Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 25 Juin 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Valéry Macron : pourquoi le vrai père caché du candidat d’En Marche! est en fait le Président Giscard d’Estaing

Emmanuel Macron, le 7 mai prochain, pourrait devenir le plus jeune Président de la République à 39 ans soit avec 9 ans de moins que Valéry Giscard d’Estaing. La jeunesse ne serait pas le seul point commun entre les deux hommes. Emmanuel Macron prétend pouvoir déplacer les lignes politiques en dépassant les clivages traditionnels. VGE, en 1974, refusait d’être classé de droite. Il déclarait être traditionaliste et réformiste.

Père spirituel

Publié le - Mis à jour le 7 Avril 2017
Valéry Macron : pourquoi le vrai père caché du candidat d’En Marche! est en fait le Président Giscard d’Estaing

Emmanuel Macron est-il un nouveau Valéry Giscard d’Estaing ?

Il refuse également le clivage droite / gauche. En qui concerne la campagne électorale, l’un et l’autre se sont préparés et ont bénéficié ou bénéficient de circonstances particulières, le décès de Georges Pompidou pour l’un avec un parti gaulliste divisé, le renoncement de François Hollande, la victoire de Benoît Hamon aux primaires socialistes, les problèmes rencontrés par François Fillon…. Mais ces similitudes ne doivent pas masquer les différences. Valéry Giscard d’Estaing disposait d’une solide expérience politique et ministérielle.

Il avait été de nombreuses années Ministre de l’Economie et des Finances auprès du Général de Gaulle et de Georges Pompidou. Il avait élu député très jeune dès 1956 et réélu en 1958, 1962, 1967 et 1973. En tant que Ministre de l’Economie, il avait réussi à rééquilibrer les comptes publics mettant fin à une longue dérive quand Emmanuel Macron n’a à son compte qu’une loi et un déficit public supérieur à 3 % du PIB. Ce dernier n’a jamais été élu et n’a été ministre que deux ans après avoir occupé le poste de secrétaire général adjoint de François Hollande. VGE a un chef de parti ayant de nombreux élus aux quatre coins de la France. A la différence du leader d’En Marche !, il avait autour de lui d’élus qui participaient de longue date à son mouvement, Michel Poniatowski, Michel d’Ornano, Jacques Dominati, Roger Chinaud et bien d’autres.

Est-ce que le programme  économique d’Emmanuel Macron s’inscrit dans les pas de celui de Valéry Giscard d’Estaing ? Est-ce qu’Emmanuel Macron est un réformiste comme l’a été VGE ?

Valéry Giscard d’Estaing a toujours été un Européen actif. Il a initié le processus de la monnaie unique avec la création du serpent monétaire européen qui deviendra le système monétaire européen. Il a contribué à créer le Conseil européen afin de renforcer la coopération entre les chefs d’Etat et de Gouvernement et a permis l’élection au suffrage universel du Parlement européen. VGE avait un projet pour l’Europe et a donné au couple franco-allemand tout son lustre. Pour le moment, nul de cela chez Emmanuel Macron qui se dit européen mais sans relief..

En ce qui concerne l’économie, après des années d’économie administrée, VGE avec Raymond Barre a opté pour une libéralisation progressive, freinée par les résistances des Gaullistes. Malgré tout, l’exécutif engage la suppression du contrôle des prix et met un terme à la planification stricte héritée des années 60.

Emmanuel Macron est avant tout un social-démocrate néokeynésien. Il veut tout à la fois étatiser l’assurance-chômage et l’assurance-vieillesse privant par ailleurs les partenaires sociaux de leurs pouvoirs. Il entend nationaliser 80 % de la taxe d’habitation ce qui réduira l’autonomie des collectivités locales. Il souhaite lancer un plan d’investissement étatique portant sur plus de 50 milliards d’euros. Sur les économies et sur les moyens de rétablir les grands équilibres, Emmanuel Macron est assez silencieux. L’un osait marquer les esprits, prendre des risques que ce soit avec l’IVG, le vote des jeunes à 18 ans ou avec l’introduction de la taxe professionnelle, de la taxe sur les plus-values quand l’autre est avant tout obsédée par la conquête de parts de marchés électorales. Emmanuel Macron joue en rupture, en décalage avec François Hollande et le système politique comme en 2007 Nicolas Sarkozy l’avait fait par rapport à Jacques Chirac. Nous avons à faire face à un jeu de rôle, les convictions apparaissant secondaires.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par tubixray - 06/04/2017 - 08:53 - Signaler un abus Que oui

    Depuis Pompidou, la France n'a été gouvernée que par un seul président idéologiquement de droite = N. Sarkozy .... Rappelons que nous devons à VGE les premiers budgets en déficit et le regroupement familial alors non merci.

