Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 23 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Une vague de 90 mètres : ce que le mégatsunami qui vient de s’abattre sur le Groenland nous révèle des conséquences imprévues du dérèglement climatique

La fonte des glaces ne fait pas que refroidir les océans et monter le niveau des eaux : elle provoque désormais des tsunamis géants.

Monstre polaire

Publié le
Une vague de 90 mètres : ce que le mégatsunami qui vient de s’abattre sur le Groenland nous révèle des conséquences imprévues du dérèglement climatique

Atlantico : Récemment, la côte ouest du Groenland a été touchée par un tsunami, emportant avec lui 4 personnes, ceci ayant fait suite  à un glissement de terrain. Le tsunami en question a produit une vague de 90 mètres, comparativement à celle ayant frappé le Japon qui culminait à 40 mètres, pourtant générée par un séisme. En quoi de tels événements pourraient voir leur fréquence augmenter à cause du réchauffement climatique. Comment expliquer ce phénomène? 

Frédéric Decker : Les tsunamis dus aux tremblements de terre sous-marins sont finalement ceux qui produisent les vagues les « moins hautes », même si bien sûr celles-ci sont déjà monumentales et destructrices.

Les vagues dus à des glissements de terrain, à des chutes de blocs de glace lors des débâcles ou encore à la chute d’une météorite sont les plus importantes sur nos océans, capables de dépasser 100 mètres !

On parle alors de mégatsunami. 

Ce type d’événement n’est pas nouveau, il a toujours existé dans une fréquence aléatoire en fonction des refroidissements et réchauffements climatiques. Logiquement, lors des refroidissements, ils ont tendance à être plus rares, mais pas forcément moins intenses : les quantités de glace, plus importantes lors des périodes froides de l’histoire, peuvent céder brutalement et provoquer une vague géante.

Bien sûr, le contexte de réchauffement actuel a tendance à augmenter la fréquence du phénomène lié à la chute de blocs de glace. Comme ce fut le cas dans les années 40 lorsque les régions polaires boréales se sont brutalement réchauffées, avant de connaître un refroidissement notable d’une trentaine d’années des années 50 aux années 70, avec un pic de froid en 1979. Depuis, le réchauffement s’est mis en place et s’est emballé. Même si cette dernière vingtaine d’années, depuis 1998, voit plutôt un ralentissement de la hausse du thermomètre (en dehors des années 2015 et 2016 réchauffées mondialement par El Nino. 

Les tsunamis ou mégatsunamis de ce type sont donc provoqués par un brutal mouvement de terrain, par la chute de blocs de glace énormes lors des débâcles estivales aux pôles, par l’explosion ou l’effondrement d’un volcan ou encore par la chute d’une météorite. Dans ce cas du Groenland, un séisme peu profond a provoqué un important glissement de terrain qui a lui même engendré cette vague. Le réchauffement climatique n’est absolument pas en cause dans ce cas précis, il s’agit de géologie, de sismologie !

Dans une interview donnée à Nature, Costas Synolakis, chargé de recherche sur les questions relatives aux tsunamis a pu indiquer "Auparavant, nous ne croyions pas vraiment que de tels extrêmes pouvaient se produire" "mais avec le réchauffement climatique et la montée des eaux, de tels glissements de terrains seront bien plus fréquents". Quels sont les effets du réchauffement climatique qui ont pu surprendre les experts, qui n'envisageaient pas que de tels phénomènes puissent se produire ? 

Ne pas croire que de tels phénomènes puissent se produire, c’est avoir oublié ses cours de géographie. Le phénomène est connu depuis toujours, et ce type d’événement, d’ampleur variable, se produit tous les ans. Sans doute plus souvent de nos jours dans le cas des vagues dues à la chute de glace, avec une quarantaine de faits par an contre une dizaine par an dans les années 60 et 70 (plus froides).

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par J'accuse - 03/08/2017 - 10:20 - Signaler un abus Manipulation

    Pourquoi le titre attribue-t-il le tsunami du Groenland au climat alors que le météorologue interrogé dit que ce n'est pas le cas ? Il faudrait plutôt écrire: "ce que le mégatsunami qui vient de s’abattre sur le Groenland nous révèle de la volonté des journalistes de susciter des peurs conformes à la pensée unique à partir de tout événement réinterprété" (cf. aussi article de M. Sylvestre). On réalise encore plus les conséquences quand on sait que beaucoup de lecteurs se contentent des titres.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 03/08/2017 - 10:48 - Signaler un abus Pipeau..... Pipeau........

    Pipeau..... Pipeau........ Personne n'a jamais pu prouver que le "réchauffement climatique était lié à l'activité humaine..........Et tous les blaireaux suivent aveuglément les consignes de l'écolobobosphère, avec en tête tous nos journaleux qui n'ont pas un sou d'esprit critique. Je n'aime pas qu'on se foute de ma gueule....... Qu'on me dise la vérité, je peux très bien comprendre qu'on ait envie de niquer les pays pétroliers qui se foutent de nous depuis si longtemps... Et là je serais d'accord.... Ras le bol du politiquement correct.

  • Par henir33 - 03/08/2017 - 12:10 - Signaler un abus Incohérent

    Le titre racoleur et hulotcompatible est infirmé par le texte de l'auteur, precis et documenté

  • Par Anouman - 03/08/2017 - 13:23 - Signaler un abus Tsunami

    Comme dit dans l'article, quand la glace aura fondu, il y aura des tsunamis plus petits liés à l'effondrement glaciaire. Comme quoi tout n'est pas forcément négatif. Au moyen age on attribuait certaines catastrophes au malin, nous on a le réchauffement.

  • Par Liberdom - 03/08/2017 - 13:27 - Signaler un abus Et vlan...

    Un deuxième titre réchauffiste.... Heureusement qu'ici aux Antilles l'été est plutôt frais.... Donc nos glaciers ne vont pas tomber à l'eau.

  • Par ArCoat - 03/08/2017 - 17:34 - Signaler un abus Ce que le titre de l'article nous révèle:

    Atlantico prend ses lecteurs pour des idiots. Bye-bye.

  • Par vangog - 03/08/2017 - 23:03 - Signaler un abus L'Antactique s'étend, alors que l'Arctique rétrecit...

    bilan nul! Les réchauffistes sont les nouveaux gourous pour gogos...

  • Par gwirioné - 04/08/2017 - 01:58 - Signaler un abus Hey, Atlantico, y'a quelqu'un?

    En tant qu'abonné, j'en ai plus qu'assez de voir sévir le troll réchauffiste d'Atlantico: c'est vraiment se foutre de la gueule du monde de laisser imposer un chapeau complètement démenti par le contenu de l'article!

  • Par zen aztec - 04/08/2017 - 09:14 - Signaler un abus Et de deux

    Ecoutez les abrutis de présentateurs météo des chaines info qui nous balancent du réchauffement climatique à cause d'une soit disant canicule dans le sud est alors que ça caille en Bretagne

  • Par brennec - 04/08/2017 - 22:52 - Signaler un abus Baisse de la hausse?

    Une baisse de l'augmentation de la température depuis 20 ans? C'est vrai en ce qui concerne les modèles climatiques, mais allez voir les courbes publiées dans le dernier rapport du GIEC: pour ce qui concerne les températures effectives mesurées, c'est le calme plat, aucune hausse visible, un plateau.

  • Par Le gorille - 05/08/2017 - 04:19 - Signaler un abus Dérèglement climatique ?

    Celui qui a mis le titre n'a pas lu l'article... Et puis, y a-t-il seulement dérèglement ? Juste des variations... qui nous rappellent que rien n'est acquis, et puis surtout que l'on n'est pas condamné à un climat réglé comme du papier à musique ! Ouf ! Un peu de variété. Bon, d'accord, il faut s'adapter. Mais n'est-ce pas le propre des espèces vivantes? Celles qui ne s'adaptent sont condamnées à mort... Le serions-nous nous-mêmes?

  • Par kelenborn - 05/08/2017 - 16:51 - Signaler un abus Ce type est totalement schizo! Il rappelle utilement que de tels

    phénomènes se sont toujours produits! Exactement comme l'effondrement de pans de glaces dans la mer ( car un glacier, ça bouge) présenté par l'escroc Gore comme une preuve du réchauffement. Et puis dans le même temps il nous dit que c'est accentué par le réchauffement, après nous avoir dit qu'en période de refroidissement on pouvait avoir des phénomènes de même ampleur! D'ailleurs , en 1940, il faisait plus chaud qu'en 1950! ah bon! Curieuse cette valetaille! elle est prise en tenaille entre le désir de tenir un discours scientifique pour ne pas passer pour un charlot et la nécessité de lire le texte préparé par le maître! Eh ça rigole pas!!! Verdier a été viré!

  • Par jipebe29 - 05/08/2017 - 20:21 - Signaler un abus De l'art de masquer le "hiatus"....

    "Même si cette dernière vingtaine d’années, depuis 1998, voit plutôt un ralentissement de la hausse du thermomètre (en dehors des années 2015 et 2016 réchauffées mondialement par El Nino)". Quelle manière jésuistique de présenter ce qui dérange l'establishment climatique, à savoir qu'il n'y a plus de tendance au réchauffement global depuis le début des années 2000. Mais bon, l'idéologie impose de cacher aux citoyens tout ce qui ne colle pas avec le dogme de la Sainte Eglise Réchauffiste....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Frédéric Decker

Météorologue - Climatologue à MeteoNews et Lameteo.org

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€