Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 20 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Tempête sur une piscine : mais comment expliquer le syndrome “Marie-Antoinette” qui aveugle les élites bien au-delà du Fort de Brégançon ?

Le couple Macron souhaite construire une piscine dans la résidence de Brégançon, lieu de villégiature présidentielle. Le symbole d'un véritable aveuglement ?

Une piscine qui fait des remous

Publié le
Tempête sur une piscine : mais comment expliquer le syndrome “Marie-Antoinette” qui aveugle les élites bien au-delà du Fort de Brégançon ?

 Crédit MIGUEL MEDINA / AFP

Atlantico : Une semaine après la polémique relative à la formule du "pognon de dingue" utilisée par Emmanuel Macron concernant le coût des aides sociales, le Figaro et l'Express révélaient ce jeudi 21 juin la demande formulée par le couple présidentiel aux​ services de la présidence à propos de la construction d'une piscine à Brégançon, résidence estivale du chef de l'Etat. Alors que derrière l’anecdote d'une piscine, la question du symbole politique ne semble pas atteindre l'Elysée, malgré l'environnement social actuel, comment peut-on expliquer ce que l'on pourrait appeler le "syndrome Marie-Antoinette" d'un isolement sociologique ayant un effet aveuglant sur le sort des autres ?

Comment expliquer cet aveuglement face aux risques politiques encourus ? 

Edouard Husson : Ça tombe mal pour le Président en effet. Un effet boomerang de la « fake video » diffusée à la veille d’un discours sur la refonte des aides sociales. La polémique est facile: d’un côté, les revenus minimaux coûteraient un « pognon de dingue » et reviendraient à arroser le sable; mais le président fait construire dans la résidence d’été des présidents une piscine dont on nous dit qu’elle est démontable, mais qui coûte 3 ans de RSA d’un couple avec enfant; six ans de RSA d’une personne célibataire. Evidemment, le raisonnement, posé ainsi, est idiot: d’abord, l’entretien des résidences présidentielles crée des emplois; ensuite, il peut y avoir des raisons de sécurité: ne vaut-il pas mieux que le président nage dans la zone de protection étroite que représente la résidence plutôt de que faire déployer un cordon de sécurité lui permettant de nager dans la mer mais qui, lui aussi, « coûtera au contribuable ». Cependant les communiquant de l’Elysée vont avoir du mal à faire passer de tels messages. La logique du « en même temps » est devenue soudain inefficace. Imaginez l’effet de cette annonce sur ces centaines de milliers de familles qui ne peuvent pas partir en vacances, faute de moyens. La prochaine fois que Gavroche croisera le président, il lui demandera: « Eh! Manu, tu plonges? Je peux venir avec toi? ».

​Quels sont les biais, aussi bien cognitifs, sociologiques, ou psychologiques pouvant expliquer cet aveuglement ? 

René Girard nous a appris que le plus vieux mécanisme politique, la chasse au bouc émissaire, est véritablement constitutif des communautés humaines. C’est un mécanisme religieux avant d’être politique. Pour sortir de la potentielle guerre de tous contre tous que suscite le désir mimétique d’acquisition, les hommes n’ont trouvé, originellement qu’une façon de faire, réconcilier tous contre un seul. Les sociétés archaïques ne comprennent pas ce qu’elles font mais elles reproduisent régulièrement ce sacrifice originel, en le ritualisant.  Girard, s’appuyant sur deux siècles d’observations anthropologiques explique très bien comme « le roi » est à l’origine une victime destinée au sacrifice qui a réussi à convaincre la communauté de ne pas le sacrifier. Quand elle a décidé de reproduite rituellement le meurtre qui ramène la paix civile, la communauté désigne une victime; elle peut décider de lui laisser quelques jours, au cours desquelles la future victime aura droit à tous les privilèges: mets somptueux, partenaires sexuels, vie de luxe. C’est une façon aussi de justifier le meurtre qu’est le sacrifice: la victime avait exagéré, s’était accaparé les ressources de la communauté. On raconte que dans la vieille tribu celte des Ambiani, le rejeton d’une famille de Saramobriva (Amiens) - appelé Macro selon certaines sources - ait eu suffisamment d’éloquence pour différer le jour fatal. Il réussit à convaincre les druides de surseoir au sacrifice. N’était-il pas le plus éloquent, le plus énergique....? Avec talent, il convainquit la communauté d’attendre cinq étés et cinq hivers avant qu’il accepte de se soumettre au sacrifice. Il se disait que ce serait bien suffisant pour asseoir son pouvoir. Evidemment, il commença par distribuer généreusement les biens qui lui avaient été accordés, assurant sa popularité et rendant plus difficile pour les druides, cinq ans plus tard, de réclamer sa vie, due à Bélénos ou Toutatis. Je suppose qu’Emmanuel Macron ne connaît pas l’histoire de cet ancêtre. Et il n’a peut-être pas cet instinct de survie des très grands fauves politiques, qui n’ont pas lu les anthropologues mais qui savent que le chef est toujours en danger de (re)devenir le bouc émissaire des frustrations de la communauté. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par assougoudrel - 22/06/2018 - 09:56 - Signaler un abus Une goutte d'eau, plus une

    goutte d'eau, puis une goutte d'eau et le vase finit par être rempli et déborde. Les grains de riz remplissent un sac. Celui qui entend qu'on lui enlève 5 euros sur son APL et qui apprend que du coté des décideurs, on fait bombance, fait le groin, le museau, la gueule et fini par avoir en guise de boules des couilles de verrat sous la gorge. Quand au Christ, il a dit à ses disciples qui trouvaient que l'impôt était trop lourd "donnez à César ce qui revient à César". Par contre, le pouvoir ne l'écoute pas, car il a dit à ce dernier de se mettre au service de la communauté. Nous sommes au service du pouvoir et depuis quelque temps, ceux qui nous gouvernent sont à la botte d'une minorité qui ne représente pas le peuple, la nation et on va tout droit dans le précipice (même pas dans le mur).

  • Par cloette - 22/06/2018 - 10:29 - Signaler un abus syndrome marie-Antoinette?

    quand on veut sa petite piscine , ou syndrome du Français moyen de la zone pavillonnaire ?

  • Par gerard JOURDAIN - 22/06/2018 - 10:55 - Signaler un abus quand on aura compris....

    Quand on aura compris que la démocratie, "jeune organisation représentant 10% de la population mondiale", n'est qu'un leurre pour ces peuples concernés, nous reviendrons à une organisation plus naturelle. Au mieux, désignation d'un chef avec les pouvoirs nécessaires pour éviter toute anarchie; sinon, une structure de type militaire pour éviter les chicaillas du peuple. C'est pour bientôt. La paix est trop sérieuse pour la confier à l'ensemble des humains.

  • Par ISABLEUE - 22/06/2018 - 11:09 - Signaler un abus Bof, pas convaincue. ce sera une piscine hors sol

    car la construction est interdite au fort. Et cela fera des économies de gardes du corps s'ils restent chez eux dans leur piscine au lieu d'aller à la plage.. Avec tous les gogos qui doivent être à l’affût avec leurs téléphones portables..... pour leur tranquillité cela ne me choque pas...

  • Par aristide41 - 22/06/2018 - 11:33 - Signaler un abus franchement

    Faire un pataquès pour une piscine hors sol...Et c'est vrai que s'ils restent à l'intérieur du Fort au lieu d'aller à la plage, ça coûtera moins cher. Ils ont le droit de se baigner en toute intimité. Elle aurait dû être construite depuis longtemps cette piscine. Quant au syndrome Marie-Antoinette, je crois surtout que quand le peuple a goûté au sang, il y prend goût. Ce serait pas mal de se calmer.

  • Par J'accuse - 22/06/2018 - 11:50 - Signaler un abus Ce n'est pas au contribuable de payer la piscine du président

    Le président veut améliorer son confort: il en a le droit... à condition que ce soit à ses frais. Ce n'est pas une question de coût, mais de principe. De la même façon, quand il prend l'avion au lieu d'une voiture pour faire 100 km, il peut le faire si la différence est retenue sur son salaire. On s'apercevra alors qu'il pourra se passer de beaucoup de choses si c'est lui qui paye.

  • Par Dorine - 22/06/2018 - 12:00 - Signaler un abus Tempête dans un verre d'eau

    Je ne suis pas choquée de le voir mettre une piscine hors sol. Je n'ai pas envie de savoir avec qui il barbote dans l'eau, ni quels sont ses invités. Je comprends qu'il veuille un peu d'intimité. De toute façon, ce sont tous les politiques et journalistes qui sont dans une bulle. Pas un pour rattraper l'autre.Pendant ce temps, on oublie de commenter toutes les décisions qui passent sans bruit et qui vont faire. J'appelle cette histoire une muleta ! Même la corrida est pleine d'enseignements.....

  • Par Dorine - 22/06/2018 - 12:01 - Signaler un abus Pardon

    et qui vont faire mal.

  • Par kelenborn - 22/06/2018 - 12:27 - Signaler un abus Je ne sais

    ce qu'aurait pensé Jesus, si, après avoir dit "ceci est mon corps, ceci est mon sang" il avait vu ses disciples se mettre à discuter du prix de la baguette et du fait que le Seneclauze est une infâme piquette!!!! Husson prend prétexte de la piscine pour poser un problème de fond ( en se faisant d'ailleurs un peu honteusement le mediaévangéliste de Girard que d'aucun tiennent pour un escroc à l'égal de Bourdieu et infiniment plus modestement des "nègres" d'Attali ) et voila que nos lecteurs préférés se mettent à plonger et à faire des brasses. Marie Antoinette aurait dit: "S'ils n'ont pas de pain, qu'ils mangent de la brioche" On serait tenté de dire: "Sils ne comprennent pas Husson, qu'ils lisent Closer ou Marie- Claire" !

