Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 01 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Vin : pourquoi 2015 pourrait être la meilleure année de tous les temps pour les crus français (avant l’inéluctable déclin face à la Grande-Bretagne)

Il y a de grandes chances pour que le réchauffement en France atteigne 6°C à la fin du siècle. Les changements climatiques auront alors des répercussions importantes sur le secteur viticole français qui sera confronté à une remise en cause ‘‘potentiellement radical’’, peut-on lire dans rapport de Greenpeace intitulé ‘‘Changements climatiques et impacts sur la viticulture en France’’.

Goûtons voir si le vin s'ra bon ...

Publié le - Mis à jour le 11 Décembre 2015
Vin : pourquoi 2015 pourrait être la meilleure année de tous les temps pour les crus français (avant l’inéluctable déclin face à la Grande-Bretagne)

Atlantico: Dans quelle mesure le réchauffement climatique peut-il faire tomber la France de son piédestal dans le domaine viticole ? L'année 2015 marquera-t-elle l'apogée de la production de vins français, avant un long déclin, comme le prédise certains cavistes ?

Fabrizio Bucella : Le réchauffement climatique produit déjà des impacts sur la viticulture : avancée des dates de début de vendanges, augmentation du taux de sucre et diminution de l’acidité lors de la récolte, augmentation du poids des grappes de raisins … L’étude de Greenpeace indique qu’il faut ajouter le risque nouveau de maladies remontées du Sud (comme la flavescence dorée) couplé au risque de gel au printemps si le débourrement est précoce.

Enfin, l’augmentation de température favorise également la croissance des moisissures du raisin.

Il est évident que la viticulture française sera bouleversée par l’augmentation structurelle de la température (on parle de 2 à 6°C à l’horizon 2050-2100 en fonction des scénarios). Réussira-t-on à endiguer cette augmentation ? La viticulture réussira-t-elle à s’adapter aux changements ? Comment le vignoble français, actuellement premier mondial en terme quantitatif mais surtout qualitatif va-t-il réagir ? Ces questions ne sont pas tranchées à l’heure qu’il est.

Quels sont les terroirs français qui risquent d'être le plus touchées et le plus rapidement ?

Les cartes prédictives sont sans appel, les vignobles du Midi seront les plus exposés, les conditions thermiques pourraient structurellement dépasser les 20° C. La vigne dans ces régions est déjà aux limites des potentialités biophysiques. Les cépages devraient migrer sur un axe sud-est / nord-ouest.

L’exemple que l’on prend souvent est celui de la Bourgogne, région septentrionale où le pinot noir trouve ses lettres de noblesses. Ce cépage a été planté partout dans le monde, en Espagne, Italie, Afrique du Sud, dans la Napa et Sonoma Vallée aux Etats-Unis ou encore en Australie ou Nouvelle-Zélande. Jamais il n’a été possible de créer des vins qui avaient la finesse et la complexité des grands bourgognes. Cela n’augure rien de bon pour les gourmets si le vignoble bourguignon devait disparaître suite au réchauffement climatique.

Quels sont les impacts ayant d'ors et déjà été constaté du réchauffement climatique sur la production viticole, en France ou ailleurs dans le monde ?

On se rappelle l’année caniculaire, celle de l’été 2003. Les bans de vendanges avaient été proclamés dès le mois d’août. Les raisins arrivaient surmûris en cuverie, presque confits. Les vins étaient souvent capiteux et lourds, chargés en alcool et manquant d’acidité. Verra-t-on dans les années qui viennent de plus en plus de millésimes qui ressemblent à 2003 ?

Dans le Languedoc-Roussillon ou en Australie par exemple, on a constaté des baisses de rendements et des blocages de maturation dus au stress hydrique. Il faudra sans-doute investir dans de l’irrigation dite de précision. Ces investissements sont longs et couteux et modifieront le cadre socio-économique de la production de vin.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par prothesor2003 - 08/12/2015 - 10:05 - Signaler un abus Inquiet ?

    Dans le nord de la France se développent les vignobles communaux et associatifs.Les cépages les plus couramment plantés sont le pinot noir, le chardonnay. Ceux qui doivent s'inquiéter sont les viticulteurs de Bourgogne, pas les consommateurs. Le savoir faire viticole se déplacera vers nos région septentrionales, on plantera sur les collines d'Artois et sur les terrils.

  • Par Pig - 08/12/2015 - 11:09 - Signaler un abus 2003

    2003 est un très grand millésime en sauternes et en Bourgogne (blancs et rouges), alors que 2004 a été mauvais presque partout. L'analyse de notre auteur est très sujette à caution... Eh bien, les Britanniques planteront aussi ! (je dis ça pour rattraper le titre de l'article qui, comme souvent sur Atlantico, ne se retrouve pas dans le corps dudit article)

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Fabrizio Bucella

Fabrizio Bucella est docteur en sciences et professeur ordinaire à l'Université Libre de Bruxelles. Sommelier, spécialiste du vin et de la bière, il est directeur d'Inter Wine & Dine et y enseigne l’œnologie et la technique de dégustation.

Il est Juré-Expert dans de nombreux concours internationaux, journaliste à la Revue des Vins de France, et il écrit régulièrement des articles et billets concernant le vin et la bière pour des sites spécialisés et généralistes.

Consultez son dossier des 10 meilleurs bars à vin à Bruxelles (Revue des Vins de France).
Son compte Twitter :@FabSommelier

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€