Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Vers un clash entre une majorité (mollement) favorable aux réformes et une minorité (hyper active) en rupture totale ?

D'après un sondage Elabe pour BFMTV, l'intervention d'Emmanuel Macron, au soir du 15 avril, n'a pas permis une évolution de l'opinion à son égard. L'étude marque une fracturation de plus en plus importante du pays.

Ca fait désordre

Publié le
Vers un clash entre une majorité (mollement) favorable aux réformes et une minorité (hyper active) en rupture totale ?

 Crédit Pixabay

Atlantico : Dans un sondage Elabe pour BFMtv, il apparaît que l'intervention du chef de l'Etat, au soir du 15 avril, n'a pas permis une évolution de l'opinion à son égard. Cependant, comme l'indique Elabe  "Au-delà de la relative stabilité à l’échelle de l’ensemble des Français, les interventions du Président semblent avoir polarisé l’opinion publique : les catégories de population qui le soutenaient le soutiennent encore davantage, et celles qui se disaient déçues le sont encore plus", marquant ainsi une fracturation de plus en plus importante du pays. Dans quelle mesure une démocratie peut-elle être gouvernée dans un tel contexte ?​

Jean Petaux : Une seule question méritait d’être posée à Emmanuel Macron dimanche soir.

Les deux guignols qui se sont donnés lamentablement en spectacle (« Plénel et Bourdin » pour parler comme eux) ne l’ont pas posée parce que la réponse du président de la République aurait pu, d’un seul trait, dégonfler leur boursouflure : « Pensez-vous, Monsieur le président de la République, que les deux émissions de télévision que vous venez de vivre, celle sur TF1 avec Jean-Pierre Pernaut et celle de ce soir, vont modifier, même un peu, l’opinion publique à l’égard de votre politique ? ». Si le président avait répondu « non », outre la déconvenue insupportable qu’aurait vécue les deux duettistes pensant, eux, compte tenu de leur importance et de leur suffisance, que l’émission était en mesure de changer l’orbite terrestre, il aurait confessé ainsi les limites de sa force de conviction. S’il avait répondu « oui » : les deux « inventeurs du journalisme d’irrévérence » (sic Plénel) auraient immédiatement conclu que tout le bénéfice de cette mutation de l’opinion leur revenait. En réalité le sondage Elabe ne fait que confirmer ce que tout le monde sait depuis les travaux de Paul Lazarsfeld il y a près de 70 ans. Les débats, les entretiens (même foutraques et nuls comme celui de dimanche dernier) ne « déplacent » pas les lignes de partage entre les « pour » et les « contre ». Les « pour » sortent de cet épisode renforcé dans leurs convictions, encore plus admiratifs qu’ils n’étaient avant le coup d’envoi du match, des capacités de leur champion ; les « contre » font le même chemin, de leur côté. Les « pro Plénel » (qui sont nombreux à être « pro Ramadan » et qui partagent donc une même vision eschatologique de l’Histoire…) vont estimer que leur héros a été le plus grand des journalistes et les « pro Bourdin » vont juger leur « boss » comme étant, de loin, le meilleur. Les premiers vont considérer que, décidément, ce « poujado de Bourdin » n’avait rien à faire là d’autant qu’il a osé, à plusieurs reprises, couper la parole à « Saint Edwy » et les seconds auront eu, très vite, la confirmation que, décidément, « Plénel-le-Trotskyste » n’usurpe pas sa réputation de « gaucho-islamiste ». Pour faire une référence qui ira droit au cœur ( !...) de Monsieur Plénel, extraite de « Qohelet » (L’Ecclésiaste) : « Rien de nouveau sous le soleil ! ».

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 19/04/2018 - 10:33 - Signaler un abus Perspectives d'Avenir

    Il y a malgré tout des raisons d'être optimiste ! En France, le Capitalisme Libéral et Mondialiste a réussi à obtenir encore un quinquennat supplémentaire, par la simple astuce de changer de nom : l'UMPS, qui règne depuis 1983, a trouvé un nouveau logo génial : ''En Marche'', et un joli mannequin, à la sexualité un peu floue, pour l'incarner. C'est tellement grotesque que cela ne durera pas cinq ans ! Mais, amis d'Atlantico, ne rêvez pas, ce qui va suivre, c'est une Révolution ! Certainement pas le remplacement de Macron par un autre guignol, encore plus nul : Wauquiez !