  • Par euphorbevenus - 06/04/2017 - 08:59 - Signaler un abus Enfumage

    EM est aussi aveugle que VGE face à aux enjeux de civilisation et au multiculturalisme. Voir cete article de Céline Pina: https://m.facebook.com/celine.pina.1/posts/10154719079313073 Inquiétant le flirt de Macron avec les islamistes !

  • Par totor101 - 07/04/2017 - 10:59 - Signaler un abus Filiation ?

    D'abord Pompidou (Rotschild) Ensuite Giscard Et pour finir Hollande ....... Mais ou est la mère ? ? ? ? Marine ou Ségo ? ? ? ? ? ? ? ?

  • Par cloette - 07/04/2017 - 14:08 - Signaler un abus Sauf que Giscard est un scientifique

    et Macron un littéraire, et ça change beaucoup de choses , l'ENA n'est pas vraiment une grande école comme Polytechnique, les qualités demandées ne sont pas de même valeur . Macron n'a même pas HEC comme Hollande, Pecresse ou Philippot ....

  • Par A M A - 07/04/2017 - 14:57 - Signaler un abus Polytechnique au rabais.

    Polytechnique au rabais.

  • Par A M A - 07/04/2017 - 15:21 - Signaler un abus Souvenons nous! Valéry s

    Souvenons nous! Valéry s'était fait détester à un point tel que, par réaction, il a ouvert un boulevard à Mitterrand. Macron élu laissera la place à qui, lui?

  • Par clint - 07/04/2017 - 19:23 - Signaler un abus VGE noblesse de robe et polytechnicien, Macron plus limité !

    @AMA : Macron serait un boulevard pour le FN en 2022 !

  • Par bd - 12/04/2017 - 04:03 - Signaler un abus Emmanuel Macron: La logique pragmatique (1)

    Parce qu’Emmanuel Macron peut être d'accord avec des gens de droite et de gauche, il n'aurait pas d'idée? Nous souffrons tous depuis des années de voir des lois élaborées sous un gouvernement être détricotées par le suivant. "En Marche!" n'est pas comme les autres. Le rôle d'un Président dans un pays mature est, en effet, de trouver le dénominateur commun entre des personnes et des positions différentes, pour avancer, pour que le pays, en tant que nation, avance. Est-ce que les politiques qui divisent, qui pointent du doigt l'autre, sont plus claires pour l'électorat? Il est temps de comprendre que ceux qui jouent à diviser, à opposer, sont des apprentis sorciers.

  • Par bd - 12/04/2017 - 04:04 - Signaler un abus Emmanuel Macron: La logique pragmatique (2)

    Pantin, sans expérience, disant ce que d'autres puissances l'enjoignent à dire?
 Dont acte, il a 39 ans, c'est vrai, et sans doute donc moins d'expérience que des hommes et femmes politiques rompus aux joutes électorales...
 Il suit une ligne cognitiviste, ce qui pour tout pédagogue, est particulièrement parlant.
Il faut des constats, argumentés, intellectualisés, et de ces constats, découlent des solutions.
Cela s'appelle du pragmatisme. 
Il ne prétend pas que toutes ces solutions seront un succès. 
Il explique le droit à l'échec (pour lui comme pour tout le monde en promettant le droit au chômage pour tous).
Mais on tente, on essaie, parfois cela marchera, parfois non. Mais, bon sang, qu'est-ce que ça fait du bien justement d'entendre quelqu'un qui peut ne pas être totalement sûr de lui et dire : «on va faire ensemble». Cela permettra à chacun, individuellement, de se sentir meilleur, en ayant le sentiment légitime d'avoir participé à l'élévation de la société dans son ensemble. Là où tous les politiques depuis plus de 40 ans expliquent à longueur de temps sur Les plateaux télé savoir exactement ce qu'il faut faire, et qu'une fois élus, ils semblent d'un coup avoir tout oublié...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Philippe Crevel

Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€