Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Taux d'intérêt, monnaie, pétrole... Donald Trump n'a pas tardé à renverser l'alignement des planètes, et du coup tout va changer

Les économies occidentales s'étaient habituées à vivre avec des taux bas, une monnaie calme et des prix du pétrole très "softs". Trump a déjà renversé la table.

Atlantico business

Publié le
Taux d'intérêt, monnaie, pétrole... Donald Trump n'a pas tardé à renverser l'alignement des planètes, et du coup tout va changer

Cet alignement, assez miraculeux, des planètes économiques et monétaires aurait dû être un puissant facteur de reprise de l'activité. En réalité, la baisse des taux, des monnaies et du pétrole a surtout profité aux économies de l'Europe du nord. Crédit Nasa Ames

Le changement n'a pas tardé. A peine élu et pas encore installé aux commandes, les marchés ont déjà anticipé un renversement de l'alignement des planètes. Il va falloir assumer un changement de l'écosystème financier et monétaire et pour certaines économies très endettées, dont la France, ça ne va pas être tranquille. 

Depuis presque deux ans, les économies occidentales ont vécu dans un environnement très favorable.

D'abord, les taux d'intérêt grâce à l'action concertée des banques centrales sont tombés à zéro, voire sont passés dans le négatif pour certains emprunts.  Ensuite, les monnaies ont obtenu une sorte de trêve dans l'agitation spéculative qui les anime souvent.

 Enfin, les prix du pétrole ont baissé de moitié par rapport aux prix où ils étaient accrochés avant la crise. 

Les taux bas ont allégé le fardeau pour les économies très endettées. La France par exemple n'a fait aucun effort pour réduire ses besoins d'endettement puisque le coût de la dette était quasiment nulle. Ça devait être un puissant facteur de relance par la demande, en fait ça n'a relancé que les dépenses publiques et les déficits. En revanche, les taux bas devaient aussi favoriser le financement des entreprises et des particuliers. L'effet a été très mesuré. 

Sur les monnaies, la baisse de l'euro avait incontestablement servi la compétitivité des économies européennes, qui ont une forte capacité d'exportation, mais en réalité l'effet positif a été compensé par une poussée en valeur des importations. 

Enfin sur le pétrole, l'effet a été directement dans la poche des automobilistes. Le plein d'essence a baissé de 30 % ce qui a profité au pouvoir d'achat. 

Cet alignement, assez miraculeux, des planètes économiques et monétaires aurait dû être un puissant facteur de reprise de l'activité. En réalité, la baisse des taux, des monnaies et du pétrole a surtout profité aux économies de l'Europe du nord qui ont fait leurs réformes structurelles. Les autres, dont la France, ont utilisé les facilités monétaires pour anesthésier les douleurs de la restructuration et surtout pour éviter de les faire. Pourquoi se faire mal, quand on a la drogue de la monnaie ? Les États ont été les premiers à s'endetter encore davantage. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anguerrand - 17/11/2016 - 07:45 - Signaler un abus Dette française

    Les politiques qui ont joué la facilité en endettant la France peuvent se faire du soucis. En effet notre dette proche de 1% d'intérêt ne coûtait pas trop cher mais un seul point d'augmentation c'est 20 milliards de plus je n'ose imaginer si les taux montait à 5% ou plus ce qui est déjà arrivé c'est serait difficilement supportable. La faillite de la France ne serait pas loin. Il faudra bien payer les conséquences, seul Fillon à eu le courage de dire qu'il était dans un pays en état de faillite, les autres s'en contrefoutent.

  • Par edac44 - 17/11/2016 - 08:01 - Signaler un abus On s'en fout, on a encore de la marge

    A la fin du 2e trimestre 2016, la dette française s'établit à 2 170,6 milliards d'euros, soit 98,4% du PIB tricolore. L'étude annuelle sur la composition et l'évolution des placements des ménages français confirme la réputation de champions de l'épargne des Français qui atteint un montant global de 4.259 milliards d'euros. Donc, il suffit de piquer 50% de l'épargne française pour ramener notre dette à zéro mais c'est sûr, ça fera grincer certains dentiers, même en or !...

  • Par Olivier K. - 17/11/2016 - 08:35 - Signaler un abus 2 fois zéro = 0!

    Sans rire, ce specialiste des maths, lol, vend son article en disant que le taux de la dette était nul puis qu'il a doublé... donc c'est grave. Mais on s'en fout, 2*0=0! Puis même si un problème de vocabulaire que par nul il signifiait très faible.... 2*0.01=0.02 donc on s'en fout toujours, ca reste très faible. Voilà, un article qui traite de l'apparition d'un légère brume à l'horizon et essaie d'en faire un orage!! Franchement! Je vais finir par me désabonner tant ce comportement m'ennuie.

  • Par vangog - 17/11/2016 - 14:07 - Signaler un abus Donald n'est pas encore investi...

    et il parvient à relancer l'économie américaine!!!! Je pense que les europeistes sous influence des gourous écolo-reacs qui plombent la croissance européenne ont du mourron à se faire. Les Juncker-le-fiscaliste, Papa Schultz-le socialo, Mosco-le-vicieux et consorts feraient bien de réagir avant qu'il ne soit trop tard. S'ils ne savent pas, qu'ils passent la main...

  • Par zouk - 17/11/2016 - 14:56 - Signaler un abus Trump économies mondiales

    Il n'est pas encore Président, et après sa prestation de serment, aura à gouverner avec Sénat et Chambre des Représentants, et j'omets Wall Street. Que pourra-t-il réellement?

  • Par ikaris - 17/11/2016 - 16:52 - Signaler un abus Papy Sylvestre Alzheimer

    Papy il nous décrivait il y a 2 jours le marasme économique de la nomination de Trump et voilà qu'aujourd'hui il est bien neutre voire même un chouillas positif. Pour les cours du pétrole là c'est la confusion la plus totale vu qu'il nous dit que ça a baissé puis que ça a monté 5 lignes plus loin (en fait ça fait les deux !). Peut être que tout bêtement tu sens le vent tourner papy ?

  • Par moneo - 17/11/2016 - 19:15 - Signaler un abus Trump hypnotique

    il n('a pas commencé à travailler que tous ses détracteurs deviennent se thuriféraires....un hypnotiseur de première A croire que toute ile contradictions n'éclateront pas dés la mise en place de certaines mesures

  • Par assougoudrel - 18/11/2016 - 16:18 - Signaler un abus Pour raison d'Etat, nos gouvernant

    n'iront pas par quatre chemins; tout est prévu. Gare à ceux qui ont de l'argent de côté à la banque (je parle de gens comme nous). Il est prévu de tout bloquer et de se servir. Il y a autant d'argent dans les chaussettes des français que de dette. Un ancien commissaire européen français disait à la télévision qu'il trouvait tout à fait normal qu'une banque en difficulté se serve dans les comptes de ses clients et que c'est la ligne de Bruxelles. Quand je quitterai le pays, je mettrai mes sous à la Banque Santander en Espagne, la seule qui n'a pas été mouillée dans le fiasco immobilier et treizième entreprise mondiale, très coté aux USA. Il y a quatre ou cinq ans, les trois principales banques françaises on perdu 230 milliards d'euros dans l'immobilier espagnol. Tout est prévu pour nous piquer le peu de sous qui nous reste. Fillon avait dit que la France est en faillite et il s'était fait souffler dans le cul, mais c'est le seul qui a eu la franchise de le dire. MLP avait parlé de très grosse difficulté de Crédit Agricole et tous nos politiciens l'ont traitée d'irresponsable, car elle aurait dû se taire, car, éventuellement, elle pourrait gouverner le pays.

  • Par Liberte5 - 19/11/2016 - 23:45 - Signaler un abus Nous aurons longtemps à payer les fautes lourdes de F. Hollande

    Une politique irresponsable, servie par une politique accommodante de la BCE, menée pendant 5 ans, a montré le degré de cynisme, de malhonnêteté et d'incompétence de cette gauche toujours donneuse de leçons. Se croyant toujours dans le camp du bien la gauche est le malheur des peuples. Les Américains viennent de la virer, la France doit le faire avec F. Fillon.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€