Dimanche 20 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Tea party : la lutte finale ?

Installée aux Etats-Unis depuis le début des années 1980, Suzanne Guggenheim est une militante active au sein des "tea parties", ces révoltes conservatrices qui mènent la vie dure à Barack Obama. Pour Atlantico, elle s'intéresse à l'éventualité d'un mouvement comparable en France. C'est notre feuilleton de la semaine. Episode 3, c'est parti...

Infusion américaine

Publié le 8 mars 2011 - Mis à jour le 10 mars 2011
 

Récapitulons : suite à mon article de lundi et à celui de mardi, on pourrait conclure qu’un "tea party" à la française relève à l’heure actuelle du vœu pieu, tant les valeurs partagées par ce mouvement semblent à des années-lumière de la mentalité française qui finalement n’éprouve pas tant de raisons de s’opposer à un système politique qui lui assure pour l’instant un minimum de confort.

Soulignons par ailleurs, qu'il est plus que prévisible que les partis politiques traditionnels mettront tout en œuvre, y compris menaces et intimidations, pour qu’un tel mouvement qui risquerait de grignoter leur électorat ne voit jamais le jour. En ce sens, le peu de considération qui est faite des rares libéraux et libéraux-conservateurs authentiques au sein des partis traditionnels est révélateur de la situation.

Souvenons-nous des origines des "tea parties" américaines...

Mais, si l’on regarde en arrière ce qu’était la situation aux Etats-Unis il y a deux ans, on se rend compte que très peu d’Américains étaient vraiment conscients de la situation économique, financière et sociale de l’Amérique. Leur motivation pourtant fut suffisante pour les inciter à s’informer et à s’éduquer.

Et surtout, ce qui change totalement l’équation, c’est que la dynamique qui a créé le mouvement des "tea parties" est en fait partie de la base. A la grande surprise des hommes politiques et des commentateurs, le mouvement est né spontanément et simultanément dans des centaines de villes, à travers tous les Etats, et sans aucune participation d’aucun des habituels acteurs ou ténors de la politique traditionnelle. Deux ans après, avec plus de 3000 groupes répartis sur tout le territoire, cela reste vrai, même si les partis politiques et leurs dirigeants se réclament maintenant du "tea party".

Vers un bouleversement politique ?

Peut-être, l’heure approche-t-elle aussi où un sursaut naturel, issu de la volonté de survie, amènera le peuple français à se regrouper autour de leaders nouveaux aussi bien qu’issus des groupes libéraux cités lors de mon premier article et qui s’organisent déjà, et à s’assembler afin de faire entendre une voix forte réclamant une diminution de l’emprise tentaculaire de l’Etat, une prise en charge personnelle par les individus de leur avenir, et l’effort national nécessaire à assurer la pérennité de l’identité française face à l’Islam envahissant. Une chose est sure, c’est que dans la situation dans laquelle se trouve actuellement tout le monde occidental, les choses peuvent basculer très vite.

Aujourd’hui, certes, les Français ne sont sans doute pas prêts, mais demain, dans un mois … tout peut avoir changé. La vraie force des "tea Parties" c’est la rapidité de réaction, la façon dont le mouvement s’étend rapidement et ensuite la consistance dans l’action. Alors tous les espoirs sont permis. Et si cela se passe, tous les partis politiques peuvent se préparer à la plus fondamentale remise en cause qu’ils n’aient jamais imaginée.

 

(3 / 3 épisode - fin du feuilleton)

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par texarkana - 11/03/2011 - 16:59 - Signaler un abus @ Jiv

    Oui, j'ai dû le confondre avec Ron Paul, canditat Républicain aux
    présidentielles de 2008.

  • Par Jiv. - 11/03/2011 - 12:40 - Signaler un abus Rand Paul

    Est un conservative pur jus, n'est absolument pas pro-choice (contre l'avortement même en cas de viol). 100% pro-life approved. C'est une espèce de libertarian paradoxal la plupart du temps opposé à tout ce qui ressemble à une politique publique.
    Ou alors on ne parle pas du même Rand Paul. Le mien représente...le Kentucky. Et pas le Tennessee.

  • Par texarkana - 10/03/2011 - 18:05 - Signaler un abus les commentaires ci contre

    ...montrent que les Français ne comprennent rien au tea party et ont gobé la propagande des gros médias hexagonaux . Revenant des usa, j'ai pu constater que les tea parties représentaient un mouvement de fond de la société américaine, beaucoup moins réac qu'on le prétend ici, exemple, l'une de ses figures de proue, Rand Paul, représentant du Tenessee, a des positions libertaires (prochoice p ex)

  • Par gevarrec - 10/03/2011 - 09:37 - Signaler un abus je peux comprendre..

    je peux comprendre l'americain moyen "inculte", et bouseux qui adhere à un mouvement réac mais populaire. soite.
    mais là ou je ne saisis pas c'est le comportement de leurs chefs?
    comment peut on de maniere serieuse, cautionner des idéaux aussi malsains et mentir sciemment sur tout..

  • Par gevarrec - 10/03/2011 - 09:33 - Signaler un abus hahaha

    qui de serieux et de censé , peut se reconnaitre dans un mouvement aussi réac??
    et militer aux cotés de fous de dieux, de beaufs surarmés ou de gens incultes persuadés qu'obama est islamomarxiste

  • Par parisco - 09/03/2011 - 19:43 - Signaler un abus tea party

    un mouvement d'une amérique, conservatrice, homophobe, anti avortement, qui appelle au meurtre de candidat démocrate. Je ne vois pas l'intéret de cette progande ici. C'est ce qu'il y a de pire aux USA. Je vomis cette idéologie et ceux (et celle ici) qui la portent

  • Par ivanoff - 09/03/2011 - 13:36 - Signaler un abus J'ai lu les 3 articles...

    et je maintiens que c'est un torchon de propagande.Comme le dit Jiv, si on est pas avec vous, c'est qu'on comprend rien? il n'y a pas que des profs de "gauche" ni d'affreux marxistes dans l'école française et nous sommes assez intelligents pour nous documenter si besoin (en dehors de l'école)
    Se retrouver a traiter Clinton ou Obama de socialistes montrent surtout l'ignorance de ce mouvement

  • Par caramba - 09/03/2011 - 12:30 - Signaler un abus une diminution de l’emprise

    une diminution de l’emprise tentaculaire de l’Etat, une prise en charge personnelle par les individus de leur avenir, et l’effort national nécessaire à assurer la pérennité de l’identité française face à l’Islam envahissant.
    les tea party , c'est etre égoiste, profiter de l'infrastructure de l'état sans participer, etre raciste.
    liberale c'est : ne pas etre solidaire

  • Par Jiv. - 09/03/2011 - 12:24 - Signaler un abus J'aime la logique du "ceux

    J'aime la logique du "ceux qui ne sont pas avec nous n'ont pas compris".
    Je me demande si les "valeurs" du Tea Party sont réellement plus proches de la "mentalité américaine".
    Ce mouvement surfe sur ce qu'il y a de plus mauvais dans les idéaux libéraux (sens français). Pas besoin d'être un "con de français obtus" pour en faire la critique. Certains états-uniens le font aussi bien.

Suzanne Guggenheim

Suzanne Guggenheim est la co-fondactrice du mouvement des "tea-party" au Texas et membre du bureau national des "tea party".

Franco-Américaine de 66 ans, elle vit à Houston, au Texas, depuis le début des années 1980.

Voir la bio en entier

Fermer