  • Par assougoudrel - 22/06/2018 - 12:36 - Signaler un abus Oui, mais

    "il paient leur eau et électricité à l'Elysée"!

  • Par aristide41 - 22/06/2018 - 12:40 - Signaler un abus Rassurez vous

    Kelenborn, nos petits esprits nous ont permis de comprendre que l'auteur ne se bornait pas à parler de la piscine de Macron.

  • Par cloette - 22/06/2018 - 13:36 - Signaler un abus en effet

    Il ne s'agit pas de la piscine hors sol , mais il s'agit bien de hors sol .Et souvenez vous de la première réunion , à ...Versailles !

  • Par Atlante13 - 22/06/2018 - 15:24 - Signaler un abus Détournement, ou comment disperser les attaques

    car en fait, tout le monde se fout de cette piscine. Par contre quand cela arrive après 500.000€ de vaisselle à l'Elysée, puis un Falcon pour faire ses petites courses, puis d'avoir entendu Macron dire que le social, ça coûte un pognon fou, alors que les Ehpad deviennent des usines mouroirs sinistres, qu'une CSG complémentaire est soutirée aux retraités, que les aides aux étudiants sont réduites. Cela me rappelle le discours outrageant de Hollande, son ancien patron, début 2013 après le matraquage fiscal indécent qu'il imposait aux français : "Je suis conscient de l'effort que je demande aux français, et je serai comptable du moindre euro dépensé". 60 milliards d'impôts nouveaux dépensés sans qu'on ait jamais sû où ils étaient passés, et c'était soi-disant pour ramener le déficit structurel sous les 3%. Il est où le comptable? Et bien Macron c'est pareil, sauf que lui c'est ET EN MEME TEMPS...

  • Par aristide41 - 22/06/2018 - 17:16 - Signaler un abus Et alors

    Qu'est ce que vous reprochez au service de table de l'Elysée? Vous croyez qu'on va recevoir les chefs d'état dans de la vaisselle en carton? Vous pensez que Macron va les emporter après son mandat?

  • Par kelenborn - 22/06/2018 - 17:39 - Signaler un abus Aristide

    Au vu de vos commentaires, on remarque que vous devez être à la fois traiteur et marchand de vaisselle!!! Peut être avez vous encore autre chose à votre catalogue ? Cela n'aura pas échappé à votre petit esprit attentif !!! Si c'est pour les putes, pas certain que Macroléon permette ! Son chien les mord car Brigitte gueule!

  • Par kelenborn - 22/06/2018 - 17:41 - Signaler un abus Enfin

    Cette histoire de piscine aura au moins montré qu'Aristide est vraiment brillant! Une piscine!!!! quand il suffit d'un verre d'eau pour que sa pensée s'y noie !

  • Par kelenborn - 22/06/2018 - 17:43 - Signaler un abus Au surplus

    On avait déjà Edac 44, voila Aristide 41, demain Pernod 45 et vivement Adriana 40 boeux !

  • Par gerint - 22/06/2018 - 19:46 - Signaler un abus C’est une mafia qui gouverne

    Mais les Français me paraissent résignés. Et paresseux. Et massivement manipulés. Tant qu’ils gardent un certain confort ils laissent faire. Et puis le système que la mafia très puissante en enfilant globalement un gant de velours sur une main de fer veut étendre à toute l’Europe paraît indéboulonnable au citoyen lambda mème s’il en paie quelques frais qui n’est donc pas enclin à prendre de gros risques. Par dessus le marché qui et que mettre à la place? Avec qui s’assocIer pour peser dans la balance? Des manifs de centaines de milliers de gens qui il n’y a pas bien longtemps faisaient sauter un ministre (SMIC jeunes par exemple) ne produisent plus aucun effet en France. Alors quoi?

  • Par edac44 - 22/06/2018 - 20:06 - Signaler un abus @ kelenborn

    Désolé pour le lien, ils ont nettoyé ta merde mais on compte sur toi pour nous en remettre une couche, hein !...

  • Par Anguerrand - 22/06/2018 - 20:59 - Signaler un abus Pourquoi les français devraient payer les vacances de la...

    famille Macron ? Ne gagne t’il pas assez d’argent pour se payer un hôtel de luxe à ses frais, hôtel ou maisons d’hotes, il y en a assez de luxueuses isoléés, faciles à garder. Encore un privilège digne de la royauté. Je suis partisan de vendre le fort de Brégançon qui nous coûte une fortune, on trouverez sur la planète un milliardaire pour l’acheter très cher et fini l’entretien. Idem pour la Lanterne garçonnière pour les putes à Hollande. Voilà de l’argent pour diminuer le déficit de la France ! En cherchant bien, il doit y avoir des dizaines d’autres bâtiments à vendre. Exemple on vend TOUS les bâtiments ministériels désuets et dispersés pour une tour ultra moderne « dans le 9-3 ? »ou tous les ministères seraient regroupés et le Président au dernier étage. Un service unique pour tous les ministères pour les usagers. Bercy pourrait être vendu au privé pour une fortune.

  • Par kelenborn - 22/06/2018 - 22:33 - Signaler un abus Ca y est

    Suffit du bruit de la chasse pour que Caca40 se pointe!!!! C'est pavlovien mais c'est pas love! Certains ont le sphincter accueillant, lui l'a généreux !

  • Par Vincennes - 22/06/2018 - 23:28 - Signaler un abus @ISABLEUE......avez vous écouté GRIVAUX sur Radio classique

    lorsque le Journaliste lui demande: "si cela signifie que la baignade en eau douce des Macron ne sera pas surveillée", il livra une réponse en 2 temps, CONTRADICTOIRE, comme souvent d'ailleurs : . "Ce n'est pas ce que je dis", affirme-t-il : "Pas au bord d'une piscine H.Sol avec 1m20 de profondeur!!!! Alors, rien de changé et ils seront TOUS là à la disposition du Monarque (piscine ou non) et donc aucune économie en vue …..sans compter que BIBI n'est pas ravie de la cuisine qu'elle fait modifier pour seulement 15j/an!!! Selon MARIANNE : " le couple Macron se serait mouillé pour le contribuable, au point de se contenter d'une pataugeoire où on a pied afin de ne pas mobiliser inutilement des sauveteurs" .......ils s'y voient pour du très long terme!!!!

  • Par essentimo - 23/06/2018 - 16:49 - Signaler un abus une piscine

    pour 15 jours de vacances, c'est ridicule. Si on nous que cela se justifie parce qu'ils vont y passer les weekends, calculez les frais de déplacement ! Et si, comme il a été dit, c'est pour les vacances des petits enfants de Brigitte qui vont y passer 2 mois, au secours!!!!!

  • Par mymi - 24/06/2018 - 09:39 - Signaler un abus Avis aux modérateurs

    Commenter, critiquer parfois avec plus ou moins de bonne foi après tout c'est pour ça que les réseaux sociaux existent et c'est tant mieux. mais messieurs les modérateurs pourriez-vous supprimer les messages orduriers, extrêmement vulgaires qui commencent à pulluler et c'est extrêmement désagréable quel que soit le le message qui a voulu être exprimé

  • Par moneo - 24/06/2018 - 11:14 - Signaler un abus ça y est

    il est mort le coup de la Rolex et des Ray Ban réactualisé et encore faut rajouter la photo avec la nouvelle France ADIOS les conneries c'est comme les emmerdes ça volent en escadrille

  • Par Le gorille - 24/06/2018 - 11:16 - Signaler un abus Proberbe... si bien connu !

    Les chiens aboient, la caravane passe ! En fait si les chiens aboient, c'est parce que la caravane passe. Bref ! ce sont "des lanceurs d'alerte" dit-on aujourd'hui ! * - * - * - * - * Au fait pour la piscine... petit détail... la Mare Nostrum n'est pas toujours de bonne composition et peut être froide en plein été... La piscine, elle, elle est à l'abri... Eh ! c'est qu'on y fait de la voile sur planche dite surf dans le coin, avec tout le tralala des fondus ! Et elles vont vite, ces petites planches ! Pas bien loin de Brégançon : une belle petite base (et ça bloque la circulation sur la route...)

  • Par vangog - 24/06/2018 - 13:17 - Signaler un abus C’est Macrouille qui est hors-sol...

    il plane tellement, le President-soleil, qu’il se mouillera à peine..

  • Par edac44 - 25/06/2018 - 19:58 - Signaler un abus @ kelenborn scatophile taré

    Espèce d'étron nauséabond que la merde inspire, t-es vraiment qu'un résidu de fausse couche.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Edouard Husson

Edouard Husson est spécialiste d’histoire politique contemporaine, en particulier de l’Allemagne et de la Grande-Bretagne. Il est professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (Université de Cergy-Pontoise). Il a été membre du cabinet de Valérie Pécresse, avant d’être vice-chancelier des universités de Paris puis directeur général d’ESCP Europe et, enfin, vice-président de l’université Paris Sciences et Lettres. Il est membre du conseil scientifique de la Fondation Charles de Gaulle. 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€