Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 08 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les tendances voyage de l’été 2014

Pour les Français, les vacances ne connaissent pas la crise, car pour rien au monde ils ne les sacrifieraient. Ils s'adaptent, sans pour autant revoir leurs exigences à la baisse.

Partir un jour...

Publié le
Les tendances voyage de l’été 2014

Atlantico : A-t-on déjà une idée des destinations des Français pour cet été ?

Guy Raffour : Les variations se font sur 3-4%, mais il y a une constante, 11 millions de Français, soit 35 %, partent à l’étranger, DOM TOM inclus. Le taux reste très stable, il n’y a pas de raison pour que ça change. Ce qui s’est passé dans le bassin méditerranéen change évidemment la donne : un report de l’est de la Méditerranée vers l’Ouest s’est opéré au bénéfice du Maroc, Madère, Canaries, Baléares, Espagne, Sicile, Sardaigne, Grèce… Cette dernière marche très bien, car à cause de la crise elle a fait beaucoup d’efforts au niveau des prix.

Il est important de rappeler que 75 % des Français qui partent à l’étranger vont en Europe. Et inversement, 83 % des étrangers qui viennent en France sont des Européens. Vraisemblablement en 2014 la part de marché de la France sera autour de 81%. On me dira que 81 et 35 font 116, mais c’est parce que 16% de Français partent en France et à l’étranger.

Quel budget les Français comptent-ils consacrer à leurs vacances ?

Le pouvoir d’achat stagne, et les charges contraintes augmentent beaucoup. Donc mécaniquement, le revenu libéré a baissé. Parallèlement à cette baisse, les Français éprouvent un besoin vital de partir, que ce soit quand tout va bien ou quand tout va mal. Pour l’année 2014 ils sont contraints, donc ils changent de comportement. Ils rationalisent leurs envies : 66 % des Français prévoient un budget, ils ne veulent pas partir à crédit. Ils y pensent longtemps à l’avance, mettent de l’argent de côté. Pour les vacances d’été, le total que dépense un foyer en moyenne est de 1950 euros. Cela signifie que grosso modo les vacances d’été représentent quasiment un mois de salaire.

Que veulent les vacanciers pour 2014 ? Ont-ils des attentes particulières ?

Ils font attention à la dépense, mais dans un contexte de plaisir. Ils comparent de plus en plus, non pas pour trouver le prix le plus bas, mais pour trouver le meilleur rapport qualité-prix. Autrement ils iraient dans des campings avec des emplacements nus ou dans des hôtels 1 étoile. La solution, pour aller dans un camping ou dans un hôtel de qualité, et de réduire la durée du séjour, car ils préfèrent vivre une expérience faite de rencontres, d’émotions et d’authenticité, pour rapporter des souvenirs. Avant, les séjours étaient plus longs et plus routiniers.

Ils ont une approche très thématique. Ils peuvent vouloir faire de l’œnotourisme, visiter des abbayes, faire la route des fromages, etc. Cette façon de faire du tourisme est aidée par internet, grâce à la recherche par mots clés. Les prospectus d’antan ne pouvaient pas apporter des prestations aussi ciblées.

Quels outils utilisent-ils pour préparer leurs vacances ?

62% des Français préparent leurs séjours en ligne, ce qui est considérable. Cela indique l’exigence expérientielle : ils veulent trouver quelque chose qui corresponde au mieux à ce qu’ils souhaitent. Ils passeront du temps pour trouver ce qui correspond à leur cahier des charges. C’est le voyage virtuel qui précède le réel... Le collaboratif en amont est très important, que ce soit au sein de la famille, de la "tribu" ou au moyen de forums. Ce phénomène est nouveau, il est aidé par internet (62%) et par le mobile (20%). L’utilisation du mobile se fait surtout sur place. Les prestations essentielles du séjour sont préparées de manière très détaillée à l’avance, puis sur place les utilisateurs de smartphones complètent par des offres géo localisées en fonction de la météo, des envies des enfants, des envies de découverte culturelle… Le wifi est partout désormais. Alors quand on sait que 91% des Français partis ont le statut d’internaute… les chiffres ne peuvent que progresser.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Guy Raffour

Guy Raffour est président du cabinet d'audit Raffour Interactif spécialisé dans le tourisme.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€