Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 22 Août 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Tous ces produits de défense qui ont la cote et qui permettent de faire briller la France en matière d'exportation

Jean-Yves Le Drian termine ce mardi une visite de deux jours au Qatar. Au menu : la coopération militaire entre les deux pays, et les perspectives de vente du Rafale à l'un des principaux clients de l'industrie française de l'armement.

Savoir-faire

Publié le
Tous ces produits de défense qui ont la cote et qui permettent de faire briller la France en matière d'exportation

Le Qatar est l'un des principaux clients de la France au Proche-Orient en matière d'armement. Crédit Reuters

Atlantico : Malgré les difficultés dans la vente à l'étranger du Rafale, la France reste un exportateur majeur et dynamique dans le domaine militaire. Quels sont les armements français qui s'exportent le mieux ?

Jean-Dominique Merchet : Ce qui marche bien concernant nos exportations, c’est surtout le naval. La France vend beaucoup de bateaux, quelques frégates et des sous-marins. C’est certes discret, en tout cas moins spectaculaire que les avions. Ce qui se porte aussi très bien, c’est la vente d’hélicoptères, avec la présence importante d’Airbus Helicopter.  

Quels sont les avantages et les savoir-faire particuliers qui sont reconnus aux armements français ?

La France fait clairement partie du groupe de tête en termes de niveau technologique. Il n’y a pas de domaine où la France est à la traîne, bien que la concurrence technologique soit très importante. La France est dans le peloton de tête dans tous les segments du haut de gamme.

L’industrie de l’armement en France ne fait pas dans le bas de gamme, et elle a même renoncé à produire certains équipements comme par exemple les armes d’infanterie et les fusils d’assaut. Et elle n’en produira même plus. Mais on ne peut pas dire non plus que la France soit sur un créneau particulier où elle aurait une spécificité, elle est réellement sur tous les secteurs de haute technologie : nucléaire, spatial, missiles, aviation, naval, électronique et autres.

Quels sont les principaux pays clients de l'armement français ? La carte des clients français s'est-elle redessinée ces dernières années ?

Cela dépend de la dimension de ce dont on parle. Sur les gros systèmes, c’est clairement des décisions politiques. Et le plus important, c’est bien sûr les avions de combat. Mais on peut aussi parler des satellites. Cet été la France en a vendu aux Émirats Arabes Unis et c’était une décision politique. Ce sont des domaines où l’importance stratégique est telle que l’on ne peut pas acheter à n’importe qui.

Les ventes principales se font en Asie, étant entendu que l’Asie commence ici au Moyen-Orient. L’accroissement des marchés asiatiques ne fait que suivre la nouvelle figure de la mondialisation. La France vend assez peu aux pays européens, soit parce qu’ils achètent américain sur des produits stratégiques (comme les avions de combat), soit parce qu’ils produisent eux-mêmes.    

Qu'est-ce que les exportations rapportent concrètement au ministère de la Défense et donc, dans le même temps, aux caisses de l'État ? 

Les ventes d’armement contribuent à l’activité économique du pays et d’un secteur de pointe (les exportations ont représenté en 2012 4,8 milliards d’euros, ndlr). Cela nous permet, dans ce domaine, de rester une vraie puissance industrielle. C’est donc une bonne chose pour la balance commerciale, pour l’emploi et donc la croissance du pays. Cependant, les exportations d’armement ont également une caractéristique au regard du droit international : elles sont en effet en principe interdites, et ne peuvent autorisées que par le gouvernement français qui a créé pour cela la commission interministérielle pour l'étude des exportations de matériels de guerre (CIEEMG) qui donne son accord ou non à chaque fois qu’une entreprise française remporte un marché.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par la saucisse intello - 27/08/2013 - 10:12 - Signaler un abus Il faut vraiment être...........

    Un "spécialiste" du calibre (neutralisé !) de monsieur Merchet pour illustrer un article sur nos fleurons d'armement à l'exportation........avec une photo du "Rafale" ! Heureusement que même à la guerre, le ridicule ne tue pas ! Quelqu'un va se décider à relire ce que pondent ces "experts" autoproclamés ? Parce que sinon, j'ai un peu de temps libre !

  • Par White Rabbit - 27/08/2013 - 12:17 - Signaler un abus Jusque là j'arrive à suivre, mais...

    à la longue ça pique les yeux, oui la France est un revendeur et un fabricant de premier ordre mais pas que d'armement... Irak, Libye, Kosovo etc (sic) ont permis (en plus de réduire les coûts/ce qu'explique l'auteur...) de faire rentrer des devises, pas via la filière armement, mais BTP, si si j'insiste, après la destruction, c'est la reconstruction, Veolia, Suez, Vivendi, passent après les conflits pour "aider" les newbies "potentat locaux" avec des contrats "que l'on ne discute pas"... C'est beau l'art de la manipulation des foules, Adolf fait office d'amateur face à nos virtuoses des marchés protégés, tout ça pour quoi ??? Aider nos "amitiés stratégiques"??? Bien sûre que non... Mais y a une arme de destruction massive qu'il serait de bon goût d'exporter, c'est notre système politique "à la française", ça leur ferait la bite à tous ses défenseurs des peuples, le vrai modèle à la française de l'inertie populaire par l'abrutissement des masses, le rêve de tout "président totalitaire" étranger, c'est celui là!!! Pas des armes... Sans dec, ça fait plus de trente ans que nos meilleurs esprits peaufinent la chose, y a même LE prototype qu'est au point, fourguons leur F.Hollande !!!

  • Par la saucisse intello - 27/08/2013 - 12:29 - Signaler un abus @ White Rabbit.......

    Dans tous ces mirobolants "contrats", n'oubliez JAMAIS de dire qu'aucun pays ne nous paye jamais rien ! Ils "achêtent" avec de l'argent qu'on leur prête SANS INTERET, qu'ils DEVRAIENT commencer à nous rembourser DIX ANS aprés le solde de la commande.......et que bien entendu ils ne nous remboursent JAMAIS ! LA TOTALITE de nos contrats de centrales nucléaires et du reste avec la Chine sont "financés" de la sorte ! D'ailleurs il y a la COFACE (compagnie française d'assurance pour le commerce extérieur) qui règle les fournisseurs..........avec le fric des contribuables. Quand j'étais en activité et qu'un marché (nucléaire) était signé, il était courant de dire "pour le paiement, pas de problème, on "cofacera" ! Eh oui, c'est ça "LA FRANCE EXPORTATRICE".......Et ça dure depuis giscard (et même un peu avant !).

  • Par jean fume - 27/08/2013 - 13:19 - Signaler un abus Malgré les difficultés dans la vente à l'étranger du Rafale !

    C'est un euphémisme ! Heureusement que les contribuables sont là pour essuyer les plâtres.

  • Par Vinas Veritas - 27/08/2013 - 15:40 - Signaler un abus La Coface

    Au départ, l'idée n'était pas si mauvaise que de constituer une assurance contre les défauts de paiement à l'export. Idée sauvagement détournée en application des besoins de l'Etat et des multi pour sauvagement piller au nom de la préservation d'activité donc d'emplois d'une industrie déficiente. Si les primes avaient suivi le niveau de risques de défaut, sur que de nombreux contrats n'auraient jamais reçu exécution mais vous avez raison de dire on vend, on finance et on se fait payer pour pas cher (puisque déjà inclus dans le prix de cession) par l'imôt des cons de tribuables à mercie

  • Par ABCD - 27/08/2013 - 15:45 - Signaler un abus 4,8 Mds Euros de ventes...et en plus on "COFACE"

    Bien sûr vente ne veut pas dire bénéfice. Concernant les armes on peut imaginer que c'est 4,8 Mds de pertes, et encore à condition de ne pas déjà vendre au-dessous du prix de revient. A comparer par exemple à la dépense globale française (État, collectivités territoriales, entreprises et ménages) pour la seule éducation en milliards d’euros en 2006: 121,4 Mds Euros soit 25 fois plus. On se demande comment la situation financière française peut perdurer si longtemps avant la faillite déclarée.

  • Par la saucisse intello - 27/08/2013 - 16:25 - Signaler un abus @ adolf 1.......

    Salut, Dolfy ; Evidemment on ajoute aux "réjouissances" l'argent payé par les contribuables à l'industriel pour lui permettre de vendre à perte ! Au diable les varices !!!

  • Par White Rabbit - 27/08/2013 - 18:14 - Signaler un abus @ Mr La Saucisse...

    Ah... L'argent... Vous voulez sans doute parlez de cette abstraction virtuelle qui est créée de toutes pièces? Ce dont nos chers lobbyistes se servent pour asservir dans la durée le mouton labellisé A.O.C, troupeau bien disparate sous nos latitudes... 16 millions de moutons de tontes qui en habillent 50 autres millions (plus un bon tiers mondial), c'est "noÔormal"... Sic... Le hic c'est que l'argent, depuis la fin du "franc or", n'est créé que sur la valeur d'une dette imposée sur la population par quelques triviaux galopins et ne repose sur plus rien de concret/réel. Le VRD, parlons en, pour une construction à but professionnel, certains services de l'aménagement du territoire nous ont demandé un dessous de table que nous ne voulions pas verser (l'éthique...), très conséquent ~400k, pour valider une autorisation que nous avions déjà (signée par le ministre d'alors) pour un double accès sur une départementale ; résultat le "haricot" d'en face a été par 6 fois modifié pour nous soustraire ce double accès (payé par le contribuable, cqfd) sans omettre des modifications architecturales imposées dans la construction, scindant cette entité, plus des aménagements supplémentaires -->

  • Par White Rabbit - 27/08/2013 - 18:24 - Signaler un abus @ Mr La Saucisse... Bis

    Bref, la liste fut longue... Tiens j'ai oublié le plus important ! Un manque à gagner de l'exploitation d'un an et demi, bah oui, c'est le temps qu'il a fallu pour que l'on cesse de nous casser les couilles, pour hormis tout ces "désagréments" et nuits d'insomnies, une facture de ~600k et le manque à gagner généré par cette non-ouverture imposée... Le fin mot de l'histoire nous a été révélé par un ami qui signe de trois points bien au courant de ce qui se passait dans ma région. En fait ce racket (c'est le bon terme non?), servait à alimenter un parti politique qui commence par P et qui pour une fois ne fini pas en S... Le royaume d'Ubu roi, c'est ici et maintenant et pour reconstruire, vous le savez bien mieux que moi, il faut tout raser et ce, "gratis". Tous les mêmes... Désolé pour le délai de cette réponse.

  • Par Le Lampiste - 27/08/2013 - 20:46 - Signaler un abus L'automne du Rafale?

    Bien sur, que personne va payer pour un truc qui se veut multi-rôles, quand on sait que ça veut dire qu'il est moyen en tout, qui se trouve en concurrence avec des appareils moins chers, et qui en plus a été navalisé aux USA, à Lakehurst, ce qui signifie que les ricains doivent avoir tous les éléments pour en faire du petit bois... Mais on est les meilleurs, ça c'est sur.

  • Par De France et de plus loin - 27/08/2013 - 21:50 - Signaler un abus Si le rafale s'exporte mal,

    Si le rafale s'exporte mal, ça n'a pas grand chose à voir avec ses qualités . Le rafale est toujours l'un des meilleurs avions . Les sites des amoureux anglos saxons des avions de chasse en font l'éloge sur des pages. Lors de tests récents conjoints avec l'armée US, il a battu ses rivaux américains . On trouve tous les détails sur youtube .

  • Par Le Lampiste - 27/08/2013 - 22:36 - Signaler un abus de france et de Jupiter si vous voulez.. Soyons concrets.

    Il y a aussi des amateurs de Harley en Russie ou ailleurs. Ca veut pas dire qu'elles gagneraient quelque compétition que ce soit. Quant aux tests aux USA, faut savoir contre quoi et pour quelles simulations. Évidemment, si on compare avec certains de leurs fers à repasser volants, bien sur que l'engin est encore d'actualité, mais il y a une forte concurrence et à ce prix là... voir l'exemple du Maroc... et on a même pas pu le fourguer aux Emirats, même en reprenant leurs 60 Mirage 2000 qui étaient assez bons pour nos pilotes. Parlons pas du Brésil, des promesses de l'Inde, de notre grand ami du Qatar, de Dubai, tous ceux là à qui on lèche le luc, on en oublie, et même de cet idiot de Khadafi qui savait plus renvoyer l'ascenseur. Alors, c'est un mauvais œil, une malédiction, la faute à JMLP ? Cessons un peu de nous prendre pour le centre du monde. Les français savent faire toujours plus compliqué et plus cher que tout le monde. On est les spécialistes du proto invendable. Ça ne date pas d'hier, on battait tous les records de vitesse dans les années 30. Tout allait pour le mieux, on était les plus forts, mais les allemands ont triché avec le Me 109... on connait la suite.

  • Par De France et de plus loin - 27/08/2013 - 23:33 - Signaler un abus Lampiste

    Durant la guerre en Lybie, ce sont les rafales qui ont fait le boulot car les eurofighters n'étaient pas adaptés et se contentaient de faire des rondes dans le ciel. Au brésil, le rafale étaient en tête mais les USA défendent leurs intérêts , c'est normal, et ils ont plus d'argument. L'Inde est vraiment partante et ce n'est pas un pays qui se contentera d'avions de seconde zone. En matière d'avions de combat, l'essentiel est affaire de relations internationales, rien a voir avec des harley . Soyons déjà contents que la France ait su produire ce petit bijou même s'il est cher. D'ailleurs, s'il est plus chers que les avions US ou russes, c'est en grande partie parce que l'armée française ne peut pas en acquérir suffisamment seule pour faire baisser les coûts . La preuve, l'eurofighter est également très cher pour les mêmes raisons. Assez de french bashing ça me fatigue

  • Par Le Lampiste - 28/08/2013 - 01:00 - Signaler un abus @defrance et... pas mal de choses lassantes, ces derniers temps!

    Vous semblez pas tout à fait informé de ce qui se fait ailleurs. Un constat objectif n'est pas un dénigrement, sauf si vous voulez le faire passer pour tel. La réalité, c'est que l'engin date quand même de plus de 30 ans. Même là, ça commence à chiffrer. En Libye, effectivement, c'est impressionnant. Parions que des A1-Skyraider auraient pu faire l'affaire... Désolé, mais le couplet cocorico passe de plus en plus mal. Faudrait trouver autre chose pour qu'on soit un peu fier, quand on est loin, comme vous dites. On sait bien aussi que ce sont des affaires traitées entre grandes personnes, Même que nos brillants dirigeants se vantent bien de brader leurs tas de tôles avec le savoir, en transferts de technologies... un patrimoine qui ne leur appartient pas, qui est celui de la Nation. Et si vous dites que l'engin est si bon que cela, et unique, alors c'est d'autant plus grave, ça relève de la trahison. C'est pas ce qu'on apprend à ScPopo?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Dominique Merchet

Jean-Dominique Merchet est journaliste à L'Opinion. Il a travaillé pendant vingt ans sur les questions militaires.

Auteur du blog Secret Défense, il a récemment publié Une histoire des forces spéciales (Jacob-Duvernet / 2010) et de La mort de Ben Laden (Jacob-Duvernet / 2012).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€