Mercredi 23 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Troubles de l’identité : pourquoi l’Europe est incapable de se voir tel que le reste du monde la perçoit

L'Union européenne s'est vue récompensée, ce vendredi, du prix Nobel de la paix. Une reconnaissance suprême qui vient honorer son travail en faveur de la paix durable en Europe. A l'heure de l’euroscepticisme et de la crise économique, cette récompense viendra-t-elle booster son capital confiance ?

Sur le divan

Publié le 14 octobre 2012
 

Atlantico : Le jury du prix Nobel a décidé de récompenser l’Union européenne du prix Nobel de la paix. Au-delà de l’aspect politique de cette décision, peut-on y voir une victoire de la culture européenne qui, malgré la crise, arrive toujours à susciter l’espoir, voire, un peu d’admiration ?

Jean-François Mattéi : Dans un premier temps, j’ai été réticent quand j’ai appris que ce prix avait été décerné à l’Union européenne, née en 1992 avec le Traité de Maastricht, car j’ai trouvé que cela venait peut-être un peu tard. La guerre s’est achevée en 1945, nous sommes en 2012, cela fait donc 67 ans que la paix règne en Europe car elle a su se l’imposer et l’imposer à ses membres. Ma seconde réserve résidait dans le fait que l’on décerne ce prix à une institution et non pas à un homme. Ce n’est pas M. Barroso, le président de la Commission qui est récompensé, mais une abstraction que l’on ne peut pas réellement situer. J’aurais tout de même préféré que l’on mentionne Jean Monnet et Robert Schuman qui en sont les fondateurs.

Cela étant dit, je tempère ma réserve en constatant que le prix Nobel qui aurait pu récompenser tout autre pays ou tout autre personnalité que l’Union européenne, sanctionne mais de façon positive, l’Europe qui depuis cinquante ans est toujours en échec d’elle-même d’une certaine manière. On ne sait plus trop ce que l’on entend par « Europe ». On voit toujours une sorte d’hésitation des Européens à se déclarer comme tels ou à croire vraiment à l’avenir de l’Europe comme ils ne croient plus réellement dans son passé. Voyez le sondage qui a été fait auprès du peuple allemand qui montre que l’appartenance à l’Europe ne sert plus du tout ses intérêts ni ceux de l’Allemagne.

Les peuples concrets sont donc hésitants envers l’avenir de l’Europe et son renforcement juridique et politique sous forme d’une fédération. De nombreux intellectuels ont critiqué le passé de l’Europe et lui imputent tous les maux de la mondialisation, en occultant toutes ses réussites. Aussi on peut espérer qu’avec cette récompense qui vient saluer la paix européenne, on reconnaisse à l’Europe une identité et une fécondité qui n’est pas assumée.

Peut-on espérer que cette récompense puisse guérir l’ambivalence européenne qui veut que son peuple la regarde avec méfiance tandis que les étrangers lui portent un regard toujours admiratif ?

Il faut l’espérer, et ce serait une victoire car en réalité les étrangers aiment cette Europe. La preuve, nombreux sont ceux qui quittent leur pays pour trouver de meilleures conditions de vie au sein des pays européens. Le modèle européen continue à fasciner les autres peuples. Le meilleur exemple est la Chine qui s’est mis deux fois à l’heure européenne. La première avec le marxisme de Mao Zedong, le marxisme qui je le rappelle est une idéologie européenne, et la seconde, lorsque, renversant les codes, elle s’est mise à l’écoute du capitalisme et de la mondialisation qui sont aussi des inventions européennes.

Le modèle même de la femme et de l’homme européen s’est imposé partout, de telle manière que des millions d’asiatiques ont eu recours à la chirurgie esthétique afin de débrider leurs yeux et remonter leurs pommettes. Il y a donc un phénomène de fascination/répulsion dans le monde entier du modèle européen qui s’exprime sous la forme du vêtement, des apparences, mais plus profondément sous la forme de la reproduction des principes de rationalité européenne.

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par golvan - 14/10/2012 - 17:19 - Signaler un abus Le seul élément commun et

    Le seul élément commun et fondateur de l'ensemble des pays européens est le christianisme, et d'ailleurs le nom de l'Europe était "la chrétienté".
    Lorsqu'un Chirac, cet abruti aux trois-quarts inculte, préférant une bière industrielle mexicaine au vin, refuse que l'Europe fasse référence à ses racines chrétiennes dans sa constitution, il ne faut pas trop s'étonner d'une légère perte de repères historiques et identitaires chez la majorité des Français.
    Et rappelons à ceux qui l'auraient oublié que l'Europe s'est construite contre l'Empire ottoman musulman.
    A oublier, ou ignorer, le passé, on se condamne à le répéter, et les imbéciles qui nient les racines chrétiennes de l'Europe ne font que dérouler un tapis rouge au prosélytisme musulman qui n'en demandait pas tant.