  • Par ajm - 19/04/2018 - 11:45 - Signaler un abus Phantasme révolutionnaire et principe de réalité

    Le vrai bilan de la revolution Française, du moins à partir du dérapage Jacobin, a été le décrochage économique, financier et commercial définitif et total de la France par rapport à la GB . Le désastre a été stoppé par Bonaparte temporairement , puis la guerre jusqu'en 1815, un million de morts, la France sauvée in extremis au Congrès de Vienne par Talleyrand, révolutionnaire à sa façon mais aussi transfuge de l'ancien régime par son éducation, son habileté et son sens des réalités . L'éventuelle "revolution" nouvelle ne pourrait être en France qu'un mélange infernal de gauchisme économique, de violences islamo-africaines dans les banlieues, d'exodes massifs des jeunes de souche les plus qualifiés, de pénuries multiples , de sortie de l'euro et d'effondrement monétaire etc...Cet effondrement serait, peut-être ( sinon la chute finale se poursuivrait pour atterrir en Albanie-Kosovo ) suivie d'une phase de reprise très brutale, avec la mise en oeuvre , sous l'égide du FMI, d' un plan de redressement encore plus sévère que celui imposé aux grecs

  • Par ajm - 19/04/2018 - 11:53 - Signaler un abus Guignol.

    Ganesha, en matière de guignol, vous pourriez essayer de créer votre business dans le 93 en ouvrant un guignol dans un parc mais, malheureusement, c'est un vrai métier qui ne s'improvise pas, surtout à votre âge.

  • Par Ganesha - 19/04/2018 - 12:14 - Signaler un abus Réécrire l'Histoire, en en négligeant la moitié...

    Il s'est produit hier sur Atlantico, un ''véritable petit miracle'', mais il est passé quasiment inaperçu ! Mr. Sylvestre a reconnu que la Robotique était une évolution industrielle vraiment majeure, et que la théorie de Schumpeter n'apportera plus la réponse appropriée. Notre chroniqueur ultra-libéral nous a annoncé l'instauration rapide et inéluctable du Revenu Universel. Cela fera partie du système qui se reconstruira sur les décombres fumants du prochain Krach boursier.

  • Par Allegro - 19/04/2018 - 13:03 - Signaler un abus ah! vive les réformes de Macron

    Et n'oubliez pas avant d'entreprendre quoi que ce soit, de mesurer l'impact environnemental et social. Grâce à lui, c'est enfin obligatoire. Au fait, vous visiez quelles réformes? El Komri 2? Fermer les portes des universités en maintenant les objectifs de bac général? Pivatiser le rail pour finir comme en Angleterre ?

  • Par vieux croco - 19/04/2018 - 15:37 - Signaler un abus auberge espagnole

    un article et cinq commentaires différents Macron n'est pas près de réussir surtout qu'il ne s'attaque pas aux vrais problèmes ,la fiscalité et le déficit publique l'euro n'a fait qu'aggraver nos comportements déviants mais on ne peut plus revenir sur l'euro on nous a enfumé et les blaireaux vont payer

  • Par Tande - 19/04/2018 - 23:09 - Signaler un abus échec programmé

    On parie qu'EM va se planter? Le signe est déjà là: les réformes engagées depuis l'automne sont des demi-mesures, en recul par rapport aux promesses, et l'exemple de la ZAD montre que derrière les postures viriles, il y a déjà du renoncement...Seule demeure la com' et la complaisance de la mafia médiatique, mais cela aussi ne durera pas.

  • Par kelenborn - 21/04/2018 - 10:12 - Signaler un abus Ah ben dis donc

    Notre Pétaux, il a pris trois doses de Cialis! méconnaissable! de la niaque!!! Comme quoi faut jamais désespérer!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean Petaux

Jean Petaux est docteur habilité à diriger des recherches en science politique, ingénieur de recherche, politologue à Sciences Po Bordeaux, grande école dont il est depuis 27 ans le directeur de la Communication et des Relations extérieures. Auteur d’une dizaine d’ouvrages,  il dirige aux éditions « Le Bord de l’Eau » la collection « Territoires du politique » et y a publié en avril 2017 un livre d’entretiens avec Michel Sainte-Marie, ancien député-maire de Mérignac  intitulé « Paroles politiques ».  Parmi ses publications antérieures il a  codirigé aux Editions Biotop, en 2010,  Figures et institutions de la vie politique française.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€