Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
©PHILIPPE LOPEZ / AFP

Bon appétit

Les chiffres impressionnants de la consommation de viande dans le monde

Selon des précisions de la BBC, la consommation de viande à travers la planète est en pleine expansion. Les Etats-Unis et l'Australie sont les pays qui arrivent en tête du classement mondial.

Selon de récentes études, un tiers des Britanniques déclarent avoir arrêté de manger de la viande ou en avoir réduit la consommation. Deux tiers des Américains ont également déclaré manger moins de viande. Les affaires de scandales sanitaires et les changements de pratiques alimentaires comme l'alimentation "vegan" bousculent les modes de consommation à travers la planète. 

Ces données ne sont pourtant pas toutes confirmées dans les faits comme vient de le préciser la rédaction de la BBC. La consommation de viande a en réalité augmenté rapidement et massivement lors des 50 dernières années. La production de viande est aujourd'hui près de cinq fois supérieure à celle du début des années 1960. Les chiffres sont en effet passés de 70 millions de tonnes à plus de 330 tonnes en 2017. 

Cette hausse spectaculaire s'explique par le fait qu'il y ait beaucoup plus de personnes à nourrir. La population mondiale a en effet plus que doublé sur cette même période, passant de 3 milliards à 7,6 milliards. 

L'augmentation des revenus est également un autre facteur majeur dans cette impressionnante hausse. Les éléments dévoilés par la BBC permettent de démontrer que plus les pays sont riches, plus la consommation de viande est importante. 

Les dernières données accessibles, pour l'année 2013, démontrent que les Etats-Unis, l'Australie, la Nouvelle-Zélande et l'Australie sont les pays qui arrivent en tête pour la consommation annuelle de viande. Aux USA et en Australie, 100 kg de viande sont consommés par personne. Selon les résultats de l'étude, les pays d'Europe occidentale consomment entre 80 et 90 kg de viande par personne sur une année. 

Les pays les plus pauvres de la planète consomment en revanche très peu de viande. En Ethiopie, un habitant consomme 7 kg de viande seulement à l'année. Au Rwanda, ce chiffre s'établit à 8 kg et au Nigeria, un habitant consomme en moyenne 9 kg de viande par an. La viande reste encore un luxe pour les habitants de nombreux pays. 

Les chiffres sont basés sur une estimation de quantité de viande disponible pour la consommation de chaque habitant. Les gens peuvent manger un peu moins que le chiffre dévoilé mais ces données restent une estimation assez proche de la réalité. 

La hausse globale de la consommation de viande est également liée à la croissance économique fulgurante de pays comme la Chine et le Brésil.  L'Inde est la seule exception notable. Alors que les revenus moyens ont triplé depuis les années 1990, la consommation de viande n'a pas connu une hausse spectaculaire et est restée faible. 

Selon des données récentes du Département de l'agriculture des Etats-Unis (USDA), la consommation de viande par habitant a bien augmenté ces dernières années. Alors qu'il serait possible de croire que la viande est en train de connaître un net recul chez les consommateurs, la consommation américaine en 2018 a été proche de son niveau le plus élevé depuis des décennies. Ces constations sur le niveau élevé de consommations de viande sont également confirmées pour l'Union européenne.

Les évolutions de la consommation de viande en Occident sont assez stables ou en légère augmentation. Les principales évolutions concernent les types de viande consommés. Les consommateurs ont tendance à privilégier la volaille et à délaisser la viande rouge, le bœuf et le porc.

La volaille représente maintenant la moitié de la consommation de viande, alors qu'elle ne représentait qu'un quart dans les années 1970. Ces récentes évolutions sur le type de viande consommé pourrait permettre des avancées positives sur le plan de l'environnement et de la santé. Les risques pour la santé liés à la viande rouge (maladies cardiaques ou certains types de cancer) pourraient avoir dissuadé certains consommateurs également. 

Des changements majeurs sont nécessaires dans l'industrie et dans l'agriculture afin de connaître un avenir dans lequel la consommation de viande puisse être durable et équilibrée entre les pays. 

BBC

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !