Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 12 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Terrorisme : SOS réservistes et sociétés privées, la France en pénurie de militaires

La multiplication des attaques terroristes en France, et particulièrement à Paris, mobilise un nombre très important de forces de l'ordre. Avec les fusillades de vendredi 13 novembre, le déploiement d'effectifs risque d'atteindre ses limites.

L'heure des comptes

Publié le
Terrorisme : SOS réservistes et sociétés privées, la France en pénurie de militaires

Après le déploiement d'effectifs constant depuis les attentats de janvier, les marges de manœuvre semblent de plus en plus réduites pour sécuriser davantage le pays et rassurer la population. Depuis les attentats de janvier, plusieurs dizaines de milliers de militaires et policiers sont déployés pour sécuriser de nombreux espaces publics. Avec ces nouvelles attaques du vendredi 13 novembre se pose la question de l'opération sentinelle, "on est quasiment arrivé à un point de rupture s'agissant des forces de Police et de l'armée", estime Jean-Charles Brisard, président du Centre d'Analyse du Terrorisme.

"Désormais, la question qui se pose, c'est le recours à d'autre ressources. En particulier aux réservistes pour faire face à des situations d'urgence afin de renforcer les effectifs actuels".

Une situation d'autant plus préoccupante alors que la France s'apprête à accueillir la COP21, un événement international qui va focaliser l'attention sur Paris. Selon le spécialiste, l'enjeu sera de "dégager des policiers dits "statiques" pour les remettre sur des missions de prévention. car il est trop tôt pour dire ce qui va se passer. Le problème c'est qu'il n'y a pas de situations idéales pour commettre un attentat". Et Jean-Charles Brisard de poursuivre, "avec son engagement à lutter contre l'organisation Etat Islamique et 2000 Français impliqués dans les réseaux djihadistes, il faudra s'habituer à vivre avec cette menace à tout instant. Nous sommes dans une situation à la fois critique et inédite".

Afin de sécuriser cet évènement, mais aussi assurer la déroulement des élections régionales dans la sérénité, le gouvernement pourrait être tenté de faire appel, une fois la ressource des réservistes épuisés, à des compagnies privée. "Il n'est pas impossible que l'Etat fasse appel à des sociétés privées afin de déléguer un certain nombre de tâches moins prioritaires pour dégager des effectifs de police", estime Jean-Charles Brisard.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Deudeuche - 14/11/2015 - 15:09 - Signaler un abus Rajeunir les policiers et les gendarmes

    cela évitera de ponctionner nos armées dont ce n'est pas le métier et permettra aux ci devant flics et pandores d'arrêter de se planquer derrière "trop de tâches administratives" physiquement plus sympas (c'est lourd un gilet pares balles!) quand on a plus de 40 ans. J'aimerai voir l'inverse qui consisterait à envoyer policiers et gendarmes en opérations extérieure faire la guerre, parce que nous n'avons pas assez de militaires; car je répète-nous n'avons pas assez de militaires- je répète.... L'âge moyen des armées est 34 ans, alors comparez aux papys Mougeots en uniforme bleu que vous croisez!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Atlantico.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€