  • Par DEL - 14/10/2012 - 16:30 - Signaler un abus Mépris

    On sent bien, à travers cet article, tout le mépris des dirigeants aiséset qui ne connaissent pas le chômage, pour ces peuples européens qu'ils matraquent à qui mieux mieux, lors même que sans ces peuples ils ne sont rien.
    Merci pour l'aveu involontaire...

  • Par sam84 - 14/10/2012 - 15:00 - Signaler un abus La pais en question

    Je passe sur la Bosnie
    La guerre économique et sociétale qui se perpétue depuis 60 ans dans cette pitoyable partie de Monopoly financière Européenne ne peut que dégouter les peuples
    Ces peuples qui subissent des diktats qui font de leurs quotidiens un enfer de plus en plus répressif et juridiciarisé
    Bref un système autocrate aux mains d'oligarques aux service de la finance et qui n'ont aucune légitimité
    Les peuples subissent et courbent l'échine,mais ce n'est pas sans une certaine lucidité,alors ne leur demandait pas en plus de se sentir solidaire ou fier d’être ainsi maltraité

  • Par marc auréle - 14/10/2012 - 14:25 - Signaler un abus Mon Dieu

    Qu'est ce qu'il ne faut pas lire comme aneries....

  • Par totor101 - 14/10/2012 - 13:59 - Signaler un abus ERREUR !

    l'identité européenne n'existe plus !
    à 6 ou à 15 c'était gérable mais 27 c'est une unité clafouti .....
    d'autre part des pays comme la GB font tout pour casser l'europe et l'euro, finance oblige !

  • Par vangog - 14/10/2012 - 10:22 - Signaler un abus L'Europe n'a jamais fait la guerre depuis sa création?

    ...en se protégeant derrière la cuirasse de l'OTAN et les résolutions de l'ONU, car elle a été conçue sans la force de décision et d'intervention de ces deux organisations?...
    Les seules (mauvaises) structures qui ont été ajoutées à l'Europe libérale, depuis Maastricht, sont celles qui ont contribuees à la rendre poreuse aux frontières, augmentant ses tensions internes, et à faire subventionner leur désindustrialisation au profit des nouveaux arrivants, augmentant aussi ses tensions économiques et les Nationalismes.
    Sans compter les attirails de réglementations imbéciles et déresponsabilisantes que nous ont imposés les socio- écolos,,,
    " Utiliser les fonds qui auraient du nous servir à construire des frontières et une force Européenne d'intervention, pour financer la gabegie et la corruption Socialiste des pays Sudistes et la désindustrialisation des pays Riches au profit des pays pauvres", c'est cela que récompense ce prix Nobel?
    Il aurait été préférable de le délivrer à cette icône de la lutte anti-talibans, qui la méritait mille fois plus que cette Europe moribonde et lâche, qui se réfugie derrière des structures extérieures pour faire des guerres qu'elle n'assume même pas...

  • Par Equilibre - 14/10/2012 - 10:09 - Signaler un abus En fait, le vote s'est passé ainsi

    Il y avait 3 pays/concept qui se disputait le titre
    - La Corée du Nord, pour l'encourager à arrêter définitivement pour la 36 fois ses essais de missile.
    - Les frères musulmans pour l'ensemble de leur œuvre passée et future.
    - L'UE, La CEE.
    Kim Yung goldorak 5 était occupé par les préparatifs du nouveau tir de missile et n'a donc pu voter.
    Les frères musulmans sont préoccupés par la situation en Syrie et cherchaient des volontaires pour tenter de tuer assad. Ils n'ont donc pas pu voter.
    Reste l'UE qui a gagné avec 4 voix d'avance, celle de M Draghi et les 3 présidents non élus : Barroso, Van Rompuy et Juncker.
    Au fait, c’est déjà la désunion pour savoir qui ira chercher le prix…

Jean-François Mattéi

Professeur de philosophie politique et sociale à l'université de Nice Sophia Antipolis et membre de l’Institut universitaire de France.

Auteur de plusieurs essais sur le monde moderne et la culture européenne, dont Le procès de l'Europe (PUF, 2011)

 

Voir la bio en entier

Fermer