé de se ranger derrière Chirac. C'est à ce moment que Chirac créé le RPR et devient maire de Paris. En face VGE créera l'UDF. L'UDF  a toujours été une nébuleuse des multiples partis centristes qui existaient déjà. Chirac au contraire créera un parti centralisé à la botte du chef avec un sous-chef qui était Juppé.

Pour revenir à la situation actuelle maintenant, le problème c'est que les deux hommes étaient des "chefs". Les Républicains aujourd'hui manquent cruellement de l'incarnation d'un chef. Ce n'est pas Baroin qui va y arriver, Bertrand propose Pécresse mais elle n'a pas, me semble-t-il, l'autorité d'un Chirac.

Même chose du côté des "constructifs". Il y a Thierry Solère qui semble être la tête de pont mais il est très loin de l'incarnation du pouvoir comme pouvait l'être Giscard.

On peut donc à la dois tracer des parallèles entre ces deux lignes qu'ont été le RPR et l'UDF d'un côté et Bertrand et Wauquiez de l'autre. A ceci près que bon nombre aussi de centristes libéraux pros européens sont passés chez Macron. On a une UDF réduite donc et la recomposition me paraît plus complexe que ne l'était la création du bipartisme RPR UDF.

Jusqu'à quel point peut-on faire une comparaison entre Laurent Wauquiez qui serait l'incarnation du RPR d'une part et Xavier Bertrand qui serait l'incarnation de l'UDF?

Je ne vois pas très bien Bertrand assimilable à l'UDF. Dans son discours que dit-il? Il est quand même dans la ligne droite de ce qu'était une tendance sociale du RPR. Les gaullistes sociaux existaient de tout temps. Mais Bertrand ne me semble pas incarner cette ligne libérale classique du giscardisme ou de l'UDF des années 74 à 80. Puis il dit clairement qu'il préfère rester dans sa région que d'aller se confronter aux problèmes internes du parti donc je pense qu'il attend que tout cela se décante et que les chefs se tuent entre eux et il pense à 2022. Il compte sur ses succès locaux pour appuyer plus tard une candidature.

Wauquiez par contre effectivement il peut incarner certains moments de la vie du RPR. Je pense à l'appel de Cochin. A ce moment-là Chirac incarnait une droite antieuropéenne qui voyait le "parti de l'ennemi" etc. Wauquiez me semble-t-il essaye de s'imposer en reprenant à son compte la ligne droitière de Sarkozy, la ligne Buisson. Le parallèle entre le RPR ancien est Les Républicains est seulement en parti vrai. Il y avait déjà dans le RPR des lignes de fractures qui se sont développées au sein de l'UMP et qui aboutissent aujourd'hui au LR canal historique et LR constructifs.

On peut donc esquisser des parallèles sur les divisions de la politique à droite mais il me semble que les choses sont plus compliquées.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !