Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 11 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Tueries de masse : ces causes qui passent sous le radar des obsessions médiatiques

La tuerie perpétrée par Stephen Paddock à Las Vegas la semaine dernière pourrait être de nature à nous en apprendre d'avantage sur ces assassinats de masse.

Las Vegas parano

Publié le
Tueries de masse : ces causes qui passent sous le radar des obsessions médiatiques

Que nous apprend de nouveau sur c​e phénomène la récente tuerie de masse perpétrée à Las Vegas (58 morts, plus de 400 blessés) ?

Rien. Seul fait marquant, le nombre de morts, sans égal dans l'histoire de tels massacres. Sinon, business as usual - surtout dans les médias français, qui toujours, radotent qu'il y a des "profils", que les armes en circulation aux Etats-Unis expliquent tout, etc. Revenons-en à la réalité des faits.

Y a-t-il, jamais eu un "profil" pour les auteurs de ces massacres de masse ?

Jamais.

Aux Etats-Unis, ces tueurs sont exactement monsieur tout le monde. La preuve. L'assassin de masse de Las Vegas est un blanc sexagénaire aisé, un peu négligé et instable, aimant jouer gros. Avant la tuerie, il n'a jamais commis d'infraction. Et les autres auteurs des pires tueries de l'histoire américaine ? Un agent de sécurité Afghan - un étudiant coréen un peu déprimé (sympathisant démocrate) - un étudiant blanc de vingt ans (libertarien et vegan) - un camionneur blanc irritable - un père de famille (blanc) sans histoire - Deux Pakistanais auto-fanatisés - un postier (blanc) après une réprimande - un ex-tireur d'élite des Marines - deux lycéens (blancs) de bonne famille (aux parents démocrates) - un médecin psychiatre issu du Moyen-Orient (enregistré démocrate) - un ex-militant de la présidentielle de Barack Obama, etc. Fait-on un profil avec ça ? La presse Bobo exige toujours plus de "diversité" ? Eh bien, elle est servie.

N'oublions pas les déments : en septembre 2013 Aaron Alexis tue 12 personnes au fusil de chasse, dans un bâtiment (sécurisé) de la Marine de guerre, à Washington, puis est abattu par un policier. Electricien, ce métis converti au bouddhisme entendait des voix et jouait à des jeux vidéo violents. Sans doute paranoïaque, il a agi en pleine confusion mentale.

Le FBI essaie depuis plus de vingt ans d’établir un profil de l’”active Shooter phenomenon” sans résultat. Il n'arrive qu'à "un homme jeune, niveau études supérieures ; ayant connu des déceptions et frustrations, socialement isolé et incapable d'assumer ce qu'il éprouve et l'accable". Combien d'Américains entrent dans ce tableau, de l'amant éconduit à celui qui rate un examen ou perd son boulot ? Des hommes solitaires, sombres et mutiques, blancs et jeunes, il y en a vingt millions aux Etats-Unis, aussi bien sujets à une sévère rage de dents, qu'à une psychose homicide ou un chagrin d’amour…

Des damnés de la terre, alors ?

Pas plus : Elliott Rodger (tuerie de Santa Barbara, mai 2014) est fils d'un producteur d'Hollywood qui vole en première classe et a sa BMW personnelle. Les autres viennent en majorité des classes moyennes.

Mais le facteur racial ?

Nul : sur 66 tueurs de masse scrutés de 1982 à 2013, 44 sont Blancs ; 11 Noirs ; 6 Asiatiques ; 4 Latinos ; 1, Amérindien - c'est l'éventail ethnique américain, rien de significatif là-dedans.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par adroitetoutemaintenant - 09/10/2017 - 13:34 - Signaler un abus Le politiquement correct est le vrai coupable !

    Dans une société anglo-saxonne où toute injure est bipée à la télé on ne parle plus comme le commun des mortels. C'est le retour vers la barbarie car le premier homme qui a lancé une insulte au lieu de lancer une pierre a créé la civilisation ! Ce genre d’évènement occulte la réalité des faits. Il y a environ 12000 morts par arme à feu aux EU par an (et c’est un chiffre en diminution !) Plus de la moitié sont des suicides dont l’avantage est qu’ils réussissent à 97%, ce qui coute moins cher à la société que de jouer sa Maryline Monroe en avalant le pilulier. Sur les autres morts restants, 16% de la population des USA en font 67% : les noirs américains qui tirent. Il faut aussi noter que dans les morts sont comptés les criminels abattus par leurs copains ou par les flics ce qui fait du bien. A noter que 2000 personnes sont sauvés chaque année par les armes à feu ce qui dépasse largement ce fameux crime de masse. Au fait, c'est 3 le chiffre magique de tués pour être déclaré de masse. La raison en est que cela fédéralise l'évènement et que le FBI mène l'enquête.

  • Par vangog - 09/10/2017 - 13:44 - Signaler un abus Il n'y a plus de soupapes de sécurité, bordel!

    Il faut laisser s'exprimer le language fleuri, la violence douce, laisser les mots servir de soupape de sécurité...afin que la Cocotte-Minute humaine n'explose pas dans une violence surhumaine...

  • Par hermet - 10/10/2017 - 09:24 - Signaler un abus merci Mr Raufer

    bel article, original, merci

  • Par evinrude - 10/10/2017 - 10:24 - Signaler un abus La cause et la transmission symbolique

    La cause profonde est liée à des enjeux symboliques au sens de Daniel Sibony, lire ses nombreuses recherches d'une extrême rigueur. Le symbolique dont il s'agit est plus précis et plus large que le symbolique du drapeau, il s'agit de messages qui nous construisent et nous affectent et nous donnent du passage, à moins qu'ils ne nous barrent la route: vous parlez d'ailleurs de la censure de la bien pensance, cela a des effets symboliques redoutables.

  • Par evinrude - 10/10/2017 - 10:26 - Signaler un abus Adroitetoute

    Ne faites pas dans le clivage: le politiquement correct contribue à renforcer des dynamiques plutôt que d'autres et crée une convergences qui conduisent à l'événement.

  • Par adroitetoutemaintenant - 10/10/2017 - 12:34 - Signaler un abus @ evinrude

    Le politiquement correct est le déni de la réalité.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Xavier Raufer

Